Partagez | 
 

 En apesanteur [ft. Miranda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: En apesanteur [ft. Miranda]   Mer 31 Mai - 21:49


❝ En apesanteur ❞


HRP : Pardon du retard, toujours du mal pour commencer... et une grosse démotivation / démoralisation aussi.






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley ne savait pas réellement sur quel pied danser depuis quelques jours. Malgré sa longue discussion avec Miranda, une partie de lui insistait toujours pour qu’il la laisse tranquille et ne revienne plus lui parler. Une autre rappelait à son bon souvenir qu’elle le trouvait gentil et qu’il lui avait plu, qu’elle n’avait plus envie d’être toute seule. Qu’il pouvait peut-être encore avoir une chance d’être cet ami à ces côtés pour qu’elle soit plus heureuse. L’autre lui rétorquait qu’il n’allait pas faire le moindre effort parce qu’il en était incapable. Cela avait duré plusieurs jours pendant lesquels il était resté enfermé dans son bureau tout autant qu’avant. Harp avait tenté de l’embêter le moins possible puisque de toute façon il ne semblait écouter que d’une oreille distraite toutes les doléances qu’il avait à lui soumettre.

Après s’être excusé auprès des physiciens qui géraient le simulateur qu’il avait malencontreusement un peu cassé, il avait eu droit à une date de réouverture, trois jours plus tard. Ce n’était que le tableau de commandes qu’il avait frappé, ça se changeait facilement. L’idée d’inviter Miranda pour le weekend avait donc fait son petit bout de chemin dans sa tête. Il y avait par contre peu de chance qu’il s’en sorte aussi bien avec l’excuse du « je prends un peu de repos » vu l’état dans lequel il s’était retrouvé face à ses collègues et amis. Pour cette fois Ridley avait décidé de ne rien leur dire, mis à part éventuellement qu’il s’absentait de son bureau. Il y avait peut-être plus de chances qu’il se fasse appeler sur son portable pour tout ou pour rien, mais au moins, il ne risquait pas de se faire fliquer ou refuser quelques heures de repos. D’un autre côté, il comprenait l’inquiétude des scientifiques qui ne pouvaient plus vraiment compter sur lui parce qu’il n’était pas en forme, harcelé par des pensées qui ne le laissaient jamais tranquille et avec des années de sommeil à rattraper.

Très franchement, lorsqu’il envoya un mail de dernière minute à Miranda le samedi matin – c’est-à-dire à 4 heures du matin avant de tenter de fermer les yeux une heure ou deux – il se demandait même s’il n’allait pas dormir dans le simulateur. Ou sur le clavier en envoyant le mail. Peut-être que ça aurait fait sourire la psychologue, ou qu’elle se serait servi de sa fatigue pour trouver une raison de ne pas voir sa tête. Qui aurait envie de voir quelqu’un qui incite les gens à perdre la mémoire et qui réagit mal face au passé compliqué des gens ? Lui n’aurait pas envie de se voir, en tout cas. Parce que ça ne pouvait que mal finir à nouveau n’est-ce pas ? Mais comme le papillon attiré par la flamme, il ne pouvait vraiment s’empêcher de se brûler les ailes.


Bonjour Miranda, j’espère que tout va bien. Je voulais juste savoir si je pouvais passer te chercher ce soir. Il faudrait quand même que tu finisses par la voir, cette surprise dont on avait parlé. Si ça ne va pas préviens moi et on verra pour un autre jour. Et si c'est bon pour toi, même si les robes te vont très bien il faudra juste éviter d'en mettre une ce soir.

Ridley.


Si leur sortie avait bel et bien lieu, cette fois, il n’avait rien prévu ni préparé vu comment ça avait mal tourné. Ce serait totalement improvisé. Il allait même certainement être malade pour le reste de la journée. Des souvenirs du fiasco de leur dernière sortie en date lui revenaient déjà en mémoire. Il tenta de les chasser en éteignant sèchement son ordinateur et en se préparant un thé. Oui, il allait vainement essayer de dormir en attendant une réponse.
© Halloween



Dernière édition par Ridley Moran le Dim 4 Juin - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 4 Juin - 14:03

Miranda avait hésité à contacter Ridley souvent. Elle se sentait vaguement anxieuse. Si elle lui écrivait elle avait peur qu’il la trouve collante. Après tout, le pauvre ne devait pas avoir que cela à faire avec la gestion du SCP, elle ne voulait pas espérer qu’il lui consacrerait du temps trop souvent et ensuite le regretter. En même temps si elle ne lui écrivait pas, il risquait de penser qu’elle n’avait plus envie de le voir du tout.

Lors de leur dernière conversation, il avait eu l’air de douter tellement, après tout.

Ce samedi matin là, Miranda était encore plus préoccupée que d’ordinaire. Sa superviseuse avait été très claire avec elle comme elle savait le faire parfois quand cela était nécessaire. Elle ne devait pas regarder ses mails en dehors des heures de travail. Si une urgence devait se présenter, on l’appellerait surement. Mais la veille, il y avait eu cette expérience qui tenait des propos suicidaires. Elle avait évidemment informé le chercheur référent mais la pensée que quelque chose aurait pu arriver la taraudait. La boule au ventre, elle ouvrit finalement son ordinateur, encore en pyjama et hirsute.

Comme anticipé, elle n’avait aucune nouvelle de cette situation de la veille qui la travaillait, mais là tout en haut de la liste, surligné en gras, se trouvait un mail en provenance de Ridley. Elle hésita à l’ouvrir ou pas parce qu’elle avait à moitié peur. Mais si elle ne le faisait pas, elle ne pourrait penser qu’à ça, toute la journée. Et ce soir, elle serait encore moins courageuse.
Et Ridley, l’air de rien, lui proposait de se voir, le soir-même. Le. Soir. Même.  Son esprit fut comme glacé par l’idée un instant, incapable de décider si c’était une bonne chose, ou au contraire une chose terrible.

Une partie d’elle avait juste envie de rester fourrée dans son lit comme à l’ordinaire. Il suffisait de décliner et tout aurait été tellement plus simple. Mais une autre partie d’elle ne se le serait pas pardonné. Encore une autre, avait effectivement envie que cette soirée ai lieu.

Au moins n’aurait-elle pas angoissé toute la semaine précédant leur prochaine rencontre. Le temps sembla s’accélérer brusquement. Elle relut le mail pour être sûre d’avoir bien compris. Seulement à ce moment elle prit conscience de la dernière phrase. « Et si c'est bon pour toi, même si les robes te vont très bien il faudra juste éviter d'en mettre une ce soir. » Elle se demanda où et quand Ridley l’avait déjà vue en robe tout en rougissant. Elle était pourtant certaine d’avoir mis sa combinaison grise la dernière fois. L’avait-il observée ou croisée ? Elle ne voulait pas y penser.

Alors que l’après midi avançait, il fallut se résoudre à enfiler cette tenue de sport qui ne la mettait pas du tout en valeur. Découragée déjà elle s’observait dans le miroir, pensant pour la première fois depuis longtemps qu’il faudrait vraiment qu’elle essaye de perdre du poids de nouveau. Elle soupira et décida de s’attaquer à ta tignasse.

Le temps avait le mérite d’être de son côté pour une fois.

Alors elle chercha sur un internet un tutoriel pour se faire une jolie coiffure. C’était sans compter ses cheveux ondulés qui s’échappaient des tresses qu’elle essayait de faire, peu importait combien elles étaient serrées. Il fallut bien se résoudre à supporter le volume d’une queue de cheval dont les vagues tombaient dans son dos.

Nouveau soupire.

