Partagez | 
 

 C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Dim 19 Avr - 16:21

Tout s’était à peu près bien fini. Le docteur avait été emmené, attaché par la sécurité. Elle n’avait pas l’idée de le savoir ligoté quelque part dans les dédales de la fondation. Mais il n’était pas le premier ni le dernier hélas. Le SCP contenait une nécessaire violence elle le savait. Ridley lui emboitait le pas gentiment pendant qu’elle filait en direction dans la salle de réunion. Elle était en retard. Ils allaient parler sur son dos et dire qu’elle était incompétente, voire irresponsable d’avoir accepter la requête de Ridley. Elle marchait en regardant droit devant elle ce qui facilitait les choses. Elle avait une excuse pour ne pas croiser son regard. Elle venait de lui demander qui était le chercheur référent, sans y penser.

-A vrai dire, vous l’avez en face de vous son chercheur référent.

Miranda marqua un temps d’arrêt. Non vraiment il ne manquait plus que cela. Si Ridley était le chercheur référent de cette expérience, les choses allaient devenir compliquées. Elle avait dit qu’elle souhaitait poursuivre le suivi. Est-ce qu’elle pouvait y renoncer maintenant ? Quel genre d’argument elle invoquerait pour s’expliquer ? Elle ne pouvait pas dire quelque chose de cohérent. En soi, que le psychologue connaisse bien le chercheur d’une expérience, même sur un plan personnel n’était pas un problème. Sinon, les psychologues auraient clairement du mal à travailler. Cela dit… Miranda n’avait aucune, mais alors aucune envie d’avoir affaire à Ridley sur ce plan là. Ni sur aucun autre plan d’ailleurs. Elle s’était vite remise à marcher dans l’espoir que son trouble était passé inaperçu et il avait poursuivit :

-Je me doute qu’il y a un travail à faire avec lui, ça fait un moment que j’y pense… ça aurait été sans doute mieux de l’amorcer dans d’autres circonstances mais vous avez déjà réussi un sacré exploit aujourd’hui, merci d’ailleurs. Si vous avez le temps et l’envie de vous occuper de lui ça m’aiderait pas mal mais c’est vous qui décidez.

De toute façon, il aurait été malhonnête de dire qu’elle n’avait pas le temps, et même de dire qu’elle n’avait pas envie. Elle était une très mauvaise menteuse elle le savait. En réalité elle devait bien s’avouer qu’une partie d’elle voulait prendre le cas justement pour avoir à croiser Ridley un peu plus souvent. C’était peut-être bien ça le pire. Elle essaya de se demander ce qu’elle ferait si quelqu’un d’autre que lui s’occupait de cette expérience. Elle essayerait d’entamer un travail avec. Aucun autre facteur ne devait rentrer en ligne de compte si elle voulait se comporter en professionnelle. Il lui faudrait apprendre à passer par dessus.

- Je pense que cela serait une bonne idée, commença-t-elle.
Pour se rassurer sans doute, elle remis en route la machine à hypothèse cliniques.

- Je pense qu’on est en face d’une espèce de psychose post-traumatique. Imaginez le scénario. Vous êtes médecin contre la peste et tout le monde meurt autour de vous quelques soient vos efforts, les gens entassent les corps dans la rue pour les brûler et vous courrez partout pour essayer de limiter les dégâts. Ça nous fait déjà un traumatisme. Ensuite… pour une raison que j’ignore vous vous rendez compte que vous êtes contagieux et que vous transmettez la peste Je ne suis pas sûre qu’une telle prise de conscience ait existé un jour… mais pour un médecin, tellement médecin que son costume est devenu sa peau et dont le seul souci est de soigner… ça n’est quand-même pas rien, deuxième trauma donc. Troisièmement, vous vous endormez… et vous vous réveillez plusieurs siècles plus tard, dans un monde dans vous ne savez rien.

Miranda s’arrêta pour reprendre son souffle. Il était le chercheur et il avait été présent à l’entretien, il pouvait bien connaître ces hypothèses. En même temps, cela l’occupait et l’empêchait de trop penser.

- Je ne sais pas dans quel ordre ces choses se sont produites mais le résultat est le suivant. Prendre conscience de tout cela est impossible. Donc on se retrouve figé dans le temps. Une partie du docteur a conscience qu’il a fait un saut dans le temps, mais pour lui, on est toujours à l’époque de la grande peste et sa méthode de soin est toujours la bonne. De la même manière, il ne semble pas noter qu’il est un danger pour les autres, au contraire il se vit comme un sauveur, comme le seul à savoir ce qui est bon et a avoir raison. Mais bon ce n’est qu’une parade pour essayer de combler la faille narcissique sous jacente, et aussi  sans doute…son sentiment d’avoir échoué dans le passé… Pour lui donc, nous sommes toujours au temps de la grande peste, mais étrangement le critère diagnostic semble être la souffrance psychique. Ce qui veut dire que toute la vie mentale a été identifiée comme dangereuse, toute l’affectivité. Voilà pourquoi pour lui, transformer les gens en zombies semble être une manière de les soigner. Plus de ressentis, plus de problème. Lui même est complètement indifférent à sa propre souffrance d’où le fait qu’il s’estime finalement le seul à être en bonne santé.

Miranda eut un sourire pour elle-même et essayer de se rassurer.

-Voilà où j’en suis pour le moment de mes hypothèses…

Brusquement une autre idée traversa son esprit.

-Dites… il n’y a pas une procédure particulière compte tenu de ce qui vient de se passer ? On est pas sensés… aller à l’infirmerie ?

A nouveau elle cessa de marcher. Elle espérait que la réponse à cette question serait oui. Autant elle voulait être seule au plus vite, autant elle n’avait aucune envie de se retrouver à la réunion de nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Sam 9 Mai - 22:51


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : Sorry du retard, encore une fois.






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley savait que Miranda n’avait sans doute aucun problème avec lui mais son attitude parfois lui donnait envie de poser la question. Il venait d’avouer être le chercheur du SCP-049 et l’impression qu’elle allait refuser le suivi qu’il proposait se faisait insistante, juste à cause de cette petite révélation. Il ne voulait franchement pas être un problème. Mais finalement, contre toute attente et malgré son arrêt à ces mots, ce fut une réponse plutôt positive qu’elle donna.

— Je pense que cela serait une bonne idée.


Ridley ne savait pas si elle le pensait réellement où si elle disait ça simplement pour ne pas le vexer en refusant. Il ne se serait pas vexé cela dit. A peine déçu sans doute. Attristé ça oui. Avant qu’il ne puisse se permettre d’insister en lui demandant si elle était certaine de son choix et même avancer qu’elle n’était pas obligée si elle ne  voulait pas parce qu’il s’en occupait, justement, elle changea de sujet. Elle ne voulait peut-être pas rester sur ce sujet si la décision était prise et qu’elle avait peur de changer d’avis. Lui, en tout cas, ne savait pas quoi en penser.

— Je pense qu’on est en face d’une espèce de psychose post-traumatique. Imaginez le scénario. Vous êtes médecin contre la peste et tout le monde meurt autour de vous quelques soient vos efforts, les gens entassent les corps dans la rue pour les brûler et vous courrez partout pour essayer de limiter les dégâts. Ça nous fait déjà un traumatisme. Ensuite… pour une raison que j’ignore vous vous rendez compte que vous êtes contagieux et que vous transmettez la peste Je ne suis pas sûre qu’une telle prise de conscience ait existé un jour… mais pour un médecin, tellement médecin que son costume est devenu sa peau et dont le seul souci est de soigner… ça n’est quand-même pas rien, deuxième trauma donc. Troisièmement, vous vous endormez… et vous vous réveillez plusieurs siècles plus tard, dans un monde dans vous ne savez rien. - Je ne sais pas dans quel ordre ces choses se sont produites mais le résultat est le suivant. Prendre conscience de tout cela est impossible. Donc on se retrouve figé dans le temps. Une partie du docteur a conscience qu’il a fait un saut dans le temps, mais pour lui, on est toujours à l’époque de la grande peste et sa méthode de soin est toujours la bonne. De la même manière, il ne semble pas noter qu’il est un danger pour les autres, au contraire il se vit comme un sauveur, comme le seul à savoir ce qui est bon et a avoir raison. Mais bon ce n’est qu’une parade pour essayer de combler la faille narcissique sous jacente, et aussi  sans doute…son sentiment d’avoir échoué dans le passé… Pour lui donc, nous sommes toujours au temps de la grande peste, mais étrangement le critère diagnostic semble être la souffrance psychique. Ce qui veut dire que toute la vie mentale a été identifiée comme dangereuse, toute l’affectivité. Voilà pourquoi pour lui, transformer les gens en zombies semble être une manière de les soigner. Plus de ressentis, plus de problème. Lui même est complètement indifférent à sa propre souffrance d’où le fait qu’il s’estime finalement le seul à être en bonne santé. -Voilà où j’en suis pour le moment de mes hypothèses…


Une psychose post-traumatique il l’imaginait très bien, son médecin le menaçait en disant qu’il finirait ainsi s’il n’allait pas voir de psy. Rien que pour l’emmerder, il se bornait encore plus à ne pas vouloir devenir un patient. Il gérait et il ne voulait guère qu’un inconnu en qui il n’avait absolument pas confiance vienne foutre ses sales pattes là dedans, tout foutre en l’air et le juger en prime. Sans compter qu’ils allaient certainement tout raconter derrière ou le faire interner après avoir appuyé là où ça faisait mal pour le faire craquer. Mais tout ce que disait Miranda, il le savait déjà en grande partie. Si l’on excluait le plus important, la cause de ce comportement et de cette envie de changer tout le monde en zombie. Son hypothèse se tenait et il était d’accord avec elle.

