Partagez | 
 

 Perdue (Feat. Alan Harp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Perdue (Feat. Alan Harp)   Lun 8 Fév - 23:22

Clef avait toujours placé beaucoup d’espoir en Lyra, sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi. Il n’avait pas trouvé de quoi elle souffrait, mais il n’en démordait apparemment pas. Il tentait aussi de lui apprendre à aller en dehors de sa zone toute seule. Elle en était touchée mais parfois, il était vraiment épuisant, trop exigent. Sa présence devenait difficile à supporter quand il commençait à devenir nerveux, à sentir que tout n’allait pas marcher comme il le souhaitait. Pour échapper à ces sensations de frustration, Lyra dépassait parfois ses limites. Elle voulait juste qu’il soit content, fier d’elle, c’était tout.  Souvent cependant, elle avait la sensation de le rendre malheureux, de lui donner l’impression qu’il n’était bon qu’à échouer. Elle détestait cela. Elle même ne se sentait pas à la hauteur.

Heureusement, Alistair l’avait aidée. Son esprit était particulier et pouvait accueillir le sien sans peur. De part son étrange profession, il avait appris à cohabiter avec les présences qu’il contactait. Il avait appris à ne pas se laisser dominer ou envahir par elle. Elle espérait pouvoir apprendre un peu de lui, de ses méthodes pour se tenir à l’abri. Il l’avait aidé avec les outils qu’il avait, il l’avait un peu entrainée. Et enfin elle avait pu faire quelques progrès. Aussi minimes soient-ils ils étaient déjà un début.

Aujourd’hui, Clef avait jugé bon qu’elle se promène en sa présence dans les couloirs. Il exigeait d’elle qu’elle salue poliment les personnes qu’elle croiserait, qui que ce fut. Elle ne s’en sentait pas le moins du monde capable mais ce jour là, elle avait tout de même pris soin d’arranger ses longs cheveux en deux longues tresses d’un blond très clair. Elle avait mis une de ses petites robes ornées d’un nœud dans le dos qu’elle affectionnait particulièrement. Elle avait couvert ses jambes avec de longs bas de laine épaisse. Elle avait légèrement maquillé ses yeux avec un trait de crayon noir, un peu mascara qui elle l’espérait ne viendrait pas rouler sur ses joues si jamais elle se mettait à pleurer. Elle avait chaussé de petites bottines à lacets bien cirés et mis un collier étrange qu’Alistair lui avait offert pour la remercier de l’avoir aidée en espérant qu’il lui porte chance.

Elle essayait de respirer tranquillement comme il lui avait appris et de se dire que tout se passerait bien. Tout ce qu’elle voulait c’était revenir dans sa chambre après quelques dizaines de minutes, que Clef puisse être fier d’elle et de lui par extension. Avec un peu de chance elle ne croiserait rien de dangereux, juste des gens préoccupés par leur travail, des gens normaux.

Malheureusement, les gens normaux n’étaient pas monnaie courante au SCP. Au début tout c’était presque bien déroulé. Elle voyait, entendait et sentait des centaines de choses mais elle arrivait à rendre la réalité présente à son esprit.  Clef l’encourageait et il commençait à se sentir content d’elle alors elle s’accrocher à ça pour avancer.
Et puis, ils avaient croisé ce jeune chercheur, le visage pâle un peu tremblant avant même qu’elle ne croise son regard, tout s’était enfuit.

Le couloir était large, immobile mais un bruit affreux raisonnait en fond. L’instant d’après tout explosait dans un cri de rage rauque et inhumain. Les murs se rependaient sur le sol, par dessus la vague de liquide jaunâtre.

La douleur. Le corps qui brûle.

L’éclaboussure sur le bras, le torse, la jambe.

Et cette vision, ce nez fumant, ces grandes dents.

682.

La force de reculer, de courir pour échapper aux flots nauséabonds.

Fuir, fuir, fuir il fallait fuir. Survivre.

Et Lyra ne le savait pas encore mais elle fuyait dans la réalité une menace passée. A travers les couloirs de la fondation et sous le regard étonné des travailleurs curieux, elle fuyait comme si sa vie en dépendait, obsédée par cette image qui revenait encore et encore. Lyra ne le savait pas mais son instinct la poussait à chercher un endroit sûr, où aucune autre image ne pourrait venir accentuer la force de celle-ci. Alors elle s’était jetée sur la grande porte avec toute sa force. Et elle était sortie. Dehors dans le froid.