Finalement, le temps pressait à nouveau quand elle se maquillait, le visage déformé par l’angoisse. Elle rata plusieurs fois les traits sur ses yeux avant de renoncer et de se contenter d’un peu de couleur. Couleur qu’il fallut refaire car sa paupière était été tachée par le mascara. Tout était contre elle ce soir apparemment mais elle ne voulait pas renoncer, même si la pensée la traversa, qu’elle pourrait qu’elle avait pris un soudain et inexpliqué mal de ventre.

Mais juste quand on frappa à la porte, elle avait terminé. Elle inspira et expira avec autant de calme qu’elle put avant d’aller ouvrir.

Malgré tout elle était heureuse de le voir.

- Bonsoir Ridley… alors je vais enfin savoir ce que tu avais préparé pour moi ?

Elle n’était pas très sûre de vouloir le savoir en fait… mais elle n’était pas prête à renoncer. Elle était prise au piège. Tant qu’il y avait un peu d’espoir, elle s’accrocherait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 4 Juin - 19:18


❝ En apesanteur ❞


HRP : J'ai fait ce rp dans des conditions catastrophiques pour mes oreilles (ma soeur qui écoute des chansons de memes internet à fond...) donc j'espère que la qualité sera meilleure que ce qu'elle écoute.






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Bien trop distrait, Ridley n’avait pas passé ce qu’on pouvait qualifier de journée très productive. Il avait vaguement tenté de dormir dans la matinée, pour se réveiller une heure plus tard après des cauchemars tous plus horribles les uns que les autres sur la soirée qui allait possiblement venir. Et qui semblait se concrétiser vu que Miranda avait fini par donner une réponse positive. Il se prenait déjà trop la tête sur ce qu’il allait bien pouvoir faire ou dire pour s’attarder sur les détails des habits qu’il allait mettre. De toute façon ce serait une chemise comme tous les jours, il n’avait que ça. L’après-midi passa très vite et quand vint le soir, il n’eut même pas la motivation de manger. Il avait réussi à vaguement grignoter à midi, il ne fallait pas abuser ni se rendre malade.

En se dirigeant vers l’appartement de Miranda sur le coup des 21 heures comme la dernière fois, il avait senti une sorte de malaise grandir. L’impression que lorsqu’elle ouvrirait la porte, si elle acceptait de l’ouvrir, elle lui en voudrait horriblement de tout ce qu’il avait fait ou dit. Pour son plus grand désespoir cela le faisait presque aller à reculons. Quand bien même c’était surtout lui qui s’en voulait atrocement. Encore plus après qu’elle lui ait apparemment pardonné en fait. Parce que lui n’aurait jamais pu pardonner ça et ne le pouvait pas d’ailleurs, sinon il aurait l’esprit tranquille. Mais une fois devant la porte il n’eut plus envie de reculer et il toqua, bien déterminé à se prouver à lui-même que les choses pouvaient changer.

Il avait espéré se sentir mieux une fois en face de la psychologue comme ça avait souvent été le cas les premières fois mais l’effet était moins puissant. Sans doute parce qu’il n’était pas trop en forme. Il avait peur de tout gâcher à nouveau et il ne pouvait s’empêcher de se répéter constamment que ça allait arriver. Peut-être qu’une fois lancés sur un sujet de discussion quelconque, il allait oublier ce qui le tracassait. Un sourire timide étira ses lèvres quand il vit qu’elle était prête et qu’elle ne semblait pas fâchée contre lui comme il l’avait supposé.

— Bonsoir Ridley… alors je vais enfin savoir ce que tu avais préparé pour moi ?


L’intéressé se tortilla un peu pour se remettre en mouvement et lui permettre de sortir pour le suivre, un air mi gêné mi amusé peint sur son visage. Il eut une pensée pour leur ancienne soirée à nouveau, où elle aurait pu le savoir si tout s’était mieux passé, s’il n’avait pas été si idiot. Il espérait que personne n’allait les déranger. Et qu’elle n’avait pas le vertige ou peur des sensations un peu fortes qu’on pouvait ressentir au début. Juste lui montrer le simulateur sans qu’elle aille dedans n’apporterait pas grand-chose. Et il n’avait pas de plan de secours.

— Bonsoir Miranda… eh bien je suppose oui, à moins qu’un problème survienne tu es censée pouvoir la voir, cette surprise. Enfin c’est… sans doute rien de bien impressionnant ou intéressant, c’est juste pour penser à autre chose, s’évader un peu.


Au pire, observer les étoiles lui avait bien plu. Il pouvait réitérer l’expérience, il allait juste se taire. Vraiment et totalement se taire. La laisser profiter du spectacle. Il n’avait juste pas eu la force ou le courage de réinstaller les matelas. Moins cette soirée ressemblait au cauchemar de la dernière fois et mieux il se porterait. Il l’invita à lui emboîter le pas pour se rendre à leur destination.

— Tu vas bien ?


Il regrettait de ne pas s’enquérir plus souvent de son état. En même temps, s’il devait lui envoyer un mail tous les jours pour lui poser la même question, il passerait au mieux pour un type un peu collant et au pire pour quelqu’un de vraiment inquiétant qui se mêle de ce qui ne le regarde pas forcément. D’ailleurs, à part pour parler de Bright et de son mail, Miranda ne lui en avait jamais vraiment envoyé d’elle-même. Peut-être qu’elle n’en avait pas envie et que lui était déjà trop collant, malgré son impression de n’envoyer que le strict minimum. Ou qu’elle ne voulait pas lui dire non à chaque fois qu’il l’invitait. Mais ça, il ne le demanderait pas à voix haute et ces pensées parasites ne favorisaient pas son état de ce soir.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Jeu 8 Juin - 22:42


Elle l’avait fait. Elle avait ouvert sa porte et ils se tenaient là tous les deux. Maintenant que tout avait commencé, le stress tombait lentement sous ce constat que si elle avait survécu à la première seconde de cette soirée, elle pouvait sans doute encaisser le reste. Elle avait reparlé de la surprise qu’il avait prévu pour elle, et à présent elle se sentait curieuse. Il fallait juste prier pour ne pas se ridiculiser.

- Bonsoir Miranda… eh bien je suppose oui, à moins qu’un problème survienne tu es censée pouvoir la voir, cette surprise. Enfin c’est… sans doute rien de bien impressionnant ou intéressant, c’est juste pour penser à autre chose, s’évader un peu.

A quel genre de problèmes Ridley faisait-il référence ? Elle espérait sans trop y croire qu’il s’était sorti de la tête les incidents des fois précédentes. Elle allait tout faire pour se tenir bien tranquille en tout cas. Tout ce qu’elle voulait c’était parler de choses légères et s’amuser. Ça ne devrait pas être si difficile. Ça l’était mais il faudrait bien faire avec.

- S’évader oui… c’est ça qu’il nous faut je crois,
répondit-elle avec un sourire adressé au sol. Un jour elle arriverait à le regarder de front. Mais chaque chose en son temps. Elle essayait de se convaincre qu’il y aurait encore d’autres soirées comme celle-ci qu’ils avaient du temps pour passer par dessus… tout le reste.

- Tu vas bien ? demanda-t-il, comme ils se mettaient en route.

A cette question conventionnelle, elle opta pour la réponse conventionnelle de circonstance. Il  y avait quand-même un ou deux trucs qu’elle avait pu comprendre des codes sociaux de ce monde.

- Bien et toi ? Pas trop de travail ?

Cela semblait sans doute un peu surfait, voire sur joué pour le moment. Mais c’était un début. Il fallait bien commencer quelque part et sur ce plan là, elle avait du retard, beaucoup de retard, à rattraper comme elle pouvait. Il pouvait comprendre ça, parce que pour lui aussi c’était difficile. Peut-être qu’au fond grâce à cela, les choses allaient enfin marcher comme elle le voulait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 11 Juin - 22:58


❝ En apesanteur ❞


HRP : Pardon pour le temps de réponse et la nullité absolue mais bon, je bosse demain et j'en peux plus donc voila...