— Il ignore qu’il transmet la peste et ne veut pas y croire par contre. On lui a déjà dit et il nous rétorque que ce n’est que des bêtises et qu’il est là pour guérir la peste, pas pour la propager. Pour ce qui est de son endormissement c’est un des nombreux points noir de son histoire qu’il nous reste à éclaircir mais sans succès pour l’instant. Rien n’explique ce qui à causé ça ou comment il a survécu ni ce qui l’a fait se réveiller. Après, s’il finit par se rendre compte qu’il a échoué dans sa mission… je ne sais pas comment il va réagir mais je doute que ça donne quoi que ce soit de bon. Dans l’état actuel des choses en fait, j’imagine que ça peut toujours changer avec les entretiens, enfin je sais pas.


Il en doutait un peu en réalité. Mais ça, c’était parce qu’il comparait avec lui et ça n’augurait rien de bon. Surtout que son histoire de vie et celle du Docteur Plague n’avaient aucun rapport. Il fallait qu’il arrête de divaguer sinon il était clair qu’il ne pourrait prendre aucune décision sensée. Tout ce qu’il voulait c’était que Miranda ne se mette pas en danger, il allait devoir rédiger de nouvelles procédures pour les entretiens, voila qui l’occuperait plutôt bien, il allait réfléchir là-dessus plutôt que de buter sur cette idiotie de psychose post traumatique.

— Dites… il n’y a pas une procédure particulière compte tenu de ce qui vient de se passer ? On est pas sensés… aller à l’infirmerie ?


Ou peut être pas en fait. Ridley retint un soupir de justesse qui alla vite se transformer en frustration intérieure. Piégé, elle venait de le piéger. Il n’allait clairement pas lui mentir, quelle piètre opinion aurait-elle de lui quand le médecin l’appellerait pour lui dire de venir en urgence suite à son entretien avec le 049. Sans oublier l’inquiétude ou l’impression d’avoir mal fait les choses qui la saisiraient sans doute. Mieux valait lui épargner ces mauvais sentiments là. Voir son médecin ne lui plaisait aucunement mais cela n’avait aucun rapport avec Miranda donc ça ne l’empêcha pas de lui sourire légèrement.

— Ah, certes… Vu le médicament que j’ai pris et que je vous ai donné, normalement on ne risque rien mais je n’ai pas envie que vous vous fassiez taper sur les doigts parce que j’ai décrété égoïstement que je n’ai pas besoin d’être vu par un médecin. Allons-y du coup, ça sera sans doute vite fait.


Aussi bien voulait-elle y aller toute seule, auquel cas, peut être que pour cette fois il ne protesterait pas à l’idée de lui fausser compagnie. Il savait très bien comment cela risquait de se passer et son médecin profiterait quelle soit spectatrice pour le forcer à être conciliant et à accepter tout et n’importe quoi. Mais il connaissait les protocoles et ce qui était demandé pour être celui qui les avait rédigés, alors personne ne le duperait et certainement pas ce fichu médecin. Ils bifurquèrent donc et prirent le chemin de l’infirmerie. Inconsciemment, Ridley marchait déjà moins vite. Mais était-ce si inconscient que cela ?

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Sam 9 Mai - 23:54

Elle venait d’exposer à Ridley ses hypothèses histoire de changer de sujet. Elle avait parlé vite sans s’interrompre, elle avait été plus technique que d’habitude avec les chercheurs. Elle voulait lui montrer comme elle était intelligente. C’était d’un ridicule sérieusement. Elle se détestait quand elle faisait ça.

- Il ignore qu’il transmet la peste et ne veut pas y croire par contre, répondit-il .On lui a déjà dit et il nous rétorque que ce n’est que des bêtises et qu’il est là pour guérir la peste, pas pour la propager. Pour ce qui est de son endormissement c’est un des nombreux points noirs de son histoire qu’il nous reste à éclaircir mais sans succès pour l’instant. Rien n’explique ce qui à causé ça ou comment il a survécu ni ce qui l’a fait se réveiller. Après, s’il finit par se rendre compte qu’il a échoué dans sa mission… je ne sais pas comment il va réagir mais je doute que ça donne quoi que ce soit de bon. Dans l’état actuel des choses en fait, j’imagine que ça peut toujours changer avec les entretiens, enfin je sais pas.

Tout cela lui semblait plutôt logique. Ce phénomène d’endormissement cela dit, cela allait être un sacré handicap de ne pas savoir de quoi il s’agissait. Elle ne pouvait pas savoir si elle pouvait en comprendre quelque chose ou pas. Elle décida de laisser ça à la science sauf si des idées contraires lui revenaient.

Brusquement une autre pensée l’interrompit. C’était comme si son esprit ne pouvait pas tenir en place en présence de Ridley. Après tout ça, il fallait surement qu’ils aillent à l’infirmerie.


- Ah, certes…répondit-il quand elle posa la question. Vu le médicament que j’ai pris et que je vous ai donné, normalement on ne risque rien mais je n’ai pas envie que vous vous fassiez taper sur les doigts parce que j’ai décrété égoïstement que je n’ai pas besoin d’être vu par un médecin. Allons-y du coup, ça sera sans doute vite fait.

Elle était un peu rassurée. Au moins elle ne risquait pas d’être malade. Elle se doutait que ce médicament servait à ça mais l’entendre était tout de même réconfortant. Cela dit, l’idée d’aller à l’infirmerie ne semblait pas enchanter Ridley. Il marchait d’un pas plus lent et elle eut à ralentir un peu pour le suivre. Il fallait dire qu’elle ne savait pas vraiment ou cela se trouvait. Comme le silence s’installait, elle hésita à lui demander ce qu’il craignait temps à l’infirmerie ou pourquoi il pensait qu’elle aurait plus besoin que lui de voir un médecin. Mais son expérience de la cafétéria lui avait appris qu’il ne fallait pas soulever ces choses là. Elle se contenta de reprendre leur précédente conversation où ils l’avaient laissée, parce qu’elle ne supportait pas de rester sans rien dire comme une gourde.

- Pour revenir au docteur… Dire que la réalité est une bêtise sans arguments c’est un peu le principe du délire en fait. S’il pouvait savoir qu’il transmet la peste, il ne le supporterait pas. C’est pour ça qu’il vous réponds que c’est des bêtises que c’est lui le sauveur, lui qui sait. Il ne va pas s’en rendre compte tout à coup après…si c’est ça le but, ça va prendre beaucoup, beaucoup de temps je pense. Ensuite il peut se mettre à déprimer… ou alors se mettre à délirer beaucoup plus… ou faire les deux dans un ordre ou dans l’autre.  On va courir un risque de passage à l’acte suicidaire sans doute. Autour des questions du traumatisme, psychose ou pas d’ailleurs c’est toujours le danger et c’est toujours difficile de revenir sur l’insupportable…

Miranda réalisa que ce qu’elle venait de dire s’appliquait aussi à Ridley par extension. Elle se maudit intérieurement et baissa les yeux avant de poursuivre très vite, comme si elle n’avait pas fait le lien.

-Enfin bon… c’est pour ça que je vais éviter de m’attaquer frontalement au problème, je pense. Si déjà on peut assouplir un peu les défenses et éviter par exemple qu’il ne cherche à « soigner » tous ceux qui en ont la charge… ça sera déjà bien, non ?

Elle résista à l’envie de tordre nerveusement ses doigts et espéra qu’ils étaient bientôt à l’infirmerie. Heureusement ils ne tardèrent pas à se trouver devant la porte malgré la lenteur soudaine de Ridley. Comme il ne faisait pas un mouvement, elle prit sur elle de frapper, même si elle détestait cela.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Dim 10 Mai - 18:07


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : J'ai vu le verre à moitié vide je trouvais ça tellement court moi et en fait c'est long xD






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Le silence qui s’était installé tandis qu’ils se dirigeaient vers l’infirmerie ne tarda pas à être brisé. Heureusement ou pas, Ridley n’en savait rien, il s’apprêtait mentalement à devoir rester solidement campé derrière ses décisions face à son médecin qui allait insister. Ça n’avait rien de bien compliqué mais restait assez fatiguant tout de même. Cela dit, Miranda et lui avaient encore matière à discuter au vu de ce qui venait de se passer.

— Pour revenir au docteur… Dire que la réalité est une bêtise sans arguments c’est un peu le principe du délire en fait. S’il pouvait savoir qu’il transmet la peste, il ne le supporterait pas. C’est pour ça qu’il vous répond que c’est des bêtises que c’est lui le sauveur, lui qui sait. Il ne va pas s’en rendre compte tout à coup après…si c’est ça le but, ça va prendre beaucoup, beaucoup de temps je pense. Ensuite il peut se mettre à déprimer… ou alors se mettre à délirer beaucoup plus… ou faire les deux dans un ordre ou dans l’autre.  On va courir un risque de passage à l’acte suicidaire sans doute. Autour des questions du traumatisme, psychose ou pas d’ailleurs c’est toujours le danger et c’est toujours difficile de revenir sur l’insupportable…


Le chercheur ne put retenir une sorte de soupir de franchir ses lèvres. Des pulsions suicidaires, un délire plus vif ou une dépression, voila bien ce qu’il ne voulait pas qu’il arrive au 049 car cela ne ferait que causer plus de problèmes au lieu de les résoudre. Voila on y arrivait à ce que son médecin voulait lui faire faire en allant voir un psy. Le faire délirer ou déprimer pour qu’il ne puisse plus bosser et s’il pouvait se suicider c’était encore mieux n’est ce pas ? Raison de plus pour qu’il n’y foute jamais les pieds. Il avait tout compris maintenant, ça le surprendrait clairement mais il ne fallait pas comploter contre lui. En même temps, qui aurait envie de revenir sur ce qui est insupportable ? Certainement pas lui, ça n’était pas logique mais au lieu de s’énerver pour un rien il tâcha d’écarter ces mauvaises pensées. Ça n’était pas constructif de penser à lui parallèlement à cette histoire, il fallait arrêter ces bêtises là maintenant d’autant que, comme il se l’était déjà dit, ça n’avait rien à voir.

