Partagez | 
 

 C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

I am
Invité



MessageSujet: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Lun 29 Aoû - 18:02

Ce jour la fut celui ou j'ai été pour la première fois dépêché pour arrêter une brèche de confinement. Enfin, c'est un grand mot puisque en fait j'étais juste la au bon endroit au bon moment. Ou alors au mauvais endroit au mauvais moment, je ne saurais dire. En tout cas, le SCP qui s'était "échappé" n'était pas très dangereux, même en fait moins dangereux que n'importe quel scp de classe Safe en fait. C'était une femme, oui vraiment, une femme. Sauf qu'il paraitrait qu'elle avait des pouvoirs psychiques. Hormis le fait que ce soit illogique d'enfermer une personne comme ça à la Fondation alors qu'elle était un milliard de fois moins dangereuse que moi et que moi je venais d'être recruté comme militaire dans le SCP, tout allait bien on pouvait le dire. Sérieusement, qu'est-ce qui n'allait pas bien chez ces gens ? Ok, ils avaient des principes, ils devaient protéger l'humanité des monstres qui la menaçait mais de la à faire ce genre de choses... Bon, je suppose que j'ai pas mon mot à dire et même si je l'avais je n'aurais pas forcément envie de le déblatérer. Déjà que absolument PERSONNE ne me faisait un tant soit peu confiance dans ce foutu endroit alors si je commençais à me plaindre qu'est-ce que ça deviendrait ? J'avais pas envie d'être enfermé moi pardi.

Bon, mettons ça de côté, cette "SCP" s'était en aller par la Gate A, enfin en tout cas elle était prête à s'en aller par cette sortie qui servait uniquement pour le personnel. Mauvaise sortie donc, elle aurait du allumer son GPS neuronal parce que c'était à la Gate B que les Entités sortaient, enfin, si tenté qu'elles en soient autorisés, ce qui il paraissait était extrêmement rare. Compréhensible oui, après tout, ils sont sensés être à l'intérieur, pas à l'extérieur, c'est un peu le but du truc quoi.

Vêtu de mon magnifique (sarcastique) uniforme de MTF que je n'avais pas eu le temps de personnalisé car apparemment l'ajout d'une lunette de vision pouvant voir à travers les murs et à peu près n'importe quoi ne leur plaisait pas des masses. La personnalisation de mon outil de travail était donc si dérangeante ? Pourtant ce serait vachement utile n'empêche. Oh puis tant pis, j'ai toujours mon Omnitech, une sorte de logiciel implanté dans mes bras qui me permet de, et bien, tout faire en fait. ça se matérialise comme un hologramme orange, c'est très pratique et ça ils n'ont pas pu m'empêcher de l'avoir. Au moins si quelqu'un veut savoir un truc et qu'il n'y a pas d'ordi à proximité, je peux aller sur internet en deux deux.

Bref, j’aperçus la femme qui avait l'air assez énervé et remonté vu de loin. Personne ne s'occupait d'elle mais si je n'intervenais pas tout de suite quelqu'un le ferait à ma place et certainement quelqu'un de moins disposé à se faire écouter donc mieux valait que ce soit moi. Je me mit juste devant elle pour lui barré le passage, surveillant le moindre de ses mouvements pour l'anticiper et continuer de la bloquer quoiqu'elle fasse. J'avais apprit ça en traquant les dealers qui essayait de fuir avec leur marchandises après que j'ai tabassé leur collègues, plutôt efficace comme technique.

Bonjour, ou est-ce que vous comptez allez m'dame ? Je signale que vous avez pas le droit de sortir du bâtiment sans autorisation. Vous en avez une j'espère, du moins j'espère pour vous.

Je pensais, si elle se laissait faire, ce serait vachement trop facile. Après, si elle forçait le passage, je risquerais de la blesser si j'y allais pas molo du coup fallait se concentré pour pas la brusquer. Au moins, vu ma vitesse, elle pourrait pas aller bien loin. Peut être qu'en sachant que je suis plus fort qu'elle et que je suis aussi un peu comme elle (du aux pouvoirs) elle serait disposée à m'écouter ? Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Lun 29 Aoû - 23:41

C'est une brèche de confinement ça?

- Eh ben tu sais quoi Clef ?! Je m’en vais ! Voilà ! Tu es content ? Je m’en vais ! J’en peux plus d’accord ? J’y peux rien si tu trouves pas ce que tu cherches et j’en ai marre de rester là à rien faire ! C’est pas pour ça que je suis venue au SCP ! hurlait Lyra sur Clef, ses yeux se remplissant de larmes.

Elle ne savait plus comment cette dispute avait commencé exactement. Mais c’était LA dispute entre eux, toujours la même. Clef était désespéré de ne rien trouver mais il n’écoutait pas l’avis de Lyra sur la question. Lyra voulait se rendre utile et Clef lui refusait tout ce qui risquait de la mettre dans un état difficile. En même temps, une simple sortie de sa zone pouvait réduire à néant sa santé mentale pendant quelques jours. Après c’était morphine et compagnie.

- Parce que tu étais mieux dehors hein ? répliqua Clef.

Heureusement la zone était loin de tout isolée par des murs épais. Sans quoi toute la fondation aurait sans doute profité de cet échange cordial. Lyra n’était en général pas grossière mais la seule réplique qui lui vint fut malheureusement :

- Va te faire foutre Clef !

Ce à quoi il répondit tout aussi amical.

- C’est ça oui ! Je vais me faire foutre ! A demain ! Et il s’en alla, longeant rageusement l’interminable couloir, claquant la porte derrière lui.

Évidemment Lyra n’était pas mieux dehors. Ses chances de survie hors des murs rassurants et épais de sa zone étaient minces. Elle n’avait de toute façon nulle part où aller. Elle le savait mais ce soir elle avait décidé d’en avoir rien à foutre justement. Évidemment aussi, ils sauraient bientôt qu’elle était partie, ils allaient la retrouver. Mais elle voulait juste se faire croire l’espace d’une seconde qu’elle pouvait faire son sac, s’en aller. Qu’elle était capable d’être réellement en colère après Clef, alors que sa capacité lui permettait très bien de savoir qu’il agissait uniquement dans son intérêt. Qu’elle pouvait redevenir cette personne normale qu’elle n’avait jamais été, juste parce qu’elle l’avait décidé.