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Comme ils avaient commencé à marcher en direction de leur destination, Ridley avait autre chose à faire que d'être mal à l'aise et de penser à ce qui pouvait bien arriver de pire. Il fallait se concentrer sur la discussion et le chemin à prendre. Et comme la psychologue ne semblait pas lui en vouloir à mort -ou alors elle le cachait bien- il avait le cœur plus léger et le sourire plus facile. Elle avait remis la même tenue que la dernière fois mais il essayait de ne pas s’attarder sur ce détail. Ce n’était pas des habits qui allaient transformer une soirée en fiasco n’est-ce pas ? Il lui avait vaguement expliqué que la surprise qu’il proposait servait à s’évader du quotidien. Pour lui tout du moins parce que si la psychologue était en fait terrifiée et n’entrait pas dans le simulateur, il n’y aurait d’évasion pour personne. Il n’allait pas s’amuser seule pendant qu’elle attendait devant qu’il ait terminé. Il lui faudrait trouver une autre solution mais pour l’instant il n’en avait guère donc autant y aller et voir ce que ça donnait. Alors pour oublier l’atmosphère étrange qui semblait régner, Ridley lui avait demandé comment elle allait.

— Bien et toi ? Pas trop de travail ?


A cette question il sourit de façon amusée. Était-ce une question rhétorique, dont elle connaissait déjà la réponse ? Il espérait que le travail n’allait pas le rattraper ce soir puisque justement il n’avait rien planifié de ce côté-ci non plus. A moins d’une chose vraiment exceptionnelle, ils ne devraient croiser aucun astrophysicien à l’observatoire un samedi soir aussi tard mais telle était la science ; on ne pouvait émettre que des hypothèses.

— J’ai toujours trop de travail mais bon, je fais avec, lui répondit-il sur un ton qui se voulait rassurant.


Il n’y avait pas de quoi se plaindre, il aimait son travail quand il était capable de le faire correctement. En ce moment c’était plutôt compliqué et il espérait que cette soirée le rassurerait suffisamment pour qu’il reparte du bon pied. Ça lui faisait penser que l’histoire de Cortex n’avait pas eu de suite, il n’avait sans doute rien de bien intéressant à lui raconter. Il pouvait toujours éventuellement évoquer le sujet du SCP-049 mais pas ce soir parce que, comme il se permettait de le faire si gentiment remarquer :

— Mais on n’est pas là pour parler boulot, même si être au SCP implique de ne pas avoir grand-chose d’autre à faire dans sa vie je crois.


Un peu nerveux lorsqu’ils arrivèrent devant les portes de l’observatoire, il les poussa doucement pour la laisser rentrer. Il avait essayé de faire le moins de bruit possible comme s’ils risquaient de déranger mais c’était juste dans sa tête et il le savait. Personne n’allait lui dire quoi que ce soit, s’il voulait être là avec quelqu’un, peu importe qui, il avait parfaitement le droit. Sinon le lieu serait fermé à clé. Comme prévu il n'y avait pour l'instant pas un chat et il alluma rapidement la lumière.

— Je ne suis pas sûr que les aurores boréales soient aussi belles que la dernière fois ce soir mais bon, on pourra toujours vérifier plus tard si tu as envie.


Ce n’était qu’une proposition pour espérer faire durer la soirée un peu plus longtemps. S’il avait vraiment voulu lui montrer les étoiles sous leur meilleur jour ce ne serait pas exactement le soir qu’il aurait choisi effectivement parce que le ciel était un peu couvert ces derniers jours. Mais la beauté du ciel aussi, Miranda l’avait oubliée. Il aurait aimé qu’elle se souvienne de ce qu’il y avait eu de beau malgré tout dans leur soirée raté et qu’elle n’oublie que le pire. Même si en ce moment c’était lui qui avait beaucoup de mal à oublier, comme souvent.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 18 Juin - 18:09

Ils étaient encore tous les deux sur les sujets banals des conversations de gens normaux. Il semblait que ni l’un ni l’autre ne le soit totalement mais quand bien même il fallait sans doute mieux se livrer à cette scène de théâtre plutôt que se trouver confronter à tout ce qui les rendait radicalement différents de la plupart des gens et pas toujours en bien. Elle avait donc posé la question banale sur le travail, sachant déjà quelle serait sa réponse.

-J’ai toujours trop de travail mais bon je fais avec, répondit-il tranquillement. Apparemment il était dans la même logique qu’elle et c’était bien. Dans le cas contraire les choses risquaient de devenir compliquées.

- Mais on n’est pas là pour parler boulot,
reprit-il, même si être au SCP implique de ne pas avoir grand chose d’autre à faire de sa vie je crois.

Là dessus il n’avait pas tord. Peut-être que tous les gens qui vivaient ici avec eux étaient des asociaux à leur manière. En tout cas, cela ne pouvait pas être seulement un hasard s’ils avaient choisi de vivre ainsi reclus du monde. Ils avaient pris un chemin que peu de gens prenaient de toute évidence.  Cette pensée la rassurait étrangement.

Elle se contenta de sourire en réponse. C’était le cas pour elle et pour lui. Restait plus qu’à espérer que rien ne viendrait gâcher le moment qu’ils allaient passer. Enfin, rien à part le fait qu’elle était en survêtement.

Ils passèrent devant la porte de l’observatoire et Ridley commenta.

- Je ne suis pas sûr que les aurores boréales soient aussi belles que la dernière fois ce soir mais bon, on pourra toujours vérifier plus tard si tu as envie.

Miranda préféra rester évasive dans sa réponse. Qui savait comment cette soirée allait se finir après tout.

- Pourquoi pas oui…

D’abord elle voulait voir la surprise. Elle espérait que ça n’était rien de dangereux ou d’épuisant. Après on restait dans le SCP même. On n’était pas vraiment dans un lieu dédié aux loisirs comme le SCP en comptait pourtant beaucoup.

- Donc ? Où allons-nous ? demanda-t-elle en ayant la certitude qu’il ne répondrait pas clairement. Peut-être aurait-elle droit à un indice ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 18 Juin - 22:58


❝ En apesanteur ❞


HRP : Je pensais répondre genre demain et puis j'ai commencé à faire une crise d'angoisse parce que demain en fait c'est lundi et que ce stage me déprime... donc voila.






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Il avait proposé comme une alternative, au cas où le simulateur ne convienne pas à Miranda. Ils pourraient donc à nouveau observer les étoiles, même si les conditions ne seraient sans doute pas aussi parfaites que la dernière fois. Une fois à l’intérieur de l’observatoire, à l’endroit même où leur soirée précédente s’était déroulée, Ridley reprit les devants et se dirigea vers une pièce adjacente. Si la psychologue n’avait pas perdu la mémoire, tout cela aurait revêtu à ses yeux un aspect tristement familier.

— Donc ? Où allons-nous ? demanda-t-elle alors qu’il ouvrait une seconde porte.


Il ne put s’empêcher de sourire un peu plus. Elle semblait vraiment avoir envie de la voir, cette surprise. Il espérait qu’elle n’allait pas être déçue… Et comme chaque crainte qui s’ajoutait aux autres, elle ne faisait que s’amplifier. En fait, elle allait très certainement être déçue. Ce n’était rien d’autre qu’un long tube vertical et une turbine. Elle allait le prendre pour un gamin immature qui aimait s’amuser avec des infrastructures d’une valeur de plusieurs millions de dollars au lieu d’être sérieux. Qui pouvait bien trouver ça intéressant… Il tenta de ravaler ses pensées en lui tenant la porte, les yeux rivés partout où il pouvait mais pas sur elle et sur ce qu’il risquait de lire sur son visage. Le désintérêt total risquait de faire mal aussi.