— Enfin bon… c’est pour ça que je vais éviter de m’attaquer frontalement au problème, je pense. Si déjà on peut assouplir un peu les défenses et éviter par exemple qu’il ne cherche à « soigner » tous ceux qui en ont la charge… ça sera déjà bien, non ?


Ah ben clairement oui, si elle pouvait même s’arrêter là ça serait parfait, histoire d’éviter toute cette histoire de dépression et de passage à l’acte suicidaire. Il se demandait même tout d’un coup si ça n’était pas mieux de le laisser tranquille. Est-ce que cela valait vraiment la peine de lui mettre la vérité en face pour qu’il finisse par ne plus rien supporter et se donne la mort ? Lui ne pensait pas non. Donc autant s’arrêter au fait qu’il tue des gens et puis voila. Il savait que ce n’était pas le cas de Miranda parce qu’elle était trop gentille pour ça mais les psychologues et psychiatres étaient de beaux fouteurs de merde quand même. Heureusement pour lui le SCP-049 était peut être bien la seule expérience suffisamment inoffensive à sa charge pour avoir droit à un suivi psychologique. Les autres c’était hors de question, ils étaient beaucoup trop violents et dangereux, d’autant qu’il avait assez de brèches de confinement à gérer en temps normal donc pas besoin d’en rajouter.

— Oui ça serait parfait même vu que c’est le principal problème qu’on a avec lui. C’est surtout ça l’objectif en fait. Après, ce sera à vous de voir si vous voulez poursuivre ou non selon l’état dans lequel il sera.


Au pire il réparerait les pots cassés il n’était en partie bon qu’à ça à la Fondation, à régler les problèmes de tout un chacun avec autant d’impartialité que possible. Et puis il avait confiance en Miranda, elle saurait gérer au mieux ses entretiens. Il n’irait pas s’en mêler de toute façon. Finalement ils arrivèrent devant l’infirmerie et Miranda toqua parce que lui, il ne voulait pas se mouiller. Ils entrèrent pour se retrouver à l’accueil et l’infirmière en poste derrière son bureau se figea littéralement en l’apercevant, abasourdie, comme s’il s’était changé en petit homme vert à tutu et à talons devant elle. Il savait que ses visites ici étaient légendaires mais si on pouvait éviter d’en faire toute une maladie… Maladie, dans une infirmerie, aha qu’il était drôle. Au moins, celle là semblait connaître son protocole par cœur.

— Je vais chercher le Docteur Evans, lâcha-t-elle précipitamment en quittant sa chaise et ses papiers.


Elle se sauva aussitôt ses intentions annoncées, comme si elle avait peur qu’il disparaisse si elle n’allait pas assez vite en salle de soin répandre la merveilleuse nouvelle de sa présence dans ces murs. Il l’avait déjà fait ce coup là de toute façon. Encore une fois il lâcha un soupir et se retint de dire à Miranda de ne pas prêter attention à leur attitude idiote parce que ça aurait déjà indiqué qu’il se sentait visé. En même temps quand c’était lui qu’on regardait bizarrement, le doute n’était pas vraiment permis. Evans était son médecin attitré oui. Malgré l’enfer que Ridley lui faisait vivre il n’avait jamais voulu le donner à quelqu’un d’autre. A force de s’être pris le chou, de l’avoir rafistolé, de s’être tapés dessus pour des bêtises, il insistait pour rester son médecin traitant et puis c’était tout. De toute façon, si ces choses là ne tenaient qu’au chercheur, il n’aurait pas de médecin mais c’était une des règles à laquelle il voulait bien plier un peu pour faire plaisir et éviter d’être embêté. Finalement le loup qui occupait ses pensées débarqua devant eux, essayant sans grand succès de faire croire qu’il n’avait absolument pas couru pour arriver à l’accueil plus vite.

— Ça alors, j’en reviens pas ! Il s’est pas sauvé cette fois Mathilde t’as vu, oh c’est incroyable va mettre une croix sur le calendrier je vais faire une pétition pour que ça devienne un jour férié cette anomalie là, s’exclama-t-il sur le ton de la plaisanterie.


Ridley se renfrogna et fit la moue, la tête enfoncée entre les épaules pour cacher que cette attitude le faisait à moitié sourire. Mais c’était pour l’endormir qu’il plaisantait, ça il le savait aussi.

— Je me suis pas sauvé mais je peux encore le faire hein ! rétorqua-t-il un peu sur le même ton en tournant déjà les talons.


Il se fit attraper le bras par Evans qui était prêt à lui sauter dessus pour l’immobiliser, un peu plus sérieux tout d’un coup. Après tout, quand Ridley venait de son plein gré à l’infirmerie c’était rarement pour rien et surtout, c’était rare. Plusieurs fois c’était Harp qui devait le traîner à bout de bras pendant qu’il faisait le mort par terre et dès qu’il faisait mine de le lâcher ce dernier se sauvait et allait s’enfermer dans son bureau. Mais il n’allait pas refaire ce spectacle peu gratifiant en face de Miranda.

— Non mais non, pars pas tu comprends pas ça fait trois millions d’années que je t’ai pas vu, tu m’as tellement manqué ! Qu’est ce qui t’amène, tu accompagnes la demoiselle ?


Ah ben ça il voulait bien le croire qu’il lui avait manqué, c’est sûr que le garder des jours en observation et vouloir l’empoisonner ça manquait aux médecins mais il retint ses réflexions acerbes. Il fallait être gentil, surtout devant Miranda. Elle ne méritait pas qu’il fasse une scène et il n’était pas malade, il n’y avait donc aucune raison de le garder.

— On a du entrer en contact avec le SCP-049 et comme le protocole veut qu’on aille à l’infirmerie pour se faire dépister ensuite… nous voila. Mais moi c’est pas la peine hein.


Il sentait bien que le docteur en face de lui retenait aussi ses remarques mais son regard voulait tout dire. Pour une fois que Ridley respectait ce genre de protocoles oui. Qu’il les ait rédigés ou pas, dans 99 pour cent des cas, il n’allait pas à l’infirmerie. Le pourcentage restant ben… c’était aujourd’hui.

— Mais si, mais si c’est la peine va, ça sera pas long, je m’occuperais même de la demoiselle avant toi, galanterie oblige et pour que tu te prépares psychologiquement à accepter les inoffensives vérifications que j’ai à faire, d’accord ?


Évidemment qu’il n’y couperait pas mais il doutait qu’une prise de sang soit inoffensive. Même si tout avait été pensé par son médecin pour qu’il se fasse le moins de fausses idées possibles. Il grommela dans son coin pour toute réponse tandis que le docteur se tournait justement vers Miranda pour lui serrer la main.

— Navré, avec cette arrivée cataclysmique tant elle est rare j’en ai oublié de me présenter. Evans Drake, le seul médecin qui veut bien s’occuper de ce cher Ridley ici. Vous allez bien ?


Heureusement il ne vit pas les grimaces que le Ridley en question lui dédiait dans son dos, toutes plus ridicules les unes que les autres même si Miranda devait les voir. Tant qu'il ne lui avouait pas pourquoi personne ne voulait l'avoir comme patient ça allait. Au pire, même son médecin ne savait rien donc à part qu'il était insupportable il ne pouvait pas dire grand chose mais quand même.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Dim 10 Mai - 22:09

-Oui…. de toute façon mieux vaut ne pas forcer quelqu’un à faire un travail qu’il n’est pas prêt à faire, conclut Miranda sur la conversation qui avait trait au docteur Plague.

Cela dit, elle avait la sensation que cette discussion avait un double sens maintenant. Il avait soupiré quand elle avait parlé de suicide. Comme cela, elle espérait qu’il comprendrait qu’elle n’aimait pas particulièrement mettre les gens en face de leurs souffrances comme elle l’avait fait avec lui. Il lui arrivait de se tromper mais son objectif était plutôt d’accompagner le mouvement qui se présentait à elle d’habitude. Finalement ils se trouvèrent nez à nez avec l’infirmerie et elle frappa.

L’infirmière se figea en voyant Ridley. Elle était si accaparée par sa présence qu’elle ne sembla pas remarquer qu’il était accompagné. Peut-être que c’était l’effet que ça faisait à certains de se retrouver en face du grand patron. Elle se sentait moins seule d’une certaine façon. Elle eut un sourire timide et maladroit, mais encore une fois l’infirmière ne sembla pas la voir. Elle reprit brusquement ses esprits et sembla sursauter :

- Je vais chercher le Docteur Evans.


Elle se leva rapidement, sans demander son reste. Miranda évitait surtout de regarder Ridley. Une autre hypothèse se formait dans son esprit. Ridley refusait d’ordinaire de venir apparemment, d’où la surprise de l’infirmière. Ce qui voulait dire que tout ceci était en lien avec ce elle-ne-savait-quoi qu’il avait vécu. D’ailleurs il n’avait pas l’air très tranquille. En même temps que les hypothèses se bousculaient dans son esprit elle tentait de les chasser. Il ne fallait pas penser à tout ça ne pas y faire attention. Prétendre qu’elle ne se doutait de rien serait plus facile pour tous les deux.

- Ça alors j’en reviens pas ! commença le médecin dès son arrivée. Cela arrivait donc si peu souvent… Miranda était surprise par son ton presque familier. Ridley était quand-même un sacré supérieur hiérarchique. Mais il ne semblait pas s’en soucier.