Une fois son petit baluchon fait, Lyra, avait quitté sa zone comme elle y était autorisée. Et puis elle avait fouillé, les esprits alentours, s’infligeant maintes et maintes douleurs, pour essayer de voir si quelqu’un n’avait pas laissé sa carte d’accès quelque part. Quelqu’un l’avait dans sa blouse, pendue quelque part derrière une porte de bureau non fermée. Cette personne allait d’ailleurs tenter de corriger cette imprudence dans les plus brefs délais mais Lyra fut plus rapide.

Un agent d’entretien. C’était suffisant pour franchir la porte du personnel parce qu’après tout le monde avait le droit d’aller prendre l’air glacé du dehors sauf elle. Emmitouflée dans son manteau, elle avait bien l’intention de corriger cette injustice. La porte s’ouvrit sans difficulté et pleurant à moitié à cause de ce qu’elle avait vu dans les esprits qu’elle avait fouillés et de sa dispute avec Clef, elle fit quelques pas dans la neige. Son esprit avait été si occupé qu’elle avait pas senti une présence s’approcher dans le brouillard.

Brusquement de nulle part, quelqu’un apparut devant elle. Un garde. Un garde qui de tout évidence trouvait la mission de s’occuper d’elle pour la ramener à l’intérieur particulièrement ennuyeuse, voire dégradante. Ravie. Lyra était ravie.

- Bonjour, ou est-ce que vous comptez allez m'dame ? Je signale que vous avez pas le droit de sortir du bâtiment sans autorisation. Vous en avez une j'espère, du moins j'espère pour vous.

- Je suis un être HUMAIN j’ai pas besoin d’autorisation pour aller ou bon me semble. Laissez-moi tranquille, rétorqua-t-elle.

Au moins cette mission aurait le mérite de ne pas être « trop facile » pour lui. De toute évidence ce garde était plus qu’un être humain lui aussi. Mais elle n’avait pas peur le moins du monde ou plutôt, elle se fichait de ce qui pouvait bien lui arriver à cet instant précis.

- Et si vous me blessez, vous allez avoir de très gros problèmes, mon référent est pas commode alors je vous conseille de vous pousser.

Lyra savait qu’elle mentait, que Clef avait essayé d’être doux avec elle, de toutes ses forces. Il l'était la plupart du temps avec la plupart des gens. Mais ça ne marchait juste pas.
Lyra L. James & Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Mar 30 Aoû - 0:10

A première vue elle semblait vraiment vouloir sortir à l'extérieur mais je ne sais pas, un truc clochait. Sa condition devait fortement l'a préoccuper mais d'un côté je pouvais sentir qu'il y avait plus que ça mais puisque je ne savais pas réellement ce que c'était je me disais que ce n'était rien de plus que mon imagination. Cette personne était juste folle et complètement irresponsable. Oui bon je n'ai pas de leçons à donner, je ne fais que constater après tout. Elle prétendait être humaine ce qui pour moi était une évidence certes mais elle avait des pouvoirs et ses pouvoirs devait être selon la Fondation une raison suffisante pour la garder enfermée ici. Je ne pouvais pas m'opposer à ça et je n'allais faire que mon travail, que ça lui plaise ou non. Et puis, elle prétendait que j'allais avoir des problèmes si je la blessais mais avais-je l'intention de la blesser ? Bien sûr que non. Elle n'était pas du tout dangereuse selon les membres de la Fondation et encore moins pour moi. Elle ne me ferait pas plus de mal qu'à un moustique alors j'allais grandement la ménager.

Désolé je ne peux pas me pousser et vous laissez partir seule je ne sais ou. Il y a une raison pour que vous soyez confiné ici et même si ça ne me semble pas très juste je ne vais pas m'y opposer. Vous êtes certainement plus en sécurité ici que autre part alors moi je vous conseille vivement de faire marche arrière. Je ne vais pas user de la force si c'est ce que vous cherchez à me faire faire.

J'avais bien d'autres techniques auquel je pouvais pensé pour la faire revenir qui ne lui causerait aucun mal. La mettre dans un champ de stase temporaire le temps qu'on la ramène, la porter avec l'énergie électromagnétique en l'air en la faisant léviter, et quelques autres manières utiles et qui ne cause aucune égratignures. Même si ce n'est pas comme ça que je procède en temps normal, je crois que je vais devoir m'y habituer ici. Ce n'est pas comme chasser des criminels ou autres raclures dans ce genre. Ici, les ennemis sont des Entités bien plus puissantes que n'importe quel humain standard. Cette femme en revanche n'était pour moi pas une Entité, seulement une humaine avec des pouvoirs, comme moi. Pas des pouvoirs très intéressant je trouve mais tout de même, des pouvoirs.

Sérieusement, je trouve que c'est légèrement vexant de voir quelqu'un qui gâche sa journée à vouloir sortir d'un complexe ultra sécurisé (certainement LE plus sécurisé du monde) juste parce qu'elle doit avoir eu une complication quelconque genre une dispute ou je ne sais quoi moi... Elle s'est peut être levé du pied gauche hein et juste pour ça elle fait un caprice inutile. Ah... Elle a des pouvoirs qu'aucun autres humains ne doit avoir et elle ose se plaindre alors que moi j'ai souffert toute ma vie pour avoir ce que j'ai actuellement. Je ne suis pas né avec moi, enfin, peut être que elle non mais peu importe. Se plaindre alors qu'on est quelqu'un de spécial dans ce genre c'est du n'importe quoi. Et puis, ses conditions de vie ne doivent pas être exécrables non plus ! Franchement, je désapprouve ce comportement, et c'est tant mieux d'ailleurs puisque je suis sensé la remettre sur le bon chemin !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Mar 30 Aoû - 11:28

C'est une brèche de confinement ça?

« Folle » « Irresponsable » voilà ce qu’il pensait d’elle. Les mots dans son esprit martelaient dans la tête de Lyra comme des centaines de cloches. Il pensait qu’elle était enfermée et oui elle l’était. Mais elle avait choisi de venir ici, de son plein gré. Elle aurait cru qu’à cause de cela on la respecterait d’avantage. En réalité, le SCP devait avoir ses propres intérêt à la garder même si elle ne le souhaitait plus sinon ce stupide garde ne serait pas là à lui barrer la route. Sans doute qu’elle en savait trop, depuis le départ. Elle n’avait rien demandé à savoir non plus. Si les enquêteurs ne l’avaient pas suivie ce jour là, elle n’aurait jamais rien su.  