— Je t’ai déjà un peu raconté que mon dada c’était l’espace… alors on va vaguement faire comme si on y était. Enfin, si tu as envie… On ne va pas grimper dans une fusée je te rassure.


Il s’avança vers le tableau des commandes fraîchement réparé auquel il lança un air vaguement coupable qui, il espérait, passerait inaperçu. Ce n’était pas comme si une machine pouvait lui en vouloir. Du moins certaines le pouvaient peut-être mais celle-ci n’était pas dotée d’intelligence artificielle. Derrière se tenait donc l’immense cylindre dans lequel ils allaient pénétrer par une autre porte, juste à côté.

— C’est une machine pour simuler l’apesanteur dans l’espace… Pour avoir testé les deux, il y a une bonne différence je trouve mais on ne peut lutter contre la gravité qu’à un certain point, sur Terre.


Ridley n’avait jamais considéré que ce soit un ‘‘sport à sensations fortes’’, bien qu’il faille sauter au début pour pouvoir flotter. Passé ce petit moment qui pouvait être un peu terrifiant, tout se passait normalement très bien. Il espérait que Miranda ne bloquerait pas là-dessus et au pire, ce serait peut-être une excuse pour la prendre dans ses bras ? Ou au moins lui tenir la main.

— C’était ma surprise… est ce que tu veux essayer ?


Il lui lança un autre petit sourire timide et il maudit ses joues quand il les sentit chauffer lorsqu’il releva son regard vers elle. Un vrai gamin mais comme il s’attendait à ce qu’elle refuse, il ne serait pas si déçu que ça. Il ne voulait pas la forcer non plus, il ne fallait pas qu’elle se mette la pression.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Lun 26 Juin - 12:09

Comme elle demandait à Ridley où est-ce qu’ils se rendaient il ouvrit une porte juste de l’autre côté de l’observatoire. Elle crut que le mystère allait être révélé. Mais elle n’était guerre plus éclairée. Devant elle se trouvait une énorme cylindre gris avec un contrebas ce qui semblait être un très gros ventilateur. Elle se mit à sourire parce que sa curiosité été piquée.

- Je t’ai déjà un peu raconté que mon dada c’était l’espace… alors on va vaguement faire comme si on y était. Enfin, si tu as envie… On ne va pas grimper dans une fusée je te rassure.

Miranda était en effet rassurée elle ne se sentait pas du tout prête à grimper dans une fusée et encore moins à quitter l’atmosphère. Cependant, elle n’avait aucune idée de ce qui se trouvait en face d’elle ou de ce à quoi cela pouvait bien servir. Elle passa la tête par la porte, regarda à droite et à gauche avec un sourire avant de se tourner vers Ridley à nouveau.

- Euh… c’est quoi ça ?

Elle sourit à nouveau, se sentant un peu stupide mais elle regardait Ridley de front, rougissant un peu en attendant qu’il lui explique de quoi il retournait.


- C’est une machine pour simuler l’apesanteur dans l’espace… Pour avoir testé les deux, il y a une bonne différence je trouve mais on ne peut lutter contre la gravité qu’à un certain point, sur Terre.

Il lui fallut un certain temps pour appréhender l’information. Mais oui, évidemment que le SCP possédait ce genre de machines après tout ils envoyaient des gens dans l’espace. Le cylindre lui semblait maintenant gigantesque.  Elle ressentait un mélange d’appréhension et d’excitation. Il y avait moyen que ça soit effrayant… mais drôle aussi alors elle se remit à sourire pendant que Ridley poursuivait :

- C’était ma surprise… est ce que tu veux essayer ?

Elle allait donc monter là dedans. Ne serait-ce parce qu’elle n’avait pas envie de le décevoir. Elle eut un sourire.

- Euh… oui mais euh… c’est pas dangereux ? Il faut pas genre… suivre des cours avant ou quelque chose du genre ?

Elle essaya de se ressaisir. C’était sa peur de ne pas être à la hauteur qui parlait sans doute. Ridley ne lui ferait pas faire quelque chose de dangereux pour elle ça elle le savait. Sinon pourquoi se serait-t-il ennuyé à lui sauver la vie ?

- Ok ok ok… essaya-t-elle, ça à l’air d’être marrant c’est juste que ça fait un peu peur en même temps…

Elle lui refit un petit sourire, espérant obtenir quelques paroles rassurantes qui achèveraient de la convaincre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Lun 26 Juin - 17:27


❝ En apesanteur ❞


HRP : Les cours reprennent et les réponses fusent ^^ du moins pour une semaine parce qu'après fini !






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Un peu anxieux, Ridley avait laissé Miranda découvrir la pièce qui s’ouvrait à elle, craignant de lire sur son visage désintérêt comme déception. Il ne trouva à la place dans son regard qu’une vive curiosité qui l’aida à se rassurer. C’était moins pire que ce qu’il s’imaginait et il se sentait mieux. Un peu fièrement et avec engouement, il lui avait donc expliqué en quoi allait consister leur soirée. Avec son joli sourire, il devait se concentrer pour ne pas bégayer. Il ne fallait pas moins qu’une joie toute retrouvée pour lui faire perdre ses moyens. Pourtant, et comme il pouvait s’en douter, elle sembla hésiter quand il lui proposa enfin d’essayer le simulateur. Et à juste titre, la machine était impressionnante de par sa taille. Et le bruit qu’elle pouvait faire une fois en marche.

— Euh… oui mais euh… c’est pas dangereux ? Il faut pas genre… suivre des cours avant ou quelque chose du genre ? Ok ok ok… ça à l’air d’être marrant c’est juste que ça fait un peu peur en même temps…


Parce qu’il la trouvait soudain très mignonne, il lui décocha un autre sourire rassurant. La première fois, il avait eu la même réaction. Plus téméraire, il n’avait cependant rien dit à ceux qui étaient autour de lui. L’espace avait été une nouveauté et une opportunité qui ne s’était ouverte à lui qu’au SCP. Il avait trouvé sa façon plaisante de ne plus avoir les pieds sur terre.

— Disons que le simulateur fait partie d’un ensemble de cours avec le pilotage, l’anatomie, la science des fluides, la gestion du stress, la gravitation, les consignes de sécurité dans l’espace, l’aérodynamisme et l’entraînement physique entre autres… et tu n’as pas besoin de cours pour apprendre comment l’allumer et le paramétrer puisque je vais le faire donc je dirais que non ce n’est pas vraiment dangereux.


A moins qu’on cherche la petite bête en parlant de panne de courant, ou de dysfonctionnement. La seule chose qu’ils pouvaient faire c’était sauter dedans et s’agiter dans tous les sens. Il y avait bien des casques dans un coin parce que les bosses sur la tête arrivaient parfois mais lui n’en mettait jamais. Pour Miranda par contre, ce serait une autre paire de manches. Le chercheur se dirigea donc vers une armoire métallique de laquelle il sortit un casque qui lui semblait à la taille de la psychologue, avant de le lui tendre.

— Ça fait toujours un peu peur la première fois... Si tu te sens plus rassurée, tu peux mettre ça. Je suis censé suivre les consignes et en mettre un aussi mais j’assume d’outrepasser cette règle-là. Et puis je suis là pour veiller sur toi, j’ai pas envie qu’il t’arrive quoi que ce soit de déplaisant.