La température et la neige contre sa peau l’avait saisie. Couper avait Alistair, elle pouvait couper tout ceci loin d’elle temporairement au moins. Elle était revenue à elle à quelques mètres de l’entrée. Comment s’était-elle souvenue de ce qu’il lui avait dit et de ce qu’ils avaient fait ensemble ? Mystère. A présent les voix et les images revenaient quelque part dans sa tête, mais sous son contrôle à nouveau. Elle respira l’air glacé quelques secondes, se sentant complètement vide.

Et puis les larmes se mirent à couler. Elle avait beaucoup trop froid. Et sa main lui faisait mal. Serrée dans sa paume si fort qu’elle lui ouvrait presque la peau, la carte du chercheur qu’elle avait croisé.  Elle ne se souvenait pas la lui avoir prise. Elle avait pensé à fuir, une partie d’elle avait mis les moyens pour cela.

Peinée et honteuse, toujours pleurant à chaudes larmes, elle franchit la porte à nouveau pour se mettre à l’abri de l’air glacé du dehors. Elle aurait voulu marcher tranquillement jusqu’à sa zone expliquer à Clef ce qui s’était passé mais ses jambes se refusaient à la porter. Elle ne savait même pas où elle était. Elle avait vu un panneau indiquer le parc dehors mais mis à part ça, elle était complètement perdue. Elle tomba contre le mur, serrant ses mains autour de ses genoux.


Dernière édition par Lyra L. James le Mar 9 Fév - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Quiet Biochemist

avatar
I am
Âge : 38
Rapports écrits : 23
Arrivé à la Fondation le : 08/02/2016
Localisation : Quelque part dans la Fondation
Est occupé à : Manger des marshmallow


ID. Card.
Statut: Cofondateur, chef des départements chimie et biologie
Bon à savoir: Meilleur ami de Ridley, quelque problèmes familiaux en ce moment, mieux vaut ne pas l'embêter avec ça ...
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: Perdue (Feat. Alan Harp)   Mar 9 Fév - 10:07


La journée du docteur Alan Harp semblait bien commencer.  On ne l'avait pas dérangé alors qu'il faisait ses papiers, il n'y avait eu aucun incident et il avait eu son café et ses marshmallows, tout pour aller bien. De plus, il allait bientôt prendre des vacances pour aller voir sa famille en Floride, cette idée de repos lui faisait tellement de bien qu'il se sentait déjà en vacances, dans sa vieille cabane dans la maison de ses parents. C'était sûrement devenu trop étroit pour lui mais il aimerait s'y rendre et regarder les étoiles comme lorsqu'il était enfant, en rêvant de ce qu'il y avait sur celle-ci et les corps qui gravitaient autour.
Sa tasse de café en main, il marchait tranquillement le long des couloirs de la fondation, même pas préoccupé par les dossiers qui l'attendaient dans son bureau. Il était serein, calme, comme lorsqu'il se prenait à observer les étoiles sur le campus de son université. Ah, cela faisait longtemps qu'il n'y avait plus pensé. C'était cette époque où Ridley et lui étaient encore de jeunes adultes qui n'avaient rien vécu de spécial, ils étaient normaux. Pas qu'Alan n'était pas normal, mais lui n'avait pas vécu ce qu'avait vécu Ridley, et ça, c'était une de leurs nombreuses différences, même s'ils se ressemblaient tout de même beaucoup, sans quoi je ne pense pas qu'Alan l'aimerait.

Soudain, il vit une sillouhette féminine le dépasser en courant. Que ce passait-il encore ? Le docteur fronça légèrement les sourcils en se dirigeant vers le chemin qu'avait pris la demoiselle. Il se retrouva donc dans une entrée, ouverte sur le dehors et le vent qui rentrait par la porte ouvert faisait fouetter le gilet brun que portait Harp. Il aperçu la personne qu'il cherchait dehors puis, lorsqu'elle rentra, en sanglot et effrayée semblait-il et s'effondra contre le mur, le docteur s'approcha d'elle.
En la voyant de plus près, Alan, qui avait affaire à nombre de rapports (nottament ceux que lui ramenait Clef cette feignasse ), reconnu facilement la jeune SCP que devait surveiller son ami Alto. Il se rapella qu'elle était empathique, mieux valait ne pas la toucher dans ce cas là. Alors, Alan s'accroupi devant la demoiselle qui pleurait à chaudes larmes dans ses genoux repliés sous elle ;

« Mademoiselle, que faites vous ici ? Vous êtes vous perdue ? »

Il voulait simplement aider cette jeune SCP, qui semblait en avoir vraiment besoin. Sûrement avait elle croisé quelqu'un dont elle avait "capté les pensées". Harp ne savait pas vraiment, il n'était pas le chercheur référent de cette jeune fille et avait beaucoup de choses à faire plutôt qu'à mémoriser tout les rapports de la Fondation, ce qui prendrait vraiment beaucoup trop de temps.