- Désolé je ne peux pas me pousser et vous laissez partir seule je ne sais ou. Il y a une raison pour que vous soyez confiné ici et même si ça ne me semble pas très juste je ne vais pas m'y opposer. Vous êtes certainement plus en sécurité ici que autre part alors moi je vous conseille vivement de faire marche arrière. Je ne vais pas user de la force si c'est ce que vous cherchez à me faire faire.


Lyra n’avait que faire que ça lui semble pas très juste, les pensées qu’elle entendait avait toujours plus de poids que les mots pour elle. Il lui avait d’ailleurs fallut longtemps pour apprendre à parler. Des images d’elle flottant dans les airs apparaissaient dans sa tête. Il était complètement tranquille, il savait qu’il pouvait la ramener sans efforts, et sans s’attirer d’ennuis. D’autres mots durs suivaient « pas intéressante »

Et puis du jugement beaucoup de jugement. Comme si tout cela était complètement insignifiant. Comme s’il suffisait qu’elle se soit « levée du pied gauche » pour que tout aille mal. Comme si elle n’était qu’une gamine faisant un caprice. Comme si cela ne faisait pas trop longtemps que tout allait de travers. Lui avait voulu être quelqu’un de spécial il l’avait cherché quitte à en souffrir eh bien grand bien lui fasse ! Elle n’avait rien demandé et elle donnerait cher pour être auprès de sa mère qui l’avait chassée, auprès de son frère et pas quelque part pas très loin du pôle Nord, en larmes face à ce garde dont l’indifférence frisait la monstruosité à ses yeux. Ah ça oui ! Les autres pouvaient se payer le luxe d’être indifférents et de juger. Pas elle.

Aussi elle répondit aux pensées et pas aux mots, avec toute sa rage.

- Vous ne savez RIEN de moi et de ce que je suis ! J’espère qu’ils vont vous enfermer vous aussi ! Vous laisser croupir dans un coin, et rester complètement inutile ! J’espère que toutes les bestioles que vous invoquez vous se retourner contre vous et vous bouffer ! Que vous allez vous retrouver coincé dans un circuit d’ordinateur ! Là vous comprendrez !

Résolue à aller au bout de sa bêtise pour au moins montrer sa détermination Lyra contourna le garde et se remis en route en lançant encore :

- Faites ce que vous voulez je m’en fou !

Elle avança dans la neige, fixant le sol. Arriverait ce qui arriverait.
Lyra L. James et Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Jeu 1 Sep - 19:17

Bon déjà il allait falloir qu'elle se calme et qu'elle arrête d'être aussi irrespectueuse avec ses pouvoirs. Tu peux voir dans mes pensées ? Bah va te faire foutre meuf merde. J'utilise mes pouvoirs pour te faire chier moi ? Non je crois pas, mais vu que tu le souhaites vraiment heiiin... Je l'attrape donc avec une bulle de stase à partir de mon omnitech ce qui la fait léviter dans une bulle physique et increvable de l'intérieur qui ne lui permet pas de bouger d'un membre, n'ayant que ses yeux qui puisse bouger ainsi que ses lèvres. Maintenant, puisqu'elle ne représentait plus un menace physique, j'allais pouvoir lui faire comprendre à quel point j'étais vénère. Comme ça on souhaite que je sois enfermé ? On souhaite que je crève bouffer par mes "bestioles" ? Alors déjà, pour ta gouverne, je SUIS enfermé. Actuellement je ne peux pas quitté la Fondation. ça changera peut être plus tard je l'espère mais je peux pas quitter la Fondation pour le moment, seulement pour aller faire des patrouilles et je compte pas ça comme des vacances. Ensuite, mes créations ne peuvent pas se rebeller mais ça bon hein, quand on est intelligent on peut le deviner tout de suite non ? Et puis me retrouver coincer dans un circuit d'ordinateur... Qu'est-ce qu'on peut pas entendre comme connerie parfois. Je me mis devant elle.

Contente maintenant ? Je vais te garder la dedans jusqu'à ce que tu calmes tes ardeurs. Elle est permanente cette bulle de toutes façons donc si tu veux vraiment pas te calmer on peut passer un loooooong moment à te garder enfermé dedans. Et si je te reprend à fouiller ma tête, je vais pas me gêner pour te pourrir la vie d'une manière qui sera douloureuse et impossible à détecter pour qui que ce soit. ça te dit ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Jeu 1 Sep - 22:23

C'est une brèche de confinement ça?

« Irrespectueuse avec ses pouvoirs » « Irrespectueuse » « Irresponsable » « Folle ».  Lyra voulait juste oublier tous ces mots qui s’accumulaient dans son esprit. Il lui parlait pour lui-même de façon tellement acerbe. Si seulement elle avait pu ne pas entendre tout ça. Rien ne la protégerait du regard des autres sur elle. Elle était tellement vulnérable que c’en était pitoyable.

Elle était certaine qu’il allait faire quelque chose pour l’arrêter. Elle n’aurait pas cru avant de l’entendre que d’entrée de jeu il allait l’attraper dans cette bulle au dessus du sol. Elle ne pouvait plus faire un mouvement ou presque et brusquement la peur supplanta la colère. Etait-il en train de résister à l’envie de lui faire du mal ? Elle ne savait plus car tout devenait beaucoup trop confus.

Lyra ne savait pas vraiment tout ce qu’il avait dit mais son ton de voix était devenu celui qu’elle entendait à l’intérieur de lui. Il ne voulait qu'elle lise en lui. Comme si elle pouvait changer ça...Et il la menaçait sans vergogne. Sans complexe ni sans culpabilité aucune. Alors les larmes explosèrent à nouveau parce que la colère n’était plus suffisante pour la protéger de la peine et de la peur.

- Mais je peux pas m’en empêcher, sanglota-t-elle. Ils sont tous dans ma tête tout le temps, les gens ! Je n’en peux plus, je n’en peux plus juste plus !