Ridley ne mettait plus rien sur sa tête depuis bien longtemps. Sauf les bonnets en laine ridicules mais mignons tricotés par sa mère quand il devait sortir et affronter le froid. Mais un casque, quelle plaie... Miranda devait commencer à comprendre pourquoi il lui avait demandé de ne pas venir en robe… la grande turbine qui permettait de les faire voler aurait causé des situations embarrassantes. Ridley se retourna vers la machine pour cacher le léger rougissement sur ses joues et s’employa à mettre en marche le simulateur. Vitesse de rotation, gradients de pression, très vite tout fut opérationnel et le bruit caractéristique et monotone des hélices ne tarda pas à envahir la pièce, bien que grandement insonorisé.

— Du coup, soit je saute d’abord pour que tu puisses voir et tu me rejoins… soit on saute ensemble.


C’était peut-être mieux si elle voyait qu’effectivement, il ne tombait pas à plat comme une crêpe sur le sol mais qu’il lévitait bel et bien. D’un autre côté, sauter toute seule n’était peut-être pas rassurant, aussi lui tendit-il les mains pour qu’elle les prenne si elles le souhaitait. De toute façon il allait ouvrir la porte et tous deux allaient faire le grand saut à un moment ou à un autre.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 2 Juil - 20:10

Miranda continuait de regarder par la porte que Ridley venait d’ouvrir, attendant de voir s’il pouvait la rassurer un peu. Elle espérait y arriver. Si elle ne pouvait pas le faire, elle serait sans doute ridicule et Ridley serait particulièrement déçu. Visiblement, il était plutôt content de son coup.

- Disons que le simulateur fait partie d’un ensemble de cours avec le pilotage, l’anatomie, la science des fluides, la gestion du stress, la gravitation, les consignes de sécurité dans l’espace, l’aérodynamisme et l’entraînement physique entre autres… et tu n’as pas besoin de cours pour apprendre comment l’allumer et le paramétrer puisque je vais le faire donc je dirais que non ce n’est pas vraiment dangereux.


Miranda se força à se concentrer sur la dernière phrase. « Ce n’est pas vraiment dangereux » « Pas vraiment » ? ça voulait dire quoi ça « pas vraiment » ? Il devait bien y avoir un risque. De toute façon on ne pouvait pas l’éviter. Sauter là dedans serait toujours de toute façon moins risqué que de s’aventurer plus loin dans cette relation, ce qu’elle était pourtant en train de faire. Elle se contenta d’hocher la tête pour se laisser le temps de se faire à l’idée qu’à un moment, elle allait sauter là dedans.

Ridley de son côté alla ouvrir un placard de fer qui se trouvait non loin. Il en sorti un casque. Voilà qui la rassurait encore d’avantage.

- Ça fait toujours un peu peur la première fois... Si tu te sens plus rassurée, tu peux mettre ça. Je suis censé suivre les consignes et en mettre un aussi mais j’assume d’outrepasser cette règle-là. Et puis je suis là pour veiller sur toi, j’ai pas envie qu’il t’arrive quoi que ce soit de déplaisant.

Miranda se sentirait plus rassurée avec oui ça c’était certain. Au moins ne risquerait-elle pas un trauma crânien. Au pire, une fracture ça ne serait pas si grave. Elle préférait se la faire en s’amusant de la sorte qu’écrasée par une foule de gens pressés pour se rendre à leur travail. Elle sourit encore un peu et tira nerveusement sur le chouchou qui retenait ses cheveux en queue de cheval. Ils volèrent autour de son visage. Quand elle l’avait pas pris la peine de les discipliner, le volume de boucles rousses était impressionnant. Elle attrapa le casque et pencha la tête en arrière pour l’enfiler sans quoi elle risquait d’être aveuglée. Ainsi, elle se sentait mieux. Bon.. il n’y avait plus qu’à.

Ridley mis en route l’engin qui se mit à émettre toutes sortes de bruits étranges. Elle avait peur, mais elle avait envie d’essayer.

- Du coup, soit je saute d’abord pour que tu puisses voir et tu me rejoins… soit on saute ensemble.

Sans y réfléchir vraiment elle attrapa sa main.

- On y va ensemble, souffla-t-elle en s’avançant vers l’ouverture de la pièce ou l’air ronflait de plus en plus fort.

Elle regardait le vide juste devant ses pieds, se disant soudain que ce saut serait comme une curieuse métaphore de ce qu’elle en train de vivre. On risquait fort de s’écraser mais il fallait bien vivre quelque chose, parfois. Se lancer et oser. Si elle ne finissait pas blessé contre la grille de cet énorme ventilateur il se pourrait bien que cette histoire ne se termine pas dans la souffrance.

Elle lui sourit de front cette fois.

- Dis moi juste quand c’est bon.

Elle attendit juste un signe de tête avant qu’ils ne s’élancent d’un même mouvement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 2 Juil - 23:10


❝ En apesanteur ❞


HRP : Ça me donne envie de faire du simulateur tout ça. Pardon si c'est court...






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley voulait à tout prix éviter les accidents, donc il avait sorti un casque pour Miranda. Il n'était pas rare que dans le feu de l'action on se cogne la tête et lui le premier. Ses débuts avaient été douloureux. Mais aujourd’hui la plupart du temps il y venait pour se laisser flotter, de la même manière que les gens normaux s'allongeaient dans un bon bain. Sauf qu'il n'était pas normal et qu'il ne mettrait plus jamais les pieds dans un bain. Même une fois détachés, les cheveux de la psychologue étaient très jolis. Un peu indisciplinés mais de toute façon, tout lui plaisait en elle c'était un fait qu'il ne pouvait plus nier. Elle devait galérer à les coiffer cela dit. Une fois le simulateur démarré, ils s'approchèrent ensemble et le chercheur proposa à Miranda de sauter en premier ou bien ensemble. C'était la première fois pour elle, donc c'était comme elle le sentait. Et il se doutait qu'elle était un peu inquiète. C'était un grand saut quand même...

— On y va ensemble, déclara-t-elle en lui prenant la main. Dis-moi juste quand c’est bon.


Il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle accepte mais d'un autre côté, cela le rassurait à son tour. Pris d'un petit coup de chaud, il serra sa main dans la sienne en retour. Il n'en fallait pas plus pour que ses inquiétudes disparaissent et qu'il considère cette soirée comme la meilleure. Pour l'instant. Il répondit à son sourire sans hésiter, se voulant le plus rassurant possible. L'air qui soufflait déjà à leur visage l'attirait comme un aimant.

—Ne regarde pas le ventilateur, tu vas jamais oser te lancer sinon, ça c'est une vision terrifiante. Imagine que c'est comme sauter sur ton lit après une dure journée de travail, tu tombes un peu mais après c'est comme atterrir sur des coussins.


Si elle pouvait continuer à le regarder dans les yeux c'était parfait. Ridley s'approcha encore du bord, jusqu'à ce que le bout de ses pieds soit déjà dans le vide. Il aurait même pu aller jusqu'à la serrer dans ses bras mais Miranda risquait de ne pas accepter. Mieux valait ne pas languir plus longtemps sous peine de faire encore augmenter l'angoisse. Il hocha donc légèrement la tête avant de la tirer avec lui. Ridley n'avait pas peur de se laisser tomber le dos en premier, il savait pertinemment qu'il n'atteindrait jamais le sol. Les yeux fermés c'était encore plus grisant, mais pas aujourd'hui, pas tout de suite. C'était mieux s'il gardait un œil sur Miranda et si Miranda gardait ses yeux sur lui. Comme prévu, la sensation de tomber dura à peine une seconde mais par expérience, il savait que la première fois cela pouvait durer une éternité. C'était pour cette raison qu'il n'avait pas lâché la main de la psychologue et qu'il ne la lâcherait pas avant qu'elle se sente prête.

— Ça va ?