_________________

   
#EDB940

Ahblublublublublu *-*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Perdue (Feat. Alan Harp)   Mer 10 Fév - 10:54

Lyra était encore habitée par les images, le mur se brisait encore et encore dans son esprit, l’odeur était encore dans ses narines. Mais elle avait réussi elle ne savait comment à reprendre pied. Peut-être le froid qui l’avait glacée un instant. Peut-être ses entrainements avec Alistair. Un mélange de tout cela sans doute. Mais elle était bien trop honteuse pour se rendre compte que cela constituait un progrès. Elle avait encore une fois semé ce pauvre Clef dans les couloirs. Elle avait volé une carte d’accès.

Son esprit était trop parasité pour avoir senti cette présence près d’elle. Une partie d’elle avait la sensation que le mur face à elle pouvait exploser d’un instant à l’autre et déverser sur elle un flot nauséabond et mortel. Une autre se sentait parfaitement idiote de penser cela. Alors elle pleurait les mains autour des genoux, en attendant que cela s’estompe.

Elle finit par s’apercevoir que quelqu’un était là face à elle. Les quelques pensées qu’elle capta lui disait que cet homme savait qui elle était, et qu’il était un ami proche de Clef dont le nom lui vint assez rapidement en mémoire. « Cette feignasse » pensait-il en riant intérieurement. Lyra savait que Clef n’était pas une feignasse non. Elle était une plaie voilà la vérité.

Quand elle releva les yeux, elle reconnu Alan Harp qu’elle n’avait jamais vu en vrai, mais souvent dans la tête de Clef comme une image rassurante.

-Mademoiselle que faites vous ici ? Vous êtes perdue ? demanda-t-il.

Lyra songea qu’il n’y avait pas besoin de lire les pensées pour savoir que oui, elle était perdue. Évidement il allait l’aider et la ramener à Clef qui ne manquerait pas de la sermonner encore une fois. Pleurant toujours, Lyra lui tendit la carte d’accès.

- J’ai volé ça… sans faire exprès…

Cela semblait idiot mais c’était pure vérité. A ce moment elle aurait voulu que Clef et Harp puisse lire ses pensées pour qu’ils puissent voir par quoi elle était passée. C’était difficile de dire ça avec des mots. Cependant elle se força à respirer pour reprendre.

- Oui, je suis perdue… j’ai perdu pied un moment.
Revenir en haut Aller en bas

Quiet Biochemist

avatar
I am
Âge : 38
Rapports écrits : 23
Arrivé à la Fondation le : 08/02/2016
Localisation : Quelque part dans la Fondation
Est occupé à : Manger des marshmallow


ID. Card.
Statut: Cofondateur, chef des départements chimie et biologie
Bon à savoir: Meilleur ami de Ridley, quelque problèmes familiaux en ce moment, mieux vaut ne pas l'embêter avec ça ...
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: Perdue (Feat. Alan Harp)   Jeu 11 Fév - 17:38


La jeune fille ne semblait pas l'avoir remarqué avancer vers elle tout d'abord. Puis, elle releva un visage aux yeux embués de larmes vers lui. Alan lui sourit calmement afin qu'elle voie qu'il n'était pas une menace.

- J’ai volé ça… sans faire exprès…, dit elle en lui tendant la carte d'accès.

Alan haussa les épaules. Ce n'était pas bien grave, il suffisait de la ramener au bureau et quelqu'un se chargerait de la remettre au propriétaire. La carte d'accès n'était rien à ses yeux, ce qui l'inquiétait le plus était l'état dans lequel se trouvait la jeune fille. Mais, malgré son air déboussolé, elle se reprit, ravala et ses larmes et déclara d'une voix tremblante, en réponse à la question du scientifique ;

- Oui, je suis perdue… j’ai perdu pied un moment.

Alan ne savait vraiment s'il devait l'aider à se relever, la toucher serait peut être mauvais pour elle, alors, toujours accroupi, il jeta un oeil derrière lui pour voir des regards curieux de membres du personnels les fixer. Le chercheur chef leur lança un regard noir qui justifiait tout et ils se remirent donc chacun à leurs activités habituelles, faisant semblant d'oublier l'incident précédent. Il se retourna donc vers la demoiselle, prenant la carte d'accès et la fourrant dans sa poche.