-Il s’est pas sauvé cette fois Mathilde t’as vu, oh c’est incroyable va mettre une croix sur le calendrier je vais faire une pétition pour que ça devienne un jour férié cette anomalie là !

Non vraiment, il ne s’en souciait pas du tout. Miranda sentait qu’elle cachait mal sa surprise. Elle admirait le médecin qui au fond était tellement plus à l’aise qu’elle. Il était en train de se moquer de lui. Il était en train de se foutre du grand parton du SCP. Il fallait quand-même en avoir une sacré paire. Elle baissa les yeux, rougissant un peu. Surtout il fallait s’abstenir de faire un commentaire. Miranda était immédiatement mal à l’aise en présence des gens comme le médecins qui faisaient fi des cardes et des conventions sociales. Elle se contenta donc de se faire discrète. Ce qui n’était pas très difficile puisque Ridley retenait l’attention générale.

-Je me suis pas sauvé mais je peux encore le faire hein ! répliqua Ridley qui semblait dissimuler avec peine son malaise.

Elle ne sut pas bien s’il faisait semblant de tourner les talons ou non mais dans le doute, le docteur l’immobilisa d’un geste ferme. Elle s’efforça de disparaître. Cependant une partie d’elle avait envie de dire au docteur de laisser Ridley tranquille, de faire ce qu’il avait à faire sans l’humilier de la sorte. A sa place elle se serait sentie humiliée en tout cas. Mais elle savait aussi que sa perception de ce genre de choses était défectueuse.

- Non mais non, pars pas tu comprends pas ça fait trois millions d’années que je t’ai pas vu, tu m’as tellement manqué ! plaisanta encore le médecin. Qu’est ce qui t’amène, tu accompagnes la demoiselle ?

Apparemment quelqu’un s’était aperçu de sa présence. Elle ne savait pas vraiment si cela était une bonne ou une mauvaise nouvelle. Surtout qu’elle ne voyait pas bien pourquoi Ridley l’accompagnerait elle, simple psychologue, à l’infirmerie. Elle ne répondit rien donc. Elle était toujours aussi mal à l’aise et timide. Ridley expliqua la situation et elle le laissa dire sans moufter le moins du monde, ses yeux rivés sur ses chaussures. Si le médecin se mettait à plaisanter avec elle, elle n’allait pas savoir quoi faire et se rendre ridicule comme toujours.  Elle essayait aussi de ne pas se demander pourquoi elle plus que Ridley serait plus susceptible d’être malade. Elle repoussait l’idée que c’était un peu comme quand le docteur disait soigner les malades et non les changer en zombies.

- Mais si, mais si c’est la peine va, ça sera pas long, je m’occuperais même de la demoiselle avant toi, galanterie oblige et pour que tu te prépares psychologiquement à accepter les inoffensives vérifications que j’ai à faire, d’accord ?

Elle ne répondait toujours rien. Elle voulait bien passer en premier ou pas peu importait tant que cela était vite terminé. Elle redoutait le moment ou il allait se tourner vers elle, sans trop savoir pourquoi. D’ordinaire elle préférait traiter avec des médecins femmes mais elle n’avait pas à faire la difficile. Elle avait cherché cette situation en plus de cela. Ridley essayait de maintenir une façade mais elle sentait qu’il avait peur et cela ne faisait qu’amplifier son malaise. Elle voulait avoir un mot rassurant mais elle savait que cela l’aurait vexé.

-Navré, avec cette arrivée cataclysmique tant elle est rare, j’en ai oublié de me présenter. Evans Brake, le seul médecin qui veut bien s’occuper de ce cher Ridley ici. Vous allez bien ?

Pourquoi personne d’autre ne voulait s’occuper de Ridley ? Parce qu’il refusait tout en bloc ? Pire, parce qu’il se débattait ? Etait-ce si grave que cela ? Elle essaya de chasser ses pensées. Il lui vint en aide. Probablement  pour dissimuler son malaise il faisait des grimaces dans le dos du docteur. Mais Miranda n’avait pas envie de rire. On lui avait posé une question, elle devait répondre.

-Oui je vais bien…enfin je crois… c’est pour ça qu’il faut vérifier… non ? commença-t-elle très timidement.

Elle n’ajouta rien d’autre. Son regard tomba sur ses pieds. Elle était moins à l’aise qu’eux deux. Même Ridley cherchait un moyen d’amuser la galerie alors même que tout indiquait que tout ceci était particulièrement désagréable pour lui. Elle voulait juste être transparente à ce moment précis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Lun 11 Mai - 0:16


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : J'ai vu le verre à moitié vide je trouvais ça tellement court moi et en fait c'est long xD






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley était presque soulagé de voir que Miranda se montrait tout aussi timide avec son médecin qu’avec lui. Ce n’était peut être pas lui le problème, finalement, mais tout le monde. Cela restait assez handicapant comme souci mais savoir qu’il n’en était pas la source était plus facile à supporter. Peut être qu’ils pourraient finir par s’entendre au bout d’un moment. Du moins si elle acceptait de le voir comme autre chose qu’un vilain monstre qui fait peur. En tout cas, si Evans embêtait trop la psychologue, il se ferait un plaisir de la défendre et de se sauver avec elle. Il était déjà certain qu’ils n’avaient rien de toute façon.

— Oui je vais bien…enfin je crois… c’est pour ça qu’il faut vérifier… non ?


— Ah ben c’est clairement mieux de vérifier dans ces cas là oui, on est jamais trop prudents et je me doute que vous avez mieux à faire que de rester trois semaines cloitré ici parce que vous êtes malade.


Surtout pour Ridley, quel enfer cela serait mais heureusement, le docteur comme le chercheur tinrent leur langue sur ce point. Tous deux savaient très bien comment cela aurait fini, en pétage de plombs et au bout d’un ou deux jours, il serait sorti après avoir pris d’autres SCP-500 plutôt que d’avoir été soigné de manière traditionnelle, tout ça parce qu’il savait se rendre parfaitement insupportable.

— Si vous voulez bien me suivre tous les deux, mais surtout Ridley en fait, j’ai pas envie que tu fasses exprès de te perdre, vu que les infirmières sont des harpies avec toi ici je m’en voudrais de te laisser entre leurs griffes.


L’intéressé rosit légèrement mais il suivit le pas, oui. C’était lui qui les avait traitées de harpies les infirmières parce qu’il voyait bien qu’elles l’observaient de loin et discutaient entre elles d’il ne savait quoi et qu'elles gloussaient. Elles complotaient, c’était sur.

— T’inquiète je risque pas de me perdre bizarrement quand il s’agit du chemin vers la sortie je le trouve toujours du premier coup.


Miranda n’était pas à l’aise et lui aurait clairement préféré retourner à son bureau que de se retrouver ici mais le destin en avait choisi autrement. Ça n’était qu’un sale moment à passer et il savait ce qu’il pouvait accepter ou non. Une prise de sang à la limite oui, des médicaments ou une proposition pour rester à l’infirmerie pour quelques jours, jamais de la vie. Et puis si Evans le tannait, il pouvait bien se permettre de faire de même pour tenter de détendre un peu cette atmosphère, ça ne l’empêchait pas de rester méfiant. Ce dernier les guida jusqu’à une salle de soin, bien pratique sans doute parce que tout le matériel nécessaire était rangé à l’intérieur, pas besoin de sortir et de risquer que Ridley se sauve à l’anglaise en attendant. Quand il disait que tout avait été prévu…

— Je vous en prie, faites comme chez vous hein, déclara-t-il en fouillant dans les tiroirs à la recherche de son matériel et autres outils de torture du même genre. Du point de vue de Ridley du moins.


Puisqu’il débutait avec Miranda, il se laissa tomber dans un fauteuil, le plus près de la porte au cas où. Autant se mettre à l’aise le plus possible hein et il avait dit de faire comme chez soi donc voila. Le chercheur le vit arriver à des kilomètres avec sa boite de prélèvement, ses tubes et ses aiguilles.

— Ridley je vais te charger d’une mission cruciale hein, c’est toi qui va vérifier que tout est en ordre avec ton matériel, comme je sais que tu es très méticuleux. Ça t’occupera le temps qu’il faudra.


L’intéressé lui tira la langue en prenant la boite, geste qu’Evans reproduisit à la perfection avant de couper court à ce jeu immature le temps d’ausculter Miranda si l'on pouvait vraiment définir ce protocole là d'auscultation. S’il laissait le soin au patron du SCP de vérifier lui-même le matériel qui allait être utilisé pour lui faire du mal d’après ses dires, c’est parce que plusieurs fois ce dernier avait fait le coup au médecin de croire qu’il avait empoisonné les seringues où fait il ne savait pas trop quoi d’autre mais ça valait aussi pour le désinfectant et tous les autres produits quels qu’ils soient. Comme il venait de les sortir du tiroir sous ses yeux et ne les avait pas ouverts, il ne pourrait rien dire mais mettrait bien le temps de la consultation à vérifier que tout était en ordre.

— Bref, on va le laisser jouer et s’occuper un peu de vous hein ? dit-il à Miranda en souriant légèrement. Si vous voulez pas voir sa tête qui boude je peux tirer le rideau hein.


Les vérifications étaient rapides comparées au temps de traitement de la maladie. Une prise de sang pour vérifier tout risque d’infection et souffler dans une sorte de ballon, un peu comme un éthylotest pour s’assurer qu’aucune bactérie ne faisait sa maison dans les poumons. Une consultation qui se faisait en dix minutes à tout casser mais avec Ridley, on pouvait y passer des heures malheureusement.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Mar 12 Mai - 19:36


Miranda venait de bafouiller quelque chose d’assez confus pour répondre à la question du docteur. Elle ne se sentait pas à l’aise du tout. Elle n’aimait pas son bagou, son assurance qui franchissait à ses yeux les barrières de la bienséance.