Le vent soufflait fort autour d'eux mais au moins il n'était pas aussi glacé que celui qu'on retrouvait en dehors des murs de la Fondation. Avec un sourire d'enfant aux lèvres, il jaugea la réaction de son amie pour savoir si elle allait bien. Il ne manquerait plus qu'elle se sente mal.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Mar 11 Juil - 23:25

Elle allait donc s’apprêter à faire ce saut, métaphorique mais aussi bien réel dans le hurlement de l’air qui s’enfuyait. Elle avait sa main dans la sienne. Elle n’avait plus exactement le choix il fallait l’accepter. Dans tous les aspects.

- Ne regarde pas le ventilateur, tu vas jamais oser te lancer sinon, ça c'est une vision terrifiante. Imagine que c'est comme sauter sur ton lit après une dure journée de travail, tu tombes un peu mais après c'est comme atterrir sur des coussins.


Miranda avait du mal à y croire. Cela ressemblait à tout sauf à la tranquillité silencieuse de son lit après une dure journée de travail. Il fallait donc qu’elle se prépare à « tomber  un peu ». Et si elle tombait plus qu’un peu ? Après tout, elle était beaucoup plus lourde que Ridley et elle ne savait pas si elle devait craindre d’être propulsée contre le plafond ou de s’écraser sur le ventilateur, qu’elle allait de toute façon avoir du mal à ne pas regarder.

Mais de toute façon, elle ne pouvait pas reculer. Alors elle s’approcha du bord imitant Ridley non sans angoisse. Elle ne se sentirait de toute façon jamais prête, il fallait l’accepter. Et juste le faire, arrêter pour une fois de penser.

C’était une chose qu’elle avait du mal à faire mais il ne lui laissa aucun autre choix. Elle ne comprit pas exactement à quel moment elle s’élança.

Elle crut l’espace d’une seconde qu’elle allait mourir, mais la suivante son cri d’horreur devint un cri de joie. Elle avait l’impression de voler. C’était de loin la chose la plus folle qu’elle ait jamais faite.

- ça va ? demanda-t-il un brin inquiet.

- Oui répondit-elle tout sourire, sa main toujours dans la sienne. J’ai juste eu très peur au début.

Elle agita un peu les doigts de sa main libre dans l’air, pour sentir l’air passer entre. Quand à l’autre main, elle allait rester là où elle était. Le lâcher lui ferait trop peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 16 Juil - 22:21


❝ En apesanteur ❞


HRP : Pardon du retard et de la longueur dérisoire...






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley avait l’habitude de sauter les yeux fermés, pour ce petit moment d’adrénaline, ces sensations grisantes. Mais aujourd’hui, il n’était pas seul. Miranda était avec lui et il voulait s’assurer que tout se passait bien. Il était courant que l’être humain s’évanouisse quand la situation devenait trop difficile à supporter. Heureusement, d’une certaine façon, elle ne poussa qu’un cri apeuré auquel le chercheur s’attendait de toute façon. Il raffermit légèrement sa prise sur la main de la psychologue pour la rassurer mais comme prévu, la sensation de tomber ne dura qu’une seconde. Pour son plus grand plaisir, une fois qu’ils cessèrent de chuter, il crut distinguer de la joie remplacer la peur. Le vent ébouriffait ses cheveux et ses tracas disparaissait tandis qu’il se sentait aussi léger qu’une plume. Miranda semblait heureuse, il ne s’inquiétait plus de rien. Pour en être sûr, il lui demanda quand même si ça allait.

— Oui. J’ai juste eu très peur au début.


Elle ne semblait pas vouloir lâcher sa main et il n’allait pas s’en plaindre. Ce simple contact était plaisant et apportait un peu de chaleur face à la fraîcheur générée par le ventilateur en dessous d’eux. Bon, il fallait admettre qu’il s’agissait davantage d’un simulateur de chute libre que d’apesanteur, ils ne pouvaient que difficilement changer de position. Tandis que dans l’espace il était possible de marcher sur les murs la tête en bas ou de côté, la pression de l’air sous leurs corps les forçaient à rester allongés dans le vide. Ils pouvaient bien sûr faire des roulades, s’agripper aux murs pour sauter et retomber sans jamais se faire mal. Mais ça n’égalait jamais les sensations de l’espace.

— La première fois j’ai eu peur aussi va… Dans l’espace c’était encore pire, j’avais l’impression de ne plus savoir rien faire.


Maintenant, il était presque prêt à y aller seul, tant qu’il était aidé au sol avec le pilotage à distance. Mais à plusieurs, avec d’autres chercheurs, c’était toujours plus amusant. La première fois cela dit, malgré ses connaissances théoriques, il s’était senti nul face à tous ces astronautes qui se déplaçaient si aisément. Il espérait un jour pouvoir emmener Miranda avec lui. Mais c’était peut-être un peu utopique.

— Les gens normaux peuvent rester des heures dans un spa ou à la piscine, moi je pourrais rester des heures ici, confia-t-il avec un sourire.Je me suis même déjà endormi malgré le bruit.


Il lui laissait le temps de s’habituer un peu puis si elle voulait il pourrait lui apprendre comment faire des roulades, c’était plutôt amusant. Elle risquait d'avoir peur de sauter dans le vide d'entrée de jeu. En attendant, il soupira et ferma les yeux un instant mais en lui tenant toujours la main. Il espérait qu’elle arriverait à se détendre comme lui après sa petite frayeur.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Ven 21 Juil - 23:41

Pour sûr, Miranda ne regrettait pas d’être venue. Passé le premier plongeon, la sensation était assez agréable, voire presque grisante. Elle espérait qu’il en serait de même pour l’autre côté de la métaphore, de leur relation en général. En attendant, l’air la portait malgré son poids et sa main était toujours dans celle de Ridley. Elle venait de le rassurer sur le fait qu’elle se sentait bien et elle n’avait pas eu à faire semblant. La bonne nouvelle c’est qu’il n’y avait pas de manière socialement définie de se comporter dans cette situation.

- La première fois j’ai eu peur aussi va… Dans l’espace c’était encore pire, j’avais l’impression de ne plus savoir rien faire.

Miranda rit un peu, elle imaginait bien oui que cela devait être une expérience sacrément déstabilisante. Elle ne se sentirait jamais capable de faire une telle chose. Elle admirait Ridley pour cela. Il avait franchi de sacrées limites, il avait toujours eu le courage de le faire.

- Les gens normaux peuvent rester des heures dans un spa ou à la piscine,
ajouta-t-il,  moi je pourrais rester des heures ici, Je me suis même déjà endormi malgré le bruit.

En effet, chacun ses repères. Ceux de Ridley étaient en tant soi peu différent. Quand on occupait une fonction telle que la sienne cela n’avait rien d’étonnant. Et puis il détestait l’eau et c’était sans doute ce qui s’en rapprochait le plus en effet, le coté bruyant en plus.

- Endormi ? Ici ? Tu devais être sacrément crevé !

Maintenant Miranda se sentait assez en confiance pour lâcher la main de Ridley ce qu’elle fit.  Souriante, elle s’agita un peu dans l’air, pas très sûre de ce qu’il fallait faire.  Elle ne s’éloigna pas trop malgré tout et avec un rire elle laissa son corps faire une embardée comme elle remuait ses jambes dans le courant d’air vif.  

Tout se passa très vite. Elle avait juste levé son bras au dessus de sa tête sans trop savoir pourquoi. Elle avait descendu un peu sa jambe sans y faire attention. Et cela suffit pour que tout à coup, son corps se retourne avec brutalité.