Et au fond elle n’en voulait pas vraiment à Clef. Elle avait juste tellement cru qu’il pouvait la tirer de là et il s’avérait que non. Elle avait aspiré à une vie normale et avait au lieu de ça hérité de cette non-vie contrainte de rester enfermer. Elle était toujours harcelée dès qu’elle mettait un orteil à l’extérieur. Des suicides, des viols, des agressions, des brèches de confinement et des images atroces, du sang et des larmes, des coups, des cris, de la souffrance muette qu’on endure en regardant par la fenêtre, de la torture, la guerre… Elle n’en pouvait plus. C’était pour cela qu’elle partait. Pensant toujours naïvement qu’elle pouvait fuir, laisser son don derrière elle. Mais il n’y avait pas fuite, pas d’échappatoire, pas plus que de cette bulle qu’il venait de créer autour d’elle.

D’une toute petite voix elle ajouta:

- Ne me faites pas mal…
Lyra L. James et Jefferson Wings


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Ven 2 Sep - 22:50

Son changement d'attitude était inattendu, inespéré mais bienvenue franchement. Enfin elle arrêtait ses caprices et enfin elle allait comprendre que ce qu'elle faisait était idiot. Après, soit disant qu'elle pouvait pas s'en empêcher... Si c'était vrai alors il y aurait forcément une solution pour l'en empêcher, suffisait de la trouver. Mais qui était dans sa tête ? Quel gens ? Je comprenais pas cette partie la par contre. Si elle pouvait entendre d'autres personnes en même temps c'était un peu bizarre. Enfin bon, si elle pouvait pas le contrôler pour le moment tant pis, pour l'instant elle devait juste m'écouter moi et seulement moi et retourner d’où elle venait. Je sais pas qui c'est qui s'occupait d'elle mais fallait que je le trouve. Autant lui demander tiens.

Qui s'occupe de toi en temps normal ? Quel chercheur, superviseur ou j'en sais trop quoi ? Histoire que je puisse te ramener à lui. D'ailleurs, si tu veux éviter de faire le trajet dans cette bulle, tu as juste à te calmer et à prendre sur toi. Ton pouvoir doit pas être cool mais doit bien y avoir un moyen quelconque de le contrôler pour éviter qu'il prenne le dessus. Si les chercheurs n'ont pas encore trouver, je veillerais personnellement à ce qu'il trouve, même si ça prend du temps. Mais pour le moment, va falloir supporter.

Lui dis-je, décidé à la ramener de gré ou de force même si la "force" n'allait pas lui faire mal. Je prenais déjà le plus de précautions nécessaire au niveau physique... Après, au niveau mental, je pouvais pas vraiment faire quoique ce soit, en tout cas pas tout de suite. J'aiderais les chercheurs si possible, mais je ne sais pas si ils me laisseront les aider. Après, je suis pas juste un MTF, je suis un putain de technicien et de spécialiste en I.A et autres technologies. Je suis le plus doué dans ce domaine sur Terre grâce à mes pouvoirs, je pourrais certainement bricoler un truc pour isoler les pensées qu'elle a dans sa tête pour qu'elle puisse contrôler les informations qu'elle reçoit et isoler celles qu'elle ne veut pas entendre. ça ne sera pas facile, mais c'est toujours possible, tout est possible quand on y met du sien et ce n'est pas en faisant la chouineuse qu'on arrive à quelque chose. Au moins, j'espérais qu'elle comprendrait ça, sinon, tant pis pour elle. J'ai pas que ça à faire de gens qui n'écoute pas ce qu'on leur dit. Il y a déjà assez de problèmes en suspend comme ça pour qu'elle entrave la mission première de la Fondation et la sécurité de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Sam 3 Sep - 0:27

C'est une brèche de confinement ça?

Lyra s’efforçait de calmer ses sanglots car elle se rendait bien compte qu’ils l’exaspéraient. Elle ne savait pas ce qui l’avait rendu aussi dur et elle ne voulait jamais le savoir. Elle redoutait de tomber dessus. Évidement il ne comprenait rien à ce qui lui arrivait. Ça n’était pas comme si cela s’expliquait avec des mots. Observer ce mépris qu’il avait toujours pour elle lui brisait le cœur. Elle aurait voulu que cela soit aussi simple que de fermer les yeux. Ça n’était pas « bizarre » pour elle cela avait toujours été comme ça. Elle entendait un brouhaha continu. Encore qu’entendre était un terme tout à fait incomplet. Elle entendait, sentait, était même un peu toutes les personnes qu’elle croisait. Savait ce que cela faisait d’être elles. Certaines émotions fortes pouvaient voyager plusieurs centaines de mètre avant de l’atteindre transitoirement. Même dans sa zone, elle n’était pas complètement à l’abri, même si elle était suffisamment calme pour y vivre paisiblement.  Son esprit était un moulin ou n’importe qui pouvait entrer. Ni Clef, ni lui ne comprenaient ça.

Elle s’empêcha de répondre à sa question avant qu’il ne la pause, son instinct lui disait qu’il n’aimerait pas cela.

- Qui s'occupe de toi en temps normal ? Quel chercheur, superviseur ou j'en sais trop quoi ? Histoire que je puisse te ramener à lui. D'ailleurs, si tu veux éviter de faire le trajet dans cette bulle, tu as juste à te calmer et à prendre sur toi. Ton pouvoir doit pas être cool mais doit bien y avoir un moyen quelconque de le contrôler pour éviter qu'il prenne le dessus. Si les chercheurs n'ont pas encore trouver, je veillerais personnellement à ce qu'il trouve, même si ça prend du temps. Mais pour le moment, va falloir supporter.

Elle se remit à pleurer de plus belle. Si c’était si simple que ça l’était dans son esprit. Si seulement… mais tout cela était infiniment plus compliqué. Après des mois de recherche, personne n’avait encore RIEN trouvé, pas de front d’ondes, rien d’étrange avec son cerveau si ce n’était des neurones miroir un chouia plus développés que la normal.

- Clef, pleura-t-elle, c’est Clef qui essaye de s’occuper de moi. Si il y avait une solution on l’aurait trouvée. Il a vraiment tout essayé ! On sait même pas ce que j’ai ou pourquoi je suis comme ça.

Il lui fallu faire une pause pour calmer ses pleurs qui ne lui permettaient plus de parler.

-Je… je vais rester dans la bulle je crois… Prendre sur moi… je sais pas… je peux pas.