-Ah ben c’est clairement mieux de vérifier dans ces cas là oui, répondit-il, on est jamais trop prudents et je me doute que vous avez mieux à faire que de rester trois semaines cloitré ici parce que vous êtes malade.

Cela avait juste été une question rhétorique de toute façon, un peu comme ces types qui chauffent les salles de spectacles. Il lui jouait presque une véritable comédie.

-Oui, répondit-elle les yeux baissés. Cela dit, elle comme Ridley avaient mieux à faire que de rester là en attendant qu’il termine l’introduction. Il poursuivit :

-Si vous voulez bien me suivre tous les deux, mais surtout Ridley en fait, j’ai pas envie que tu fasses exprès de te perdre, vu que les infirmières sont des harpies avec toi ici je m’en voudrais de te laisser entre leurs griffes.

Ne pouvait-il pas laisser Ridley tranquille ? Lui épargner au moins une de ses piques. Certes Ridley n’aimait pas l’infirmerie mais c’était sans doute pour des raisons graves. Etait-il obligé de tourner cela en ridicule ? De reprendre des mots qu’il avait sans doute dits dans un autre contexte ? Non vraiment, elle n’aimait pas cette façon de faire, de le pointer du doigt constamment, devant elle de surcroît. Elle qui s’efforçait de ne plus rien savoir de tout ça. « tout ça » qu’elle avait découvert par mégarde, ce dont elle n’aurait jamais du entendre parler. Ridley lui emboita le bas en rougissant un peu. Elle ne le regarda pas. Il répondit sur le même ton :

-T’inquiète je risque pas de me perdre bizarrement quand il s’agit du chemin vers la sortie je le trouve toujours du premier coup.

Il cachait décidément bien son jeu. Elle n’aurait jamais été capable d’en faire autant. Elle admira silencieusement sa capacité à rester stoïque et elle essaya encore une fois d’oublier vainement qu’elle avait entr’aperçu ce qui se trouvait derrière le masque.

-Je vous en prie faites comme chez vous hein, poursuivit le docteur.

Miranda n’aimait pas cette phrase. Cela voulait dire qu’elle devait choisir elle-même sa place. Elle préférait de moins qu’on lui désigne un fauteuil. Résolue à faire comprendre à sa manière qu’elle souhaitait que tout ceci se termine,  elle allait s’asseoir maladroitement sur le fauteuil qui comportait l’accoudoir prévu pour les prises de sang.  Ridley s’assit dans un autre fauteuil l’air un peu là. Pendant ce temps le docteur fouillait son tiroir. Elle attendit en silence.

-Ridley je vais te charger d’une mission cruciale hein, c’est toi qui va vérifier que tout est en ordre avec ton matériel, comme je sais que tu es très méticuleux. Ça t’occupera le temps qu’il faudra.

Qu’est ce que c’était encore que cette nouveauté ? Ridley tira la langue au docteur pendant qu’il prenait la boite et ils se répondirent. Elle se retient de lever les yeux au ciel. Il ouvrit la boite et en sorti les instruments très méticuleusement, elle le regarda faire incrédule et sans comprendre. Elle ne fit aucun commentaire et se contenta d’observer cet étrange phénomène. Les questions se bousculaient dans sa tête mais elle ne disait rien. Tout ceci avait soudain l’air extrêmement sérieux. Trop sérieux pour qu’elle puisse se permettre de poser une question bête qui mettrait tout le monde en difficulté.

-Bref, on va le laisser jouer et s’occuper un peu de vous hein ? continua le docteur en se tournant vers elle. Elle espérait qu’il n’allait pas la réprimander sur son poids comme faisaient tous les docteurs. Ou pire, plaisanter à ce sujet. Devant le patron, elle ne le supporterait pas. Déjà en temps normal c’était difficile.

-Si vous voulez pas voir sa tête qui boude je peux tirer le rideau hein, dit-il encore.
Elle se tortilla un peu. Elle n’avait pas envie de se retrouver plus seule avec ce médecin qu’elle ne l’était déjà.

-Non ça ira, répondit-elle très vite.

Juste après elle se maudit. Elle n’avait pas pensé à l’éventualité que le docteur doive la déshabiller pour l’ausculter, si c’était le cas. Alors là, mieux valait se retrouver seule avec lui, même si c’était un homme et même s’il lui était particulièrement antipathique.

-Enfin sauf si… bafouilla-t-elle incapable de finir sa phrase. A tous les coups il allait faire une blague. Elle était fiche et refichue. Elle détestait les blagues. Sous toutes leurs formes.

Hors rp:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Mer 13 Mai - 0:35


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : Nah je la saisirais pas, je suis pas sadique moi, pas comme toi. Enfin si, je le suis un peu (beaucoup) mais qu'avec Ridley xD On fera comme on a dit sur Skype Cool En attendant j'espère que c'est pas trop nul ou trop rapide ou trop je sais pas quoi.






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Si Ridley connaissait le protocole, il ne l’avait certes pas expliqué à Miranda. Peut-être aurait-il du. De toute façon, lui non plus n’aurait sans doute pas supporté d’avoir à se déshabiller et à se faire ausculter devant elle mais fort heureusement, cette mésaventure là n’arriverait pas aujourd’hui. Evans se serait de toute façon débrouillé pour s’occuper de lui et une infirmière aurait pu faire les soins à Miranda, dans une autre pièce. Alors certes, il n’aurait pas été rassuré du tout de la laisser entre leurs sales pattes désireuses de faire le mal autour d’elles mais bon. Il devait se faire une raison. Tous ses proches allaient à l’infirmerie quand il y avait un problème, sauf lui. La psychologue devait bien faire de même et il n’avait guère le droit de l’en empêcher. Mais pour elle comme pour quelques rares autres personnes, il avait du mal à la laisser se mettre en danger toute seule en venant ici. Harp avait beau dire qu’il se faisait des idées, lui savait qu’il en était tout autrement.

— Non ça ira, avait bredouillé la jeune femme quand le médecin avait demandé s’il devait tirer le rideau. Enfin sauf si…


Heureusement que le docteur en question était là pour clarifier la situation à sa place. Cela dit, Miranda était assez gênée comme ça, pas la peine d’en rajouter une couche avec ses blagues. Evans tâchait de s’adapter en fait. Il ne lançait ce genre de piques et n’employait cet humour là qu’avec Ridley. Si tant est qu’on pouvait réellement appeler ça de l’humour. A force de l’avoir vu débarquer dans des états pas possibles, il se doutait que le chercheur retenait en lui des choses horribles et impossibles à dire. Tout ce qu’il voulait, c’était coller le moins possible à cette image que Ridley lui tamponnait sur le front, si fortement qu’il se sentait lui-même malade à chaque fois qu’il devait batailler pour qu’il accepte le moindre geste de soin. Pour avoir suivi quelques cours de psycho, Evans savait parfaitement qu’il faisait un transfert mais de là à clarifier les choses pour que ça cesse… Peut être d’ici des années et des années, quand Ridley aurait enfin compris qu’il ne voulait que son bien et pas autre chose. En attendant il plaisantait. Lui balançait des piques sur ses absences. Certaines infirmières, lorsqu’elles débutaient ici étaient choquées par ce qu’elles prenaient pour du manque de respect. Evans répondait toujours qu’à défaut d’avoir la solution miracle, ce comportement était encore celui qui marchait le mieux avec Ridley. Mais vu que Miranda était très mal à l’aise, le moment était peut être venu de redevenir un peu plus sérieux non ?

— Je vous rassure c’est pas au programme, sinon je ne vous aurais même pas mis dans la même salle, ça aurait été peu respectueux, chacun ses affaires hein... Là c’est juste une prise de sang et je vous demanderais de souffler dans une petite machine pour voir si des vilaines bactéries ont élu domicile dans vos poumons. Rien de bien compliqué. Après il faudra attendre les résultats du labo mais si je marque le prénom de notre boss adoré à côté du votre sur les échantillons, croyez bien que ça sera vite traité.


Oui parce que si ça n’allait pas assez vite à son goût, ce dernier se ramenait de lui-même au laboratoire pour râler. A force, les laborantins savaient quelles demandes traiter en priorité. Le médecin termina de préparer le matériel de Miranda, en sachant très bien que Ridley surveillait du coin de l’œil ce qu’il faisait. On aurait pu lui ajouter des poids de vingt kilos sur les épaules que cela aurait eu le même effet que son regard. Pour un peu, Evans aurait demandé au chercheur s’il allait se lever et lui casser le nez s’il loupait la veine de la psychologue mais il se retint parce que ça, c’était un peu une blague de mauvais goût. Même s’il aurait pu être capable de le faire. D’habitude c’était les infirmières qui s’occupaient de ce genre de choses mais mieux valait qu’il ne perde pas la main surtout si c’était le grand manitou du SCP qui passait après elle. Grand manitou qui ne put s’empêcher de pointer du doigt l’énorme différence entre la boite à prise de sang de Miranda et la sienne, bien sûr quand il piquait le bras de la demoiselle en plus.

— Pourquoi Miranda elle a qu’un tube et moi j’en ai huit ? Hein ? C’est quoi ça ?


Evans n’avait rien dit mais cela l’aurait quand même franchement étonné que Ridley ne remarque rien tant il s’accrochait aux petits détails. Il ne se laissa pas démonter cela dit et resta concentré sur ce qu’il faisait, à savoir remplir ledit tube de Miranda.

— Ça c’est ton bilan sanguin qui t’attend impatiemment depuis six mois mon cher. Maintenant que tu dois faire une prise de sang, j’en profite moi ! Les pauvres tubes ils vont nous faire une dépression si tu les remplis pas tous les mois.