Elle avait été trop près de la paroi un grand son métallique retendit et juste après un petit gémissement de douleur. Son autre main avait percuté le métal avec force.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Sam 22 Juil - 18:09


❝ En apesanteur ❞


HRP : Et la déprime recommence ^^






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley perdait vite la notion du temps dans le simulateur. Il n’y avait pas de pendule pour vous rappeler l’heure. Seule sa discussion avec Miranda lui rappelait que le temps s’écoulait. Qu’ils restent tous deux là quelques minutes ou quelques heures, ce serait toujours trop peu à ses yeux. Il ne demandait rien de plus que de se sentir léger comme une plume et de pouvoir échanger avec la psychologue, être à ses côtés et la rendre heureuse. Ses jolis cheveux roux flottaient au vent et elle semblait à la fois amusée et fascinée de ce qu’il lui faisait découvrir. Beaucoup plus à l’aise qu’en début de soirée, il s’accordait le droit de lui raconter une ou deux anecdotes sur cet endroit.

— Endormi ? Ici ? Tu devais être sacrément crevé !


Il sourit un peu plus. La Miranda de leur première rencontre n’aurait jamais osé répondre ainsi, avec cette espèce de familiarité qui faisait les amis et malgré les aléas il était bon de voir tout le chemin qu’ils avaient parcouru. Son esprit était plus clair quand il n’avait plus les pieds sur terre, il l’avait déjà remarqué et il se surprenait à relativiser. Il y aurait toujours des hauts et des bas et il ne fallait peut être pas s’arrêter à ce qui était advenu la dernière fois. En tirer les leçons nécessaires, mais passer à autre chose.

— Plutôt sacrément détendu en fait…



La fatigue accumulée à l’extrême était ce qui le forçait à dormir. Mais si d’habitude il n’y arrivait pas, c’était bien parce qu’il était dans l’impossibilité de se détendre. A certains endroits plus que d’autres. Il n’y pouvait rien, il n’avait rien demandé. Et parfois passer une nuit tranquille était son vœu le plus cher, quand bien même il commençait à s’habituer à cette situation. Miranda finit par lâcher sa main, le sortant de ses pensées. Elle avait pris suffisamment confiance pour tenter de se mouvoir et il l’observa avec un air un peu attendri. Elle s’amusait et c’était l’essentiel. Mais comme l’engouement semblait la gagner, l’audace faisait de même et en observant ses gestes, il comprit vite qu’un accident allait arriver.

— Miranda, attention !


La physique du vent n’était pas la même que l’apesanteur de l’espace. Là où, avec une impulsion, Miranda aurait pu tourner sur elle-même gracieusement dans l’espace, dans le simulateur l’air soulevé par la turbine se heurtait à elle beaucoup plus fortement. Comme les pales d’une hélice elle se retourna comme si elle ne pesait rien avant qu’il n’ait le temps de la saisir pour lui permettre de regagner un certain équilibre. En entendant le bruit qu’avait sa main sur la paroi et son gémissement, le regret et la culpabilité balayait déjà tout ce qu’il avait bien pu penser auparavant.

Avant qu’elle ne se blesse encore plus il s’approcha et l’attrapa en tenant fermement son bras blessé contre elle. Mieux valait éviter que son poignet ne bouge. Il se fustigeait déjà de l’avoir lâchée, encore une fois tout était de sa faute. Elle n’y connaissait rien, il aurait dû être plus prudent ou trouver autre chose à faire de leur soirée. Encore une fois, tout ça avait été une mauvaise idée. C’était à se demander comment il pouvait diriger le SCP avec autant de mauvaises idées dans sa tête de bourrique. Finalement si, il fallait vraiment qu’il la laisse tranquille.

— Tu vas bien ? Ta main… tu as mal ? Oh non c’est à cause de moi encore, j’aurais pas dû te lâcher pourquoi faut toujours que je fasse n’importe quoi et que tu en patisses…


Quel idiot il faisait. Evidemment que rien ne pouvait se passer comme prévu. Lui qui était pourtant un scientifique chevronné se demandait s’il n’y avait pas un message là derrière. Du genre du karma, ou du destin qui s’acharnait pour signifier qu’il valait mieux qu’ils ne s’approchent pas l’un de l’autre. Il s’imaginait déjà devoir l’emmener à l’infirmerie, expliquer à Evans ce qui s’était passé, subir ses reproches. Jamais de la vie. Et Miranda gagnait encore une nouvelle raison de lui en vouloir. Il ne veillait pas sur elle, voilà que même physiquement il la blessait.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Dim 23 Juil - 22:07

Miranda s’était étonnée d’apprendre que Ridley pouvait dormir avec tout ce vacarme mais après tout il serait sans doute aussi surpris d’apprendre qu’il lui arrivait de s’endormir dans un bon bain chaud.

- Plutôt sacrément détendu en fait… avait répondu Ridley à son commentaire.

Cela en revanche, lui semblait assez évident à comprendre. Passée la crainte de la première chute, elle commençait à se sentir légère, et même gracieuse, ce qui lui arrivait rarement. Elle devait admettre qu’elle se sentait bien, elle n’avait pas été aussi bien quelque part et surtout avec quelqu’un depuis longtemps. Alors elle avait lâché la main de Ridley pour effectuer quelques mouvements.

Elle n’avait pas anticipé la violence avec laquelle le courant la retournerait, ni qu’elle était si près du bord du cylindre.

- Miranda, attention ! l’avait prévenue Ridley mais trop tard. Un son sourd avait retentit et elle s’était fait mal.

La seconde d’après il l’avait attrapée. En temps normal un tel geste l’aurait effrayée mais dans ce contexte l’intention derrière était particulièrement claire. Il tenait sa main douloureuse sans doute pour éviter que l’air n’aggrave les choses en la secouant en tout sens. La douleur était intense mais elle se força à rester calme. Ça n’était surement rien.

-Tu vas bien ? Ta main… tu as mal ? Oh non c’est à cause de moi encore, j’aurais pas dû te lâcher pourquoi faut toujours que je fasse n’importe quoi et que tu en pâtisses…

Elle se força à lui faire une sourire rassurant même s’il était d’autant plus dur de le regarder de front dans cette posture qui rapprochait leurs corps.

- C’est pas de ta faute Ridley… fais moi juste sortir, qu’on puisse regarder tranquilles.

Malgré sa tentative pour rester calme, la douleur transparaissait un peu dans sa voix. A présent le courant d’air lui semblait à nouveau relativement menaçant. Elle se sentirait mieux une fois les deux pieds sur la terre ferme. Elle avait peur de se faire mal à nouveau s’il la lâchait. Et surtout, elle se sentait un peu stupide. Elle n'était pas gracieuse. Elle était Miranda, la maladroite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Sam 29 Juil - 20:52


❝ En apesanteur ❞


HRP : Une petite réponse rp avant les vacances du coup, a demain en vrai Wink






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Miranda essayait de lui sourire pour le rassurer mais Ridley interprétait plutôt cela comme une grimace de douleur, quoi qu’elle y fasse. ET il ne pouvait rien faire pour l'apaiser. Encore une soirée ratée, ce n’était que la deuxième de suite. Il n’allait pas laisser le dicton se concrétiser avec une troisième, il n’y en aurait probablement pas. Il aurait aimé mettre le doigt sur ce qui clochait à chaque fois mais il ne voyait que lui et ses idées idiotes.

— C’est pas de ta faute Ridley… fais moi juste sortir, qu’on puisse regarder tranquilles.


Oui, sortir alors que tout commençait si bien. Que tout était déjà fini. Evidemment que c’était de sa faute, il n’aurait pas dû la lâcher. Sans la regarder, ni elle ni sa main sinon cette espèce de fureur qu’il avait déjà ressentie la dernière fois allait le reprendre, il s’appuya contre la paroi pour remonter jusqu’à la porte et sortir du simulateur.

— Y’a rien à regarder tu t’es pété la main parce que j’ai pas été fichu de faire attention ou de veiller sur toi, c’est tout vu. J’ai toujours des idées débiles de toute façon.