Lyra avait peur de retourner dedans. Sortir n’avait déjà pas été évident mais avec la journée de travail qui prenait fin, les couloirs se remplissaient. Elle ne pouvait pas dire dans quel état elle parviendrait à sa zone. Et lui qui était là à élaborer des plans sur la comète à base d’intelligence artificielle. Rien de toute cela ne pouvait l’aider elle le savait. Le travail qu’elle faisait avec Allistair aidait… mais si peu. Elle se sentait fatiguée, à bout de forces et d’espoir. Il l’appelait « chouineuse » encore un mot qui allait raisonner dans sa tête encore longtemps. Il avait raison, elle n’était qu’une chouineuse bonne à rien et inutile. Ça n’était pas vraiment un nouveauté.
Lyra L. James et Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Sam 3 Sep - 18:08

Clef... Clef... Euuuuh ok je ne le connaissais pas lui. Bon, c'était pas grave, on allait voir ça en temps voulu. Bon et encooooooore ces conneries qu'elle raconte... Si il y avait une solution ils l'auraient déjà trouver, ou pas. Ils ont l'air si incompétent sérieux. Personne ici ne rivalise une seule seconde face à mon talent en ingénierie, robotique et appareils électromagnétiques. Tout ce qui est technologique, je connais tout dessus. Je peux forcément lui crée un dispositif pour qu'elle puisse isoler ce qu'elle veut pas entendre mais si bien sûr elle ne veut même pas entendre ce que je lui dis... Autant ne pas le faire. J'ai des obligations et j'ai pas envie de travailler pour rien. Et maintenant elle veut rester dans la bulle, mais c'est pas possible... Reprend toi la bon sang, c'est pas possible ça ! J'en ai rencontré des gens difficile et avec de gros problèmes mais ils ont tous réussit à s'en sortir ! L'exemple le plus marquant serait une de mes connaissances à Seattle, une ancienne junkie tellement accro aux stupéfiants qu'elle en a tué son frère accidentellement. Je vous raconte pas son état de détresse. A sa rencontre avec moi, elle en était réduit à massacrer des dealers pour se faire entendre et comprendre. J'ai réussit à la calmer et à lui faire prendre conscience que ce n'était pas en tuant des gens comme ça qu'elle allait se faire aimer. Tâche vachement ardue, mais j'ai quand même gagné le parie. Et elle, cette greluche qui n'avait pas à avoir peur de la mort une seule seconde dans un endroit comme ça, la base militaire et scientifique la plus protégée de toute la planète, osait se plaindre de quelque chose que je pouvais arranger en deux deux ? J'ai beau être gentil, j'aide pas les causes perdues. Qu'ils se démerdent ces chercheurs, pas foutu d'arranger le cas d'une meuf comme ça. Aller, autant finir ça vite. Je commença à faire bouger la bulle devant tout le monde, rentrant dans le bâtiment pour aller voir ce cher "Clef" dont je demanda la position de son bureau à un chercheur qui passait par la. Tout le monde nous regardait. Certain avait l'air inquiet, d'autres s'en amusaient alors qu'il y en avait qui désapprouvaient certainement ce qui se passait. Je préférait ceux qui rigolaient, eux aux moins, ils avaient le sens de l'humour. J'aurais aimé rigoler de la situation avec eux, mais je suis en plein dans l'incident donc bon, mieux vaut pas, et j'ai pas la foi pour de toutes manières.

Après quelques minutes de vagabondage et d'escorte (si je puis dire) dans les couloirs, je trouva le bureau de ce "Clef" et je libéra l'objet de la bulle. Maintenant elle allait s'expliquer seule chez ce type, c'était plus de mon ressort. Et si elle avait quelque chose à y redire, grand bien lui fasse. Si elle avait dit un truc pendant le trajet, j'avais été tellement occupé que je ne l'avais pas entendu. Et puis, si elle se plaint, personne ne viendra m'emmerder. Je doute que quelqu'un ait envie de me voir pour discuter de cet incident. Je ne sais pas pourquoi curieusement...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Mar 6 Sep - 0:58

C'est une brèche de confinement ça?

Lyra n’avait jamais rencontré quelqu’un qui soit aussi imbu de sa personne. Alors elle ne disait plus rien, se contentant de pleurer toujours. Cette rencontre avait été comme une douche froide et comme chaque fois qu’elle se disputait avec Clef, elle avait envie de s’excuser. Elle était juste épuisée. Apparemment il avait déjà sauvé des gens ce garde et elle avait du mal à comprendre comment quelqu’un d’aussi antipathique avait pu réussir pareil prouesse que celle qu’il décrivait. Elle n’avait pas la force de s’y intéresser d’avantage. Elle aurait mieux aimé ne pas entendre l’incessant martelage de son cerveau qui pouvait se résumer ainsi « je suis quelqu’un de génial et rien ne me résiste ». Elle aurait aimé aussi éviter les termes peu avantageux qu’il utilisait pour la qualifier « greluche », ses injonctions à se sentir mieux comme par magie. Lyra ne voulait pas de son aide. Après tout il ne savait pas exactement quel était le problème. Personne ne le savait, personne ne comprenait, même avec beaucoup de bonne volonté.

Et puis bientôt son cerveau fut empli de sons, d’images, de pensées confuses, certaines amusés, d’autre inquiètes d’autre encore très très loin du présent et de sa situation. Elle se voyait de l’extérieur, trempée, de larmes et de neige, transportée dans cette bulle avec son petit baluchon. Elle était ridicule, elle ressemblait à une bête de foire. D’autres pensaient à leur repas de midi, d’autres à leur rencard de la veille, à leurs projets, à ce détail intriguant concernant telle expérience dont elle ne savait rien, cette crainte de ne pas être à la hauteur. Cette phrase détestable d’une mère « Tu ne sers à rien », ce souvenir du repas d’hier soir, qui avait rendu malade, elle sentait la nausée. Ici une migraine, là bas, une blessure de brèche de confinement pas encore bien soignée. Le souvenir de l’alarme rouge et de la terreur. Un souvenir de chute de vélo encore enfant…Ce sentiment inexpliqué de peur panique. Ou de tristesse. Un mur carrelé de blanc. Le son d’une goutte d’eau.

Elle était percée de milliers de petites aiguilles et elle se sentait perdre pied. Elle ferma les yeux déclenchant la chute de deux larmes sur ses joues. Où était-elle déjà ? Que faisait-elle ? Ah oui… elle n’avait rien à faire, juste attendre elle ne savait plus exactement quoi.