Ridley se renfrogna, jamais de la vie il ne viendrait tous les mois pour une prise de sang, il ne fallait pas rêver. Et les mails d’Evans qui lui répétait qu’il devait venir, que ça ne prenait que cinq minutes n’y changeaient rien, ils finissaient dans sa boite à indésirable. Il avait même mandaté Harp pour le convaincre mais rien n’y faisait.

— Et si je veux pas le faire ?


— Quoi, t’as peur que je te vide de ton sang avec ces petits trucs là ? La fiche de correspondance des tubes pour les bilans sanguins tu l’as trouvée sur internet plus rapidement que moi pour te passer celle du service donc tu sais ce que je vais en faire. Peu importe le résultat je compte pas te garder dans un lit ici si ça peut te rassurer.


Si Evans disait ça, c’était bien parce qu’il savait que pour le scientifique, toute excuse était bonne pour le retenir de force à l’infirmerie et chercher à lui faire du mal. Alors le coup de la prise de sang, ça devait être cadeau. De toute façon, il était déjà à peu près certain des résultats mais ce n’était pas comme s’il pouvait y changer quoi que ce soit vu que ce dernier les réfutait et arguait que le docteur les avait trafiqués. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était en parler à Harp, comme toujours.

Ridley quant à lui retint la remarque acerbe qui lui brûlait les lèvres et qui aurait certainement gelé encore plus l’atmosphère tendue autour d’eux. Il savait très bien que ce n’était pas huit tubes qui le videraient de son sang, il en avait déjà perdu beaucoup plus, s’était quasiment noyé dedans plusieurs fois. A la place il grogna et sa moue boudeuse s’accentua encore. Le docteur n’insista pas plus sans quoi il allait se braquer et refuser catégoriquement. Pour l’instant, il n’avait formulé qu’un « et si » ce qui, en soi, était déjà un petit miracle. Il termina donc la prise de sang de Miranda, la gratifia d’un superbe pansement au niveau du coude et la fit souffler comme prévu. Il ne fut pas vraiment surpris que le test soit négatif, la prise de sang reviendrait sans doute avec la même réponse mais mieux valait prévenir que guérir.

— C’est tout bon pour vous et apparemment vos poumons vont bien, c’est déjà une première bonne nouvelle. Du coup ben, je m’occupe de Ridley et après si vous voulez un café ou quoi pour patienter…


Ridley aurait pu balancer une vanne sur le fait qu’il ne fallait pas accepter cette offre là parce qu’il allait empoisonner son café mais non seulement c’était un peu bas comme vengeance et ensuite il n’avait pas à dicter sa conduite à Miranda. Si elle voulait se faire offrir un truc à boire, libre à elle. Après tout les médecins tâchaient d’être gentils avec tout le monde sauf avec lui et après on se plaignait qu’il soit paranoïaque. Ils le faisaient exprès, c’était tout. Lui en tout cas, il ne boirait rien d’ici à moins d’aller avec la psychologue à la machine à café du service pour attendre là bas. Alors certes, elle ne servait pas tout ce qu’on voulait comme celle de la cafétéria mais elle avait le mérite d’exister.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Jeu 14 Mai - 15:16

Miranda était maintenant particulièrement rouge. Elle ne voyait pas comment elle pourrait échapper à une blague sur le fait de se retrouver nue. Ces blagues là, en général elle les supportait très mal. Elle se voyait nue, entre ces trois garçons de son lycée courant après ses vêtements comme elle avait couru des années après ses trousses, ses cartables, ses cahiers, son repas... Ce jeu de passe a dix s’accompagnait en général de toute sorte de traits d'humour quelle recevait comme autant de flèche dans son petit corps. Elle s'attendait a en recevoir un de plus aujourd'hui. Une partie d'elle se doutait que le docteur n'était pas franchement méchant. Après tout peut être connaissait t-il Ridley de longue date. Mais il avait présentement trop de pouvoir sur elle pour ne pas craindre ce qui se produirait.

— Je vous rassure c’est pas au programme, sinon je ne vous aurais même pas mis dans la même salle, répondit il, ça aurait été peu respectueux, chacun ses affaires hein... Là c’est juste une prise de sang et je vous demanderais de souffler dans une petite machine pour voir si des vilaines bactéries ont élu domicile dans vos poumons. Rien de bien compliqué. Après il faudra attendre les résultats du labo mais si je marque le prénom de notre boss adoré à côté du votre sur les échantillons, croyez bien que ça sera vite traité.

Miranda releva les yeux, soulagée. Elle l'avait échappée belle. Apparemment le comportement irrespectueux était réservé à Ridley. Peut-être que ce médecin avait un problème avec l'autorité? Plus probablement, il en avait un avec la haine sans merci que Ridley semblait vouer aux soins médicaux. Il était d'ailleurs assez étrange de le voir observer avec tant d'attention les tubes qu’il avait sorti de la petite boite.

- Pour les résultats ça n'est pas grave si ça prend du temps, répondit elle, je ne suis pas très inquiète de toute façon.

Elle se sentait mieux. Avoir compris que le docteur ne saisissait pas toutes les occasions de la mettre mal à l'aise l'avait un peu rassurée.

Le docteur terminait de tout préparer et elle remonta sa manche. A mesure que le temps passait le regard de Ridley se voilait. De quoi avait-il si peur? Sans trop oser croiser son regard pour autant elle essaya de lui sourire un peu. Elle voulait lui dire que tout allait bien mais elle n'osait pas vraiment. Il ne sembla rien deviner de ses intentions.

— Pourquoi Miranda elle a qu’un tube et moi j’en ai huit ? Hein ? C’est quoi ça ? dit il tout à coup.

Elle aurait eu peur sil s'était adressé a elle de la sorte mais le médecin ne se laissa pas démonter. Il l'avait piquée et comme elle regardait ailleurs elle s'en était a peine aperçue. Il répondit tout en terminant son travail :

— Ça c’est ton bilan sanguin qui t’attend impatiemment depuis six mois mon cher. Maintenant que tu dois faire une prise de sang, j’en profite moi ! Les pauvres tubes ils vont nous faire une dépression si tu les remplis pas tous les mois.


Ridley lui adressa un regard noir. Pour avoir à faire des bilans sanguins tous les mois Ridley devait en plus avoir des problèmes de santé. Une inquiétude sourde s'empara d'elle. Elle réalisa  qu’elle n'avait aucune envie qu’il lui arrive quelque chose. Parce qu’il lui avait sauvé la vie sans doute. Il était une des rares personnes à s'être jamais montré bienveillante avec elle. De fait la blague du docteur sur la dépression ne lui tira même pas un sourire.

— Et si je veux pas le faire ? répliqua-t’il toujours aussi glacé.

Mais le docteur ne déclarait toujours pas forfait.

— Quoi, t’as peur que je te vide de ton sang avec ces petits trucs là ? La fiche de correspondance des tubes pour les bilans sanguins tu l’as trouvée sur internet plus rapidement que moi pour te passer celle du service donc tu sais ce que je vais en faire. Peu importe le résultat je compte pas te garder dans un lit ici si ça peut te rassurer.

Avant se réfléchir elle surenchérit pas vraiment sure d'elle.

- Et si il devait vous arriver quelque chose? Qu’adviendrait-il du SCP? Mieux vaut vérifier ce qu'on peut non?

Elle avait dit tout cela sans le regarder malgré tout et assez timidement. Elle n'était personne pour lui dire quoi faire. Elle regretta parce que Ridley ne disait plus rien, se murant dans son silence. Miranda eut à souffler dans un ballon ce qui ne fut pas difficile et puis il lui mis un pansement sur le bras. Le docteur en avait finit avec elle.

-C’est tout bon pour vous et apparemment vos poumons vont bien, c’est déjà une première bonne nouvelle. Du coup ben, je m’occupe de Ridley et après si vous voulez un café ou quoi pour patienter…

Miranda n’en avait pas vraiment douté. Elle se leva de la table d’examen en disant « Merci au docteur » puis elle hésita un peu. Elle n’avait pas envie de partir et de laisser Ridley seul avec le médecin vu qu’il ne semblait pas du tout apprécier. En même temps, elle n’avait pas franchement envie de rester là à l’observer si lui préférait être seul.

-Non merci, répondit-elle pour gagner du temps.

Puis elle se tourna vers Ridley, finalement incapable de le laisser comme ça, elle lui fit un presque sourire qui se voulait rassurant sans pour autant parvenir à le regarder dans les yeux et elle alla s’asseoir dans un des sièges restants, sans rien dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Lun 1 Juin - 17:49


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : Pardon du retard D: J'ai repris les cours avec un peu de chance les rps se feront plus réguliers xD En sachant que si tu veux faire chier Ridley tu peux faire débarquer une inf qui veut lui prendre la tension /PAN/






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Peut-être que Miranda avait raison au final. Qu’il risquait quelque chose et que son bilan sanguin devait se faire pour le vérifier. C’était la voix de la raison qui parlait. Mais il y en avait une autre, plus forte, plus pernicieuse dans la tête de Ridley qui lui disait que c’était en acceptant cette prise de sang qu’il risquait quelque chose. Le médecin pouvait très bien fausser les résultats pour le garder en observation et le forcer à prendre des médicaments, ou du poison pour être plus juste, contre son gré. C’était toujours comme ça. Mais comme Evans venait de lui assurer que peu importe les résultats il le laisserait aller et ne chercherait pas à le garder… c’est que soit il ne prévoyait pas ce scénario pour aujourd’hui soit il savait déjà quels seraient les résultats. Le chercheur, lui, trouvait que la deuxième raison était plus juste, correspondait mieux à cette espèce menacente et menteuse qu'était les médecins. De toute façon tout ce qui se passait ici était une perte de temps et il le savait pertinemment. Evans en avait terminé avec Miranda et cette dernière s’était levée, l’avait regardé avec un demi sourire qui se voulait rassurant puis s’était installée dans un fauteuil. Elle semblait vouloir l’attendre et rien que pour cela, il lui en était reconnaissant. Mais lui, en tout cas, il n’irait pas s’assoir sur la table de soin. Avec une sorte de grognement boudeur, il se contenta de relever sa manche de très mauvaise grâce. Il savait très bien ce qu’il cachait à la vue des autres sous ses habits et il était toujours réticent à les montrer, ses tatouages. Stratégiquement, il avait pris le bras gauche, celui où se trouvaient les moins visibles. Il avait toujours cette impression que tout le monde savait ce qu'ils signifiaient mais il allait s'acharner à garder un air de marbre tout le long que cette torture là durerait.