D’un seul coup Miranda fut bien plus lourde à porter mais il n’en laissa rien paraître. Une fois les pieds sur terre, il claqua la porte derrière lui et la déposa le plus doucement possible sur le sol. Il s’imaginait déjà qu’elle ne parviendrait plus à utiliser sa main, que s’il l’emmenait à l’infirmerie elle aurait droit à un plâtre et à du poison censé la guérir. Evans allait en rajouter une couche et dire que tout était de sa faute parce que la psychologue avait beau le dire c’était la vérité. Sèchement il alla éteindre les ventilateurs qui avaient à peine eu le temps de s’échauffer.

— Viens je dois avoir de la glace chez moi, on va mettre un truc dessus.


Dans son bureau il devait y avoir des SCP-500 aussi, bien rangés dans un coffre. Si vraiment c’était trop grave, que son poignet enflait, il lui en donnerait un autre. Peut-être qu’il enflait déjà il n’en savait rien il s’obstinait à lui tourner le dos et à ne pas regarder. En plus, elle risquait de ne pas vouloir, lui risquait de s’énerver. Il fallait faire attention cette nouvelle soirée merdique n’avait pas encore atteint son paroxysme.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Décortiqueuse d'âmes

avatar
I am
Rapports écrits : 215
Arrivé à la Fondation le : 02/04/2014


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Hier à 15:25


Miranda avait essayé de rassurer Ridley mais elle-même était assez inquiète. Que s’était-elle fait encore ? Au moins cette blessure serait associée à un bon souvenir après tout elle n’était le fruit de rien d’autre que sa propre maladresse. Elle y était habituée. Elle avait toujours eu le don de se faire mal des manières les plus improbables et drôles parfois. C’était un de ses rares défauts qu’elle ne détestait pas. Mais Ridley, lui, ne trouvait visiblement absolument pas ça drôle.

- Y’a rien à regarder tu t’es pété la main parce que j’ai pas été fichu de faire attention ou de veiller sur toi, c’est tout vu. J’ai toujours des idées débiles de toute façon,
ragea-t-il.

Elle aurait voulu prendre cela sur le ton de l’humour malgré qu’elle avait mal. Mais il semblait tellement tendu qu’elle n’osait plus vraiment trop rien dire, de peur qu’il explose encore d’avantage. Elle se sentit particulièrement mal à l’aise quand il la ramena le long de la paroi jusqu’à l’ouverture par laquelle ils étaient entrés là et surtout quand il la porta avant de la poser sur le sol. Miranda détestait qu’on la porte. Elle savait qu’elle était bien trop lourde pour être soulevée comme une princesse.

- Viens, ajouta-t-il, je dois avoir de la glace chez moi, on va mettre un truc dessus.

Il regardait ses pieds et elle regardait les siens. Pourquoi n’avait-elle pas pu juste faire attention et éviter de mettre Ridley dans cet état ? Elle savait pourtant qu’il détestait ce genre de choses. Elle n’était pas prête d’oublier le cinéma qu’il avait fait à l’infirmerie la dernière fois qu’elle avait eu besoin de s’y rendre. Mais cette fois, ça n’était pas si grave. Peut-être pourrait-elle prétendre qu’un peu de glace l’avait aidée et se rendre à l’infirmerie le lendemain discrètement faire une radio si nécessaire. En tout les cas, Ridley avait raison sur ce point, elle s’était peut-être bien casser quelque chose. Cela dit, si elle pouvait marcher et ne pas pleurer, ce ne devait pas être si sérieux.

- De la glace ça devrait aider oui, c’est peut-être juste le coup… répondit-elle un peu piteuse avant de se mettre à suivre Ridley dans le couloir.

Elle n’osait plus argumenter plus avant sentant qu’il avait à nouveau décroché de la raison. Elle allait se laisser faire en espérant qu’il se sentirait mieux après et qu’ils pourraient reprendre cette soirée où ils l’avaient laissée. La toute de suite, elle n’avait pas vraiment envie de retourner dans le simulateur, mais elle n’aurait rien contre un verre ou ce qu’il voudrait bien lui proposer. Le saut dans le vide lui avait valut sa main, mais pour l’autre parti de la métaphore, elle n’avait pour l’instant pas de quoi se plaindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: En apesanteur [ft. Miranda]   Aujourd'hui à 10:06


❝ En apesanteur ❞


HRP : Les vacances me manquent déjà, il me faut du soleil ^^ Bon et du coup c'est à toi de voir si Mira a bien la main cassée ou pas...






Miranda Smith
Code couleur : #6666ff
♥♥♥

Ridley avait remis un peu d’ordre autour de lui pour éviter d’avoir à regarder Miranda et surtout sa main. Leur séance dans le simulateur qui aurait pu durer quelques heures n’avait en fait eu lieu que quelques minutes. Et pas des plus fantastiques finalement. Même l’espace et la véritable apesanteur étaient moins dangereux finalement. Avec un soupir il se retourna quand même pour l’aider à enlever son casque et lui proposa de la glace pour calmer la douleur même si ça ne servirait sans doute à rien. Il essayait de se dire que ce n’était peut-être pas cassé parce qu’il n’avait pas entendu de craquement mais avec le bruit il avait pu ne pas le discerner. Il savait déjà qu’il ne se le pardonnerait jamais peu importe la gravité de la chose.

— De la glace ça devrait aider oui, c’est peut-être juste le coup…


Une fois chez lui, ils verraient bien tous les deux si c’était « juste le coup » ou non. Il craignait autant que d’aller à l’infirmerie de croiser quelqu’un dans le couloir qui lui ferait une réflexion. Comme si sur son front était écrit coupable. Il savait que ça, c’était irrationnel mais il ne pouvait l’empêcher.

— On verra, au pire j’ai… autre chose.


Elle n’allait certainement pas accepter de prendre un 500 pour si peu mais qui ne tente rien n’a rien. Pour lui ce n’était pas quelque chose d’insignifiant et si cela pouvait lui éviter l’infirmerie et réparer son erreur, il ferait une tentative. Sinon cela pouvait également devenir une excuse pour lui acheter un second ours en peluche, ou autre chose si elle en avait envie. S’il se rendait compte que c’était juste un gros bleu qui passerait avec un peu de crème il n’irait pas aussi loin et tenterait juste de lui faire oublier cette mésaventure. Heureusement pour ses idées noires, ils ne croisèrent pas un chat dans les couloirs quoique leur marche se déroula dans un silence qui semblait de plomb. Une fois à son bureau, Ridley se permit d’entrer en premier, faisant fi de la galanterie pour une fois parce qu’il fallait vite mettre quelque chose sur cette main et que s’il pouvait gagner deux secondes c’était toujours mieux.

— Viens, fais comme chez toi, lança-t-il à Miranda une fois la porte passée.


Il se rendit tout de suite à son petit frigo, surtout utile pour conserver des gourmandises qu’il s’enfilait en douce à des heures pas forcément réglementaires. Il avait une ou deux poches de glace dont il se servait plus souvent qu’il n’osait l’admettre. Ça lui arrivait parfois de cogner sur son bureau quand quelque chose n’allait pas comme il le souhaitait, plus fort qu’il ne l’aurait voulu. Il en sortit donc une et revint vers la psychologue.

— Bon… montre-moi voir ça… tu as toujours mal ?


Il soupira parce qu’il allait de toute façon le regretter quel qu’en soit le résultat. La seule différence serait l’intensité du regret.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne
 

En apesanteur [ft. Miranda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ravage (Mission William & Miranda)
» (F / LIBRE) MIRANDA KERR - Je suis ta soeur et bien plus
» Dessalines Miranda 1806
» Miranda Kerr vs Irina Shayk
» Miranda Kerr vs Nina Agdal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The SCP Foundation :: Les Lieux :: Le bâtiment central :: Étages supérieurs-