Elle entendit vaguement la voix du garde qui demandait son chemin. Elle rouvrit les yeux, confuse, dans un état second. Il semblait que la force de ses propres émotions aidait celle des autres à la traverser de part en part. Son regard croisa brièvement celui du chercheur qui répondait à la question.

Et la goutte d’eau s’écrasa dans la baignoire. Elle était complètement tétanisée incapable de bouger. Au dehors par la petite fenêtre, elle voyait le crépuscule tomber. Elle était nue dans la vapeur, toute petite encore.  Et cette voix terrifiante de douceur.

- Maintenant que tu es tout propre, viens t’asseoir sur les genoux de grand-père.

- Na. J’ai pas envie, s’entendit-elle répondre d’une petite voix tremblante.

La peur grimpa d’un cran. Grand-père n’allait pas être content, peut-être il allait se plaindre à maman qu’elle n’était pas sage ? Tout ce qu’elle voulait, c’était que grand-père ne parle pas de ce qui se passe dans la salle de bain le soir après la douche. C’était mal. C’était une très grosse bêtise.

Une goutte s’écrasa encore dans un parfait silence.

- Oh… pourquoi ? demanda grand-père, tu aimes ton papy non ?

Oui c’était vrai.

- Tu veux pas que papy soit triste hein ? Ça restera notre petit secret à tous les deux ? Allez viens Vince, viens sur les genoux de papy.

Oui c’était vrai. Papy ne devait pas être triste, c’était maman qui l’avait dit. Papy était déjà assez malheureux et il fallait être gentil avec lui.

- Si on faisait un jeu plutôt ? essayèrent encore le petit Vince et Lyra en cœur.

- Après si tu veux, mais d’abord viens t’asseoir un peu.

Alors à court d'idées, Lyra/Vince alla s’asseoir sur les genoux de grand-père, comme souvent le soir après la douche. Il ne resta que les gouttes d’eau et son souffle dans leur cou. Il ne fallait pas se débattre pas pleurer. Juste attendre que cela finisse. Ne rien dire à maman, surtout ne rien dire à maman.

Lyra n’entendait ni ne voyait plus rien autour. Mais elle avait prononcé ces mêmes mots et le chercheur qui avait indiqué le chemin vers le bureau de Clef avait pâlit brusquement avant de déguerpir après avoir entendu la première réplique de ce discours qu’il ne connaissait que trop bien.

Puis Lyra sembla comme morte, ailleurs, plongée dans un cauchemar. Elle ne sanglotait plus, ne faisait pas un mouvement respirant à peine lorsque le bureau de Clef fut en vue. Celui ci sembla soulagé quand il ouvrit la porte.

-  Bonjour, vous l’avez retrouvée… Merci…


Puis son regard se leva vers elle et il lâcha un soupire.

- Elle est saturée encore… Je vais vous accompagner à la zone. On va lui faire faire une injection de morphine mais là elle est K.O pour un bon moment…

Clef se sentait vraiment épuisé. Il se demandait ce qu’elle allait encore raconter, ou refuser de raconter en revenant à elle. Pourquoi ne pouvait-il rien faire pour l’aider ? Allait-il à ce point dans la mauvaise direction qu’elle lui en voulait ? Il ne savait plus quoi faire. Cependant, il savait qu’heureusement Lyra n’était pas capable de se mettre en colère bien longtemps. Une partie d’elle connaissait ses intentions et savait qu’il était sincère. Du moins c’était ce qu’il se disait pour se consoler.

Tout en se mettant en route il attrapa son téléphone pour appeler le médecin. Au moins cette fois, ils n’allaient pas devoir batailler pour l’immobiliser.


Hors rp:
 
Lyra L. James et Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Dim 11 Sep - 22:27

Étrange. Pourquoi je ressentait comme si quelque chose me poussait à regarder cette SCP ? Elle... Parlait toute seule ? Hmm, encore pire que ce que je croyais. Elle est définitivement tarée... Et, ce type qui venait de détaler la, juste après qu'elle ait parler toute seule, je me demande ce qu'il avait... Peut être qu'il va prévenir quelqu'un du comportement de celle ci ? Peu importe, on y était presque... Presque...

Une salle obscure, seules quelques lumières faiblardes pénètrent l'obscurité pour la ronger de l'intérieur. Un écran, bleuâtre avec des lignes de codes incompréhensibles. Personne à première vue et pourtant...

-Nous y sommes presque. Avez vous tout prévu ?

Commença une première voix, neutre, monotone bien que rapide et dynamique.

- Bien entendu, j'ai tout préparé soigneusement comme le veux la tradition et le protocole.

Ajouta une seconde voix bien plus calme, expressive et concentré.

- L'humain ne s'en rendra pas compte ?

Un léger sifflement dans l'air, une machine vient de vibrer.

- Vous savez, ça ne se décide pas. Si il s'en rend compte, que pourrait il faire de toutes façons ?

Un son de clavier ou on tapote se fait entendre, les touches ne sont pas pressés bruyamment mais doucement, comme si on prenait son temps à écrire dessus.

- Vous avez certainement raison, c'est juste que je ne suis qu'un apprenti et vous vous y connaissez mieux que moi. Je vais suivre vos recommandations.

Un bruit de papier qui se froisse, un crayon qui écrit sur cette même feuille. Une légère odeur de renfermée, à peine perceptible.

- Bien, c'est une bonne attitude, vous apprendrez vite. Dans ce monde, nous sommes les rois. Rien ne peut nous arrêtez, si nous voulons quelque chose, nous pouvons l'avoir. C'est comme ça. Mettez vous bien ça dans la tête apprenti.

Le ton était net, un peu plus pressé, comme si quelque chose venait de se passer.

- Compris monsieur.

Solennel, simple et concis.

- Votre maitre sera satisfait de voir vos progrès à l’œuvre.

Un sentiment de fierté, d'honneur et d'accomplissement se fait sentir.

- Merci monsieur.


... Hmm.

Affirmatif. J'enlève la bulle, autant la transporter de façon plus pratique.

Je perça la bulle de l'extérieur et attrapa la SCP avec mon électrokinésie et suivit le chercheur la ou il allait nous emmener...