— Tu restes dans le fauteuil ? Bon, comme tu veux on va pas chipoter hein, soupira le médecin en venant s’installer à côté de lui.


De toute façon ce dernier savait qu’il ne pourrait le piquer qu’une fois. S’il le ratait, jamais Ridley n’accepterait encore une fois de se faire charcuter donc mieux valait avoir de la chance et une bonne dextérité. Evans préféra ne pas piper mots et se dépêcher avant qu’il ne s’impatiente tropn change d'avis et l’envoie balader. Heureusement, avec le scientifique les tubes se remplissaient toujours rapidement. Forcément, vu que sa tension atteignait des sommets dès qu’il se pointait. Malheureusement, entre le tensiomètre et la prise de sang il fallait choisir et il avait pallié au plus important à savoir le bilan sanguin. Il aurait de toute façon une assez bonne vue des dégâts que son coeur subissait et faisait subir à son corps. Une fois la prise de sang réalisée, il fit exprès de lui coller un joli pansement rose qu’on réservait habituellement pour les enfants.

— Ben tu vois c’était pas si terrible ! T’en es pas mort !


— Mouais… c’est pas une raison pour recommencer tous les mois pour rien.


Ridley s’empressa de baisser sa manche, pas plus vexé que ça de la couleur de son pansement que personne ne verrait et qu’il enlèverait bien vite. Avec un soupir, il souffla dans le ballon à son tour, prêt à s’énerver s’il ressortait positif alors que ça n’était pas possible à ses yeux. Heureusement ce ne fut pas le cas non plus et il se détendit d’un cran, mais d'un seul seulement car ils n'étaient pas encore sortis de l'infirmerie.

— Voila… Du coup je vais ramener tout ça au labo et je vous demanderais à tous les deux d’attendre dans l’infirmerie, peu importe où vous voulez vous installer tant que vous restez dedans jusqu'à ce que les résultats arrivent. Vous savez, la contamination, tout ça... Ils seront sans doute négatifs, c’est chiant je sais mais c’est comme ça, déclara le docteur en récupérant ses deux boites.


Le chercheur hocha la tête, trop satisfait de pouvoir sortir de la salle de soin, c'était déjà un grand pas pour lui. Près de la machine à café c’était bien, les fauteuils étaient confortables au moins. Comme il en avait terminé et Miranda aussi, il la guida non loin de l'accueil vers ce petit espace de détente où, il espérait, personne ne reviendrait les déranger à moins que ça soit pour leur dire qu'ils pouvaient sortir.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Mar 2 Juin - 19:16

Depuis son fauteuil dont il n'avait pas bougé Ridley se prêta de très mauvaise grâce à la prise de sang. Miranda craignait à tout moment qu'il ne se rebiffe. Elle ne regarda pas vraiment le déroulement des opérations. Pour elle, subir un examen médical restait quelque chose d'intime mais elle eut tout de même le temps de remarquer les discrets tatouages sur son bras sous sa manche relevée. Elle était un peu étonnée. Ridley ne lui semblait pas du genre à se couvrir de tatouages. Comme quoi, elle ne savait vraiment rien de lui. Pendant qu'une partie d'elle compatissait parce qu'il semblait vraiment passer un sale quart d'heure, une autre lui soufflait encore et toujours qu’il fallait s'en méfier. Le médecin faisait son travail en cherchant visiblement à être le plus efficace possible. Il resta sérieux seulement l'espace d'une minute puisqu'il termina son travail avec un pansement rose comme on en met aux enfants. Ridley resta de marbre et remis sa manche en place.

-Ben tu vois c’était pas si terrible ! T’en es pas mort ! Conclut le médecin.

Miranda ne souffla mot. Aux yeux de Ridley en tout cas,  il y avait là quelque chose de terrible que ni elle ni le médecin ne pouvaient se figurer.

-Mouais… c’est pas une raison pour recommencer tous les mois pour rien.

Elle avait envie de dire à Ridley qu’il fallait bien surveiller sa santé, que c'était important. Mais elle ne craignait que sa mauvaise humeur ne se retourne contre elle. Elle avait déjà dis ce quelle avait à dire de toute façon. Elle risqua un autre sourire d'encouragement avant qu’il n'ait à souffler dans le ballon que le médecin lui tendait.

-Voilà… Du coup je vais ramener tout ça au labo et je vous demanderais à tous les deux d’attendre dans l’infirmerie, peu importe où vous voulez vous installer tant que vous restez dedans jusqu'à ce que les résultats arrivent. Vous savez, la contamination, tout ça... Ils seront sans doute négatifs, c’est chiant je sais mais c’est comme ça, ajouta le docteur.

Miranda n'avait pas anticipé cela. Décidément elle n’appréciait pas de rester bloquée à attendre en présence de quelqu'un. Avec Ridley c'était bien pire. Elle masqua un soupir mais ne fit aucun commentaire. Elle se laissa guider près de la machine à café et  s'installa maladroitement dans un fauteuil, fixant ses pieds pour dissimuler l'angoisse qui montait lentement. Qu’allaient ils trouver à se dire? Rien sans doute. Est ce que ça n'était pas mal poli de rester sans rien dire ? Son esprit vagabondait vers des choses qu’elle voulait oublier. Leu conversation de la cafétéria qui éveillait en elle un profond vécu de honte. Et ce moment très confus où il l'avait serrée dans ses bras. Elle voulait se comporter en adulte mais elle se sentait comme une gamine prise en faute et surtout, ridicule. Le temps allait lui sembler long.

Des pas s'approchèrent et elle n'y prêta d'abord pas attention jusqu'au moment où une douce voix leur dit:

-Bonjour...

L'infirmière était jeune et timide. L'espace d'un instant elle crut que les résultats étaient là et qu'elle allait la tirer de cette délicate situation. Mais non...elle poursuivit :

-Le docteur Evans a oublié de prendre votre tension...

Elle dansa un peu d'un pied sur l'autre. Miranda sentit l'angoisse l’envahir. Elle voulait éviter que la colère de Ridley n'augmente alors au quart de tour elle releva sa manche.

-Allez y, dit elle très vite.

Elle ne doutait pas que présentement sa tension devait être plutôt élevée mais peu importait.

-Euh non...bafouilla l'infirmière avant de se tourner vers Ridley. Miranda serra les dents. Elle allait droit à la catastrophe. Premièrement, elle venait de se ridiculiser totalement et son comportement montrait clairement que le malaise de Ridley avec les soins médicaux ne lui avait pas échappé. Deuxièmement cette pauvre infirmière n'avait aucune idée de ce qui l'attendait et Miranda n'avait aucune envie de se retrouver a raisonner son propre patron. Le conflit...ça n'était vraiment pas sa tasse de thé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Mer 3 Juin - 11:14


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : Beuh c'est court, c'est nul x.x






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley s’était assis dans le premier fauteuil qui passait à sa portée, passablement agacé mais bien décidé à n’en rien montrer. Il voulait des pauses dans son boulot, il en avait. Il aurait cela dit préféré les passer à la cafétéria ou ailleurs plutôt qu’à l’infirmerie et la présence de Miranda n’y changeait pas grand-chose pour cette fois, malheureusement. Enfin si, cela changeait qu’il avait encore moins envie d’être là que d’habitude car on allait forcément abuser du fait qu’il refusait de faire ses ‘‘caprices’’ devant elle. Ils restèrent un moment silencieux et le chercheur était prêt à lui proposer un chocolat chaud pour briser cette quiétude mais ce fut une infirmière qui vint s’en charger. Il s’y attendait presque.

— Bonjour... Le docteur Evans a oublié de prendre votre tension... déclara-t-elle très timidement.


Il ouvrit la bouche, prêt à protester qu’il ne pouvait pas avoir oublié vu que ça n’était pas dans le protocole et qu’il ne tenait pas à voir son second bras embêté déjà que le premier avait été bien malmené avec cette fichue prise de sang. Miranda le devança rapidement en tendant sa manche et en marmonnant un «  allez-y » à la surprise de tous. Elle ne se faisait jamais harceler pour sa tension en arrivant à l’infirmerie, elle, si ? Elle n'avait pas de protocole spécial placardé dans la salle de réunion (qu'il avait déjà vu en fouinant) disant qu'à chaque fois qu'elle débarquait il fallait lui prendre TOUTES les constantes, presque par TOUS les moyens. Elle semblait pressée que l’infirmière s’en occupe, pourtant, comme si toute cette administration la dérangeait. Ou que son attitude à lui par rapport au personnel soignant la dérangeait. Quelle problématique.

— Euh non... rétorqua l’infirmière, gênée, en se tournant vers lui.