- Je ne sais pas ce que vous pouvez ressentir mademoiselle, je ne suis pas dans votre tête, mais j'espère que cette course folle dans les couloirs n'était pas la cause de quelque chose de traumatisant, hm ? Dans tous les cas, je vais devoir vous ramener dans votre zone, vous n'avez pas l'air d'être en l'état de pouvoir le faire seule."

Le docteur se releva donc, tendant une main a la SCP, espérant qu'elle la prendrait que si elle s'en sentait capable ou bien si elle savait que cela ne lui ferait rien. Alan Harp était quelqu'un de très soucieux de son entourage et il considérait la demoiselle SCP comme un membre de son entourage, peut être parce que la façon dont elle avait pleuré plus tôt l'avait touché ? En réalité elle lui faisait penser à Sarah avant l'accident de son frère, Sarah, sa petite soeur et ses boucles brunes, celle qui était si fragile et qui maintenant n'était plus que brisée. Un goût amer accompagna ces pensées mais Alan s'empressa de les faire disparaître de son esprit.

_________________

   
#EDB940

Ahblublublublublu *-*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Perdue (Feat. Alan Harp)   Mer 17 Fév - 22:28

Hors Rp:
 

Il s’était accroupi devant elle, après avoir chassé d’un regard noir les autres qui arrivaient se masser autour d’elle. Certains l’avaient déjà vue d’autre non. Aucun d’eux ne savait vraiment qui elle était. Pour eux, elle était celle-qui-se-perds-tout-le-temps-dans-les-couloirs ou encore celle-qui-pleure… Quand elle le centre de l’attention de la sorte, elle aurait voulu mourir et être enterrée très loin. Maladroitement elle chassait encore les images des murs qui explosaient, la fumée de l’acide, la terreur fichée dans son ventre. Il avait fourré la carte d’accès dans sa poche sans rien lui dire de plus. Elle était soulagée de voir que pour lui, son état était plus préoccupant.

- Je ne sais pas ce que vous pouvez ressentir mademoiselle, je ne suis pas dans votre tête, mais j'espère que cette course folle dans les couloirs n'était pas la cause de quelque chose de traumatisant, hm ? Dans tous les cas, je vais devoir vous ramener dans votre zone, vous n'avez pas l'air d'être en l'état de pouvoir le faire seule.

Elle releva les yeux vers lui à nouveau. Il était bien naïf. Evidemment qu’elle avait vu quelque chose de traumatisant sans quoi elle ne courrait pas dans les couloirs. En tout cas oui, elle allait devoir retourner dans sa zone accompagnée. Elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle se trouvait. Le SCP était tellement immense et elle n’était pas l’abri d’une rencontre avec un autre souvenir de brèche de confinement.

A présent cependant elle était face à quelque chose de beaucoup plus sournois. De ses douleurs qui vous rongent petit à petit. Lyra ne voulait pas ressembler à la sœur de Harp, avant ou après l’accident de son frère. Elle aurait mieux aimé ne rien savoir de tout cela. Elle-même se sentait aussi fragile qu’elle avait l’air de l’être dans les yeux de Harp après le drame. Les larmes lui montèrent à nouveau. Parfois, il lui semblait qu’à part elle, personne ne savait à quel point les gens étaient fragiles, à quel point ils pouvaient souffrir au quotidien. Pour lui, la pensée de sa sœur était une pensée parmi d’autre. Mais elle percevait toute la souffrance avec laquelle elle allait. Cela ne faisait qu’accroitre son sentiment de nullité.

- Oui, je veux retourner dans ma zone et qu’on me laisse tranquille, balbutia-t-elle en réponse.

Elle n’attrapa pas la main qu’il lui tendait et se débrouilla pour se relever seule en s’appuyant sur le mur pour aider ses jambes qui flanchaient. Dans le cas contraire elle aurait eu droit à toute l’histoire de l’accident, ce qui avait rendu peu à peu sa soeur dépressive, peut-être même une partie de leurs enfances, ou d’autres choses. Elle ne voulait pas. Il y avait déjà trop de choses dans sa pauvre tête.
Revenir en haut Aller en bas


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Perdue (Feat. Alan Harp)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdue (Feat. Alan Harp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "La Route Perdue"
» Perdue en Forêt (PV: Kairi)
» Cybèle, l'elfe perdue
» A la recherche de la bouteille perdue!
» NALA CANICHE ABRICOT F 13 ANS PERDUE DANS LE 34

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The SCP Foundation :: Les Lieux :: Les sites spécialisés :: Sites internes-