- Parfait. La procédure est lancée, je vais enfin pouvoir accomplir ce que j'ai toujours voulu faire.

Un son de machine qui démarre retentit.

- Ce qui est ?

La voix semble dubitatif.

- Ne posez pas de tels questions mon cher voyons, c'est déplacé.

Le ton est calme, presque amusé.

- Excusez moi.

Léger sentiment de gêne et de honte très vite remplacé par la concentration.

- Ce n'est pas grave, je ne vais pas vous en vouloir d'être curieux. Nous le sommes tous, à degrés différents.

Sincérité, honnêteté et sagesse.

- Exactement.

Une odeur indescriptible et piquante se met à remplir la pièce peu à peu.

- Je disais donc... La procédure est lancée, je vais pouvoir infiltrer le sujet.

La machine redouble d'ardeur bruyante.

- Et ensuite ?

Un bruissement de papiers, une sensation d'en savoir plus.

- Ensuite... Ce cher Jefferson sera à moi et je pourrais le guider vers l'avenir meilleur, celui que ce monde mérite... Un futur idyllique, juste à moi.

Un sentiment de réussite, une victoire qui s'annonce, à portée, juste devant soi.

- Ils tenteront de vous arrêter.

Un avertissement. Le silence se fait pesant désormais sur la salle. Les lumières clignotent, laissant ensuite la pièce dans un noir profond, stressant, pesant et effrayant. Un sourire se dessine dans l'ombre. Un sourire glacial.

- Qu'ils essayent... Je les attend.


HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Dim 11 Sep - 23:44

Ridley Moran a écrit:
C'est une brèche de confinement ça?


La salle de bain, la goutte d’eau, le souffle, la douleur, le souffle, bientôt on ira jouer avec grand-père, il a presque fini bientôt on ira jouer. Le soir tombe, et tout devient noir. Grand-père est trop occupé pour aller allumer la lumière et elle a peur. Cela est arrivé tellement de fois, tellement vite et horriblement lentement. C’est impensable alors tout est noir.

Noir comme cette petite pièce sombre. Les gens qui parlent son derrière. Ils ressemblent aux méchants dans les BD. Lyra est devenu un méchant de bande dessiné. Quelque part quelqu’un écrit, frappe sur un clavier gratte du papier et dans le silence le son ressort. Tout est calme pourtant. C’est presque reposant. Assez pour qu’elle puisse se demander pourquoi ce souvenir qui n’est pas effrayant, horrible traumatisant prend soudain tout de place dans son esprit. Qu’est ce qu’elle fait là ? Quel est ce soudain envers du décor.

Elle se sent épuisée, elle a envie de pleurer elle n’a pas envie d’entendre ce que disent le maître et l’apprenti qui semblent nourrir on ne sait quels sombres projets.

Ces gens allaient s’en prendre à un humain. Tranquillement, fièrement. Assurant qu’ils étaient les « rois ». Roi de quoi ? Ça n’avait aucun sens. Pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir investie elle aussi de cette mission que qu’elle soit. Il fallait faire comme le maître avait dit et tout irait bien.

« Jefferson sera à moi. » ….. « un futur idyllique, juste à moi… »soufflèrent ses lèvres.

Jefferson. C’était le nom du garde, elle ne savait pas comment elle le savait mais elle le savait. Où était-elle déjà ? Existait-il un dehors à cette pièce qui sentait le renfermé ? Jefferson il fallait prendre Jefferson. Pour faire quoi ? Aller où ?

Lyra lutta avec tout ce qui lui restait de volonté. Lyra c’était son nom. Elle ne connaissait pas ses gens non. Elle ne connaissait pas cet endroit. Pas à elle, ce souvenir n’était pas à elle. Un sentiment de panique terrifiant grandissait en elle, à mesure qu’elle se rendait compte qu’elle était prise dans un espace temps différent. Elle détestait Jefferson  oui mais tout cela faisait trop peur.

Son effort lui permis d’ouvrir les yeux juste une seconde, elle flottait dans l’air, sous le regard inquiet de Clef qui manqua de lui faire perdre pied encore.

- Jefferson, articula-t-elle avec difficulté… quelqu’un en a après vous… quelqu’un veut…

Elle ne sut pas comment finir cette phrase, le souvenir s’estompait comme un rêve juste après le réveil. Elle ne savait plus.

Lyra L. James et Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Dim 18 Sep - 22:22

Je m'arrêtait de suite à sa phrase. Quelqu'un m'en voulait ? De quoi elle parlait encore ? Étais-ce une tentative désespérée de me faire porter le chapeau sur quelque chose, sur ce que je lui avais fais pour la ramener ici ? Peu importe, je n'aime pas qu'on me dise ça. Elle n'avait même pas finit ce qu'elle était en train de dire mais ce n'était pas grave, ça ne devait pas être important, venant de la bouche d'une demeurée, je ne devrais pas m'étonner de ce genre de comportement. Après tout, beaucoup de gens m'en veulent. Des criminels, pleins. Des dealeurs, des mafieux, des gangsters, des psychopathes, des cannibales... Franchement, un de plus un de moins, quel différence ça pouvait me faire ? Je l'écraserais comme j'avais écrasé les autres. Je l'enverrais en taule avant même qu'il ne puisse dire une seule connerie. Et si il ne peut pas être envoyé en prison et bien, je ferais ce qu'il faut faire. C'est comme ça que se déroule les choses avec moi. Personne n'a pu rivaliser face à moi, c'est pas aujourd'hui ou demain que ça va changer. Et puis, pourquoi se prendre la tête ? Elle délirait juste, c'était pas comme si elle annonçait quelque chose de véritable, qui allait arriver sous peu ou plus tard encore. Aller va, autant expédier ça rapidement. J'ai pas le temps pour ces conneries.

Ouais ouais, c'est ça. Comme toujours hm, qu'il fasse la queue comme tout le monde, faut d'abord que je m'occupe de ceux du haut de ma liste.

Répondis-je, sarcastique et froid. Pourquoi être gentil avec de tels énergumènes ? Je vous le demande sincèrement. Je reprit donc ma marche, sortant de la pièce sans un regard derrière moi. Je me dirigea vers mes quartiers, l'endroit ou tout se passe. J'ouvris la porte avec mon dispositif de sécurité, me dirigea vers le panneau de commande sur le mur au fond, m'assit sur mon siège en cuir, admira les flots de données défilées sur l'écran et pensa... Il est temps de commencé les opérations. Je suis prêt.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 40
Arrivé à la Fondation le : 02/11/2014


MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Lun 19 Sep - 23:22

Ridley Moran a écrit:
C'est une brèche de confinement ça?