Évidemment, ce n’était pas drôle si ça n’était pas pour lui. Ce qui l’était encore moins c’était que son malaise était visible et avait certainement affecté Miranda. Ce n’était pas pour rien qu’elle venait de se dévouer à la prise de tension. Avait-elle peur qu’il s’énerve ? Ça ne serait pas contre elle de toute façon et il ne se le permettrait pas. Il allait filer droit, pas le choix, c’était pour cela qu’ils en profitaient de toute façon. Il n'appréciait pas du tout d'avoir laissé échapper ce genre de choses mais en même temps, il n'avait jamais vraiment caché son agacement en venant à l'infirmerie. Certes, il arrivait à simuler mais sans doute qu'elle l'aurait senti aussi. Tant qu'elle ne savait pas vraiment pourquoi il n'appréciait pas, ça allait. Et pourtant il se doutait que les questions devaient trotter dans sa tête. Mieux valait qu'elle ne les écoute pas et ne tente pas d'y répondre.

— Genre il a oublié, mais bien sûr… Comme par hasard, soupira Ridley. Vaudrait mieux pour lui que ça soit le dernier truc qu’il ait oublié.


Autant accepter plutôt que de batailler et que ce soit les résultats de la prise de sang qui viennent les sauver de cet enfer. Miranda ne saurait pas où se mettre, lui serait gêné et énervé de lutter et l’infirmière irait chercher du renfort pour appuyer sa volonté, le tout en un conflit facilement évité. Tant qu’elle ne disait pas les résultats à voix haute et se les gardait pour elle il s’en fichait. Alors avec un soupir il remonta son autre manche et lui tendit son bras sans même la regarder en espérant qu’elle fasse vite histoire que sa peau disparaisse à la vue de tout le monde et que cette infirmière, même timide et peut être adorable, disparaisse de leur vue. Ce n'était pas gagné puisque lui prendre la tension marchait une fois sur trois, bizarrement. sans doute que ses résultats étaient trop bons deux fois sur trois et comme il leur fallait des excuses pour l'aliter dans le service, ils prétextaient de devoir recommencer parce que la machine n'avait pas bien calculé ou que savait-il encore, il ne regardait pas ce qu'ils trafiquaient justement parce qu'il ne leur faisait pas confiance.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 200
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Mer 3 Juin - 21:41

Miranda attendait. Elle se sentait complètement ridicule et surtout elle redoutait que Ridley ne s’emporte après l’infirmière qui ne semblait pas savoir au devant de quels genre de problèmes elle allait.  

— Genre il a oublié, mais bien sûr… Comme par hasard. Vaudrait mieux pour lui que ça soit le dernier truc qu’il ait oublié, commenta Ridley.


Mais à la grande surprise de Miranda, il leva sa manche et consentit à ce que l’infirmière lui prenne sa tension.  Elle s’exécuta rapidement, elle sentait bien que tout ceci l’exaspérait profondément. Miranda baissa les yeux ayant juste le temps de voir que son autre bras aussi était tatoué. Elle fronça les sourcils quand le résultat s’afficha mais ne fit aucun commentaire. Si elle l’avait fait, les choses auraient sans doute réellement mal tourné. Au lieu de cela, elle s’éclipsa rapidement. Miranda continua d’attendre en regardant ses chaussures, cherchant quelque chose à dire.

Tout ce qui lui venait lui semblait idiot alors elle garda le silence. Elle espérait que le résultats ne tarderaient pas trop parce qu’elle était mal à l’aise en sa présence. Il ne lui venait même pas une banalité convenable. Elle attendait, esquissant un sourire de temps à autre dans sa direction sans pour autant oser le regarder vraiment. Finalement des pas retentirent et Miranda se demanda si on allait encore leur faire passer des tests ou si les résultats venaient la tirer de ce mauvais pas. C’était la même infirmière qui revenait avec une feuille.

⎯ Vos résultats sont négatifs pour la peste bubonique donc vous êtes libres.

Elle eut un rire nerveux assez peu convaincant. Miranda se leva en souriant. Elle leur tendit une feuille à chacun.

⎯ Vous devez signer là.

Miranda s’exécuta rapidement en s’appuyant sur une des tables hautes qui se trouvaient près des machines à café et elle tendit le papier à l’infirmière. Elle espéra de tout cœur que Ridley allait signer également sans faire d’histoires. L’infirmière poursuivit :

⎯ Ridley… Le docteur Evans voudrait vous voir…

Cette fois c’en était trop pour la psychologue. De toute façon elle ne pouvait pas l’accompagner pour cela. Et elle voulait fuir sa présence. Plus le temps passait et plus elle ressentait de la compassion pour lui, plus elle le trouvait sympathique. Plus tout ceci devenait dangereux.

⎯ Bon euh… moi je file du coup… je vais essayer d’être au moins à la fin de la réunion… à plus tard…

Joignant le geste à la parole, Miranda s’éclipsa sans attendre de réponse. Elle n’avait aucune envie de retourner à la réunion mais elle allait tout de même le faire.  Dans le couloir, elle essayait d’oublier Ridley et de préparer un argumentaire solide expliquant le bien fondé de son action. Elle ne trouvait pas grand-chose. Elle devait bien l’admettre, la principale raison pour laquelle elle avait fait cela n’était pas le bien-être du SCP mais Ridley. Elle ne pouvait déjà rien lui refuser ou presque.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 377
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]   Dim 7 Juin - 19:18


❝ C'est grave, Docteur ? ❞


HRP : Ce RP se finit donc, j'espère que ce post est pas trop nul, moi je trouve mais bon... Je vais tâcher de vite répondre au suivant ^^






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

L’infirmière s’était sauvée aussi vite qu’elle était arrivée. Seule sa moue contrariée semblait indiquer que, d’après elle, les résultats de la prise de tension étaient mauvais. Quelle bonne actrice elle faisait, Ridley n’en croyait pas un mot. Le silence s’installa à nouveau une fois qu’elle fut hors de leur champ de vision. Tous les deux semblaient gênés de ce silence sans pour autant savoir quoi se dire, c’était plutôt frustrant. Miranda n’osait guère le regarder mais lui souriait parfois. Sourires qu’il lui rendait en sachant très bien que soit elle ne les verrait pas, soit elle les verrait et se décomposerai comme à chaque fois. Il était sûr maintenant de n’avoir pas de dents pointues et son sourire n’avait jamais dérangé personne pourtant.

Finalement la même infirmière qu’avant revint et le chercheur tâcha de ne pas se crisper à nouveau. Si elle revenait pour lui demander de faire il ne savait pas quoi soi disant parce qu’Evans avait oublié, ça n’allait pas le faire. Il voulait bien être gentil mais il ne fallait pas en abuser. Remarque, elle tenait une feuille dans ses mains, peut-être étaient-ce les résultats ? Il préférait ne pas énoncer de conclusions trop hâtives parce qu’avec ce genre de personnes, on ne savait jamais.

— Vos résultats sont négatifs pour la peste bubonique donc vous êtes libres.


Il ne pouvait qu’être content d’entendre ces mots mais il ne serait soulagé qu’une fois sorti de l’infirmerie. Même sur le pas de la porte on pouvait chercher à le faire rester. De toute façon il était évident que la peste ne les avait pas infectés, il avait fait tout ce qu’il fallait. Pas besoin d’en douter, quelle perte de temps. Alors qu’ils se levaient tous les deux, elle leur tendit une feuille et un stylo à chacun. Sans doute la feuille de décharge ou une autre bêtise du genre.

— Vous devez signer là.


Miranda et lui s’exécutèrent sans se faire prier. Même elle semblait contente de pouvoir se sauver. A cause de lui ou de l’infirmerie, il n’en savait rien mais il espérait que sa présence n’en était pas le motif. Surtout qu’il était bien décidé à lui proposer de la raccompagner peu importe où elle voulait aller.

— Ridley… Le docteur Evans voudrait vous voir… déclara encore l’infirmière.


Ce dernier se raidit encore et serra les dents un bref instant, mais avant d’avoir pu ouvrir la bouche pour répliquer, Miranda le fit.

— Bon euh… moi je file du coup… je vais essayer d’être au moins à la fin de la réunion… à plus tard…


Et elle fila oui, bien trop rapidement pour qu’il puisse au moins lui dire en revoir. Un intense sentiment de frustration l’envahit et il se renfrogna. Tout ça c’était de la faute de cette infirmière et d’Evans derrière. Il n’avait ni pu lui dire au revoir, ni la raccompagner ou au pire, convenir d’un rendez vous si elle avait envie pour tous les papiers à remplir concernant le 049 et son tout nouveau suivi psychologique. Il tâcha de garder son calme et de répondre de façon aussi neutre que possible.

— Vous m’excuserez mais j’ai beaucoup de travail qui m’attend et venir ici m’a déjà fait perdre du temps… si Evans veut me voir ou me parler, il n’a qu’à me téléphoner, il a mon numéro et au moins je pourrais bosser en même temps.


Ce qui était clair c’est qu’il ne décrocherait pas si effectivement le médecin en venait à l’appeler mais ça, il n’allait pas l’avouer. Il n’avait guère envie de revoir sa tête, énervé à présent. Et bien évidemment, une fois sorti, il ne retrouva pas Miranda. Il fallait s’y attendre. Il espérait que la fin de sa réunion se passerait bien pour elle et au pire, il la rappellerait d’ici quelques temps pour ces papiers et autorisations. Avant que l’infirmière puisse protester ou tenter ne serait-ce que de le convaincre alors que c’était totalement inutile, il fila aussi, peu désireux de rester dans cet endroit une minute de plus et s’empressa de retourner s’enfermer à son bureau. Peut être que sa frustration disparaitra quand il aura plusieurs heures de lecture de rapports derrière lui.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org
 

C'est grave, Docteur ? [Pv Miranda ♥] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» C'est grave docteur ?
» je bug grave !!! (regarder le screen)
» Accent Grave sur la tête des ex-militaires haitiens.
» Docteur Who
» "Tu...veux un ...ballon ? " (Yora D. Glutoni,le Docteur Joyeux )[en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The SCP Foundation :: Les Lieux :: Le bâtiment central :: Étages supérieurs-