Il n’écoutait pas Lyra. Il continuait de penser qu’elle était « demeurée ». Elle l’était peut-être surtout après ce qu’elle venait de vivre et encore plus avec la morphine qui avait raison d’elle lentement. Mais elle savait ce qu’elle avait vu ! Enfin presque… Et il pensait qu’elle voulait se venger. Lyra ne se vengeait pas, d’une manière ou d’une autre, elle finissait toujours pas comprendre le point de vue de celui qui se trouvait en face d’elle et elle ne pouvait pas nourrir de vrai colère qui soit durable en se tenant face à son interlocuteur. Elle commençait à penser qu’il avait raison sur toute la ligne. Elle était une demeurée, une gamine, tout ce qu’il voulait. Il ne méritait pas que quelque chose lui arrive malgré tout. Mais il ne l’écoutait pas.

- Ouais ouais, c'est ça. Comme toujours hm, qu'il fasse la queue comme tout le monde, faut d'abord que je m'occupe de ceux du haut de ma liste,
commenta-t-il sarcastique.

Elle fondit en larmes à nouveau. Sentant le désespoir la gagner. Une des rares fois où elle aurait pu se rendre utile. Elle se força à rester claire à articuler alors qu’elle se sentait partir. Elle tremblait à bout de force, essayant d’ignorer l’inquiétude de Clef qui lui revenait en plein visage.

- Non ! Il faut… m’écouter….il y avait… une pièce sombre et… Quelqu’un qui notait….et un maître, un apprenti… ils disaient des choses folles… qu’ils voulaient… conquérir le monde…. Et qu’ils devaient…. vous prendre…


C’était tout ce qu’elle avait compris, ce qu’elle avait retenu. Elle avait atterri sur son lit. Elle sombra aussi sec, elle était à bout.

Clef se tourna vers le garde qui s’enfuyait presque et l’attrapa par le bras.

- Je vous prierais de parler autrement à mon expérience qui essayait visiblement de se rendre utile. Je serais vous en plus, j’écouterais ce qu’elle dit. Ce souvenir vous concerne apparemment. Il appartient sans doute à quelqu’un qui se trouve tout près, sinon elle ne l’aurait pas perçu en étant complètement saturée…

De toute évidence ce garde était pressé. Qu’à cela ne tienne Clef avait mieux à faire que de lui courir après. Il n’allait pas manquer cependant de se renseigner un peu plus sur la manière dont Lyra avait été rapatriée. Et si un quelconque mal lui avait été fait, il en référerait à qui de droit. Pour le reste, il se débrouillait. Il était a peu près rassuré. Il savait déjà qu’à son réveil, elle s’excuserait comme chaque fois. Il savait que c’était le désespoir qui la poussait à tant de méchanceté, qu’elle ne pensait pas ce qu’elle disait dans ces moments là. Mais sur le long terme…il faudrait bien trouver une solution. En attendant, il se contenta de soulever la couverture pour couvrir le corps de Lyra en soupirant.

Hors rp:
 

Lyra L. James et Jefferson Wings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Dim 25 Sep - 19:51

Mais avant cela, ce chercheur, le Docteur Clef, m'empoigna le bras et commença à me déblatérer des conneries. Que je parlais mal à son "expérience"... C'en était trop pour moi, comment il pouvait osé dire une chose pareille ? C'est une humaine ! Elle est certes tarée mais elle reste un être humain, ce n'était pas une Entité meurtrière ou je ne sais quoi de paranormal ! Elle avait juste des pouvoirs qui lui gâchait la vie car elle ne savait pas les utiliser mais et alors bon sang ? Qu'on lui foute la paix, c'est tout ce qu'elle voulait au final. Personne ne pouvait arranger son problème, pas même moi puisque je ne souhaitais pas m'engager dans une mission sans fin. Ce foutu scientifique de merde allait comprendre ce que je faisais aux raclures de son espèce. Je lui prit le bras très fort, lui causer volontairement une insoutenable douleur sans pour autant lui casser ses misérables os. Je le regarda d'une manière assassine pendant que je le faisais souffrir.

Ton "expérience" hein fils de pute ? C'est une humaine tas de merde que tu es, pas un objet paranormal ! C'est peut être pas une lumière cette femme mais toi t'es un putain d'enfoiré ça je peut te l'assuré !

Je resserra encore plus la charge sur son bras.

Tu crois que parce que tu as une blouse blanche tu peux faire et dire ce que tu veux ? Crois moi sur parole raclure que tu es, tu n'as aucun droit sur elle. Elle ne devrait même pas être ici, tu entends bien ça ?

Je le relâcha sans aucune douceur, toujours furieux.

J'espère que ça va te servir de leçon. Et ne pense pas que divulguer ce qui vient de se passer va faire quoi que ce soit. Je suis plus puissant que n'importe qui dans cette endroit. Si tu veux pas te retrouver la tête dans le bitume et les pieds qui s'agitent dans l'air va falloir que tu restes silencieux et que tu évites de dire des conneries les prochaines fois. Je te surveillerais de toutes façons.

Et je partit enfin. C'est comme ça que je quitta cette pièce avant d'aller à ma chambre. Je n'avais pas peur de quoi que ce soit. Il n'avait aucunes preuves à mon encontre puisque j'avais prit soin de ne pas le blesser, seulement de le faire souffrir. Et personne ne croirait une "expérience" si cette dernière venait à soutenir ce fou. En tout cas, je saurais me souvenir de ce genre de comportements...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Rapports écrits : 2
Arrivé à la Fondation le : 26/09/2016


ID. Card.
Statut:
Bon à savoir:
Points SCP: 0

MessageSujet: Re: C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]   Jeu 20 Oct - 14:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est une brèche de confinement ça ? [PV : Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» couau de breche
» Une brèche dans le mur
» Toujours sur la brèche : L'Enfer d'Azkaban ( Mj )
» HL de la brèche des moines (sainte victoire)
» L'héritière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The SCP Foundation :: Les Lieux :: Les portes principales :: Gate A-