Partagez | 
 

 Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mar 16 Aoû - 22:44

Une limace, c'était littéralement ce que j'étais depuis ces derniers jours. Tout ce que je faisais, c'était de manger et de dormir. Je ne prenais même plus la peine d'écrire ni de dessiner, je n'en avais tout simplement pas envie, je n'avais pas la motivation pour continuer mes activités artistiques depuis que j'avais fait cette expérience. J'aurais bien aimer parler avec quelqu'un, comme moi ou au moins avec la même vision des choses que moi. Mais ici, il n'y avait que des scientifiques qui n'avait pour but que de tout découvrir sur moi, rien de plus. Ils ne se préoccupaient pas de ce que je voulais, tout ce qu'ils avaient dans la tête était de me voir faire des choses encore plus impressionnantes qu'avant. Paradoxalement, ce genre de comportement les forçaient ensuite à tenter de me tuer seulement parce que j'avais fait ce qu'il souhaitait, leur montrer ce qu'ils voulaient voir, mes capacités.

Mais depuis l'incident, j'avais fait comme une grève. Je ne faisais strictement rien d'intéressant, agissant entièrement comme un simple animal, tout simplement parce que je ne voulais pas leur donner la satisfaction d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent me concernant. Donc maintenant, ils étaient agacés contre moi. Évidemment, du jour au lendemain, sans explications, je ne fait plus rien d'intéressant, de constructif et d'artistiques. Du jour au lendemain, je deviens un simple être vivant avec pour seul but de vivre, rien de plus. Alors oui, je me faisais du mal à moi-même, mais c'était pour bien leur faire comprendre qu'ils ne pouvaient pas agir comme ils le faisaient. Je ne pensais pas avoir la résistance nécessaire pour pouvoir tenir encore très longtemps sans faire quoi que ce soit d'amusant tel que dessiner un papillon ou lire des livres d'aventures mais il le fallait. Je devait me montrer fort !

Soudain, après quelques heures ou je n'avais comme d'habitude en ce moment, rien fait qui puisse instruire quiconque, j'entendis la porte de ma cellule s'ouvrir et je vit une personne que je n'avais jamais vu auparavant. J'avais l'impression qu'il était très important et qu'il n'avait pas l'air de rigoler. Je me demandait qu'elle allait être encore la technique pour essayer de me faire stopper cette grève de créativité ? Me manipuler psychologiquement ? Me forcer en me tenant la patte à écrire quelque chose ? Ou alors tout simplement me mettre un bon coup de pied dans le derrière ? Enfin, façon de parler puisque bon avec mes dards derrière ils ne risquent pas d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mer 17 Aoû - 18:21


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : J'ai réussi à le rendre comme promis, mais je promets rien niveau qualité.






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Parce qu'il n'en avait guère le temps, Ridley se promenait rarement au parc souterrain. En fait, ses allées et venues se comptaient sur le doigt d'une main si on excluait toutes les fois où c'était dans le cadre de son travail. La dernière en date c'était avec Miranda, celle où il en avait vraiment le plus profité. Aujourd'hui, c'était entre les deux, parce qu'y aller seul ce n'était pas pareil que d'avoir une agréable compagnie avec qui discuter. A la base, le chercheur ne venait faire un tour que pour se dégourdir les jambes après avoir passé de nombreuses heures assis sur sa chaise à pianoter sur son clavier d'ordinateur mais au cœur de la végétation éclairée par le faux plafond, le brouhaha d'une discussion était parvenu à ses oreilles.

- Je comprends pas ce qui lui arrive, il est comme ça depuis l'incident avec 682, se plaignait un chercheur en blouse blanche.

- Faudrait peut-être demander l'intervention d'un psy' alors, ça à du le traumatiser d'être face à un monstre comme ça, renchérit un second.


Tous deux se tenaient devant la porte mécanisée d'une cellule de confinement comme il en existait plusieurs dans le parc. Le nombre affiché à côté de la cellule indiquait SCP-3025. Si ses souvenirs étaient bons, il s'agissait de la chenille capable de changer de forme qui avait été confrontée au SCP-682 encore tout récemment. L'affaire avait fait parler d'elle vu que les deux créatures en étaient presque venues aux mains et qu'il avait été tenu au courant pour réagir en cas de brèche de confinement. Qui n'était finalement pas arrivée mais presque, un soulagement pour tout le monde. Intrigué par cette discussion, il bifurqua entre buissons et parterres de fleurs pour savoir s'il pouvait se rendre utile. Même en pause, il fallait qu'il travaille.

- Que se passe-t-il avec lui ?


Les deux chercheurs furent surpris de le voir arriver, lui qui d'habitude ne pointait jamais le bout de son nez dehors. Ils hésitèrent un moment, avant de se rappeler qu'il finirait par être au courant de ce qui se passait là, puisque chaque incident faisait l'objet d'un rapport. Ce fut donc le premier qui reprit la parole.

- Il est amorphe et ne fait plus rien depuis quelques jours, je ne sais pas s'il refuse de communiquer mais en tout cas il n'a pas écrit ou dessiné la moindre chose. Il mange et il dort, c'est tout.


3025 était une expérience inoffensive malgré sa capacité à changer de taille. Il n'avait montré aucune animosité envers le personnel et souhaitait apparemment même aider s'il était allé jusqu'à se retrouver face à face avec Cortex. Ridley n'avait donc pas forcément besoin d'une armada de soldats à ses côtés pour se défendre, ce qui, pour une fois, était pratique.

- Est-ce que je peux essayer de lui parler ? Je vous ai entendu parler d'une consultation psychologique, si ça ne marche pas, on pourra essayer ça.


Peut-être que Miranda pourrait s'en charger ? L'idée de lui ajouter une dose de travail supplémentaire ne lui plaisait pas tant que ça, peut-être qu'elle en avait déjà beaucoup, mais c'était la seule psychologue en qui il avait confiance. Après, 3025 n'était pas son expérience donc ça n'était peut-être pas à lui de s'occuper de ce genre de papiers.

- Ah ben euh, si vous voulez…


De toute façon ce n'étaient pas des chercheurs comme eux qui pouvaient lui refuser quoi que ce soit. Déjà Alan avait du mal à lui imposer des limites parfois… C'était donc décidé et il sortit sa carte d'accès pour ouvrir la cellule dont la porte se referma derrière lui. Si cette barrière n'était pas présente, il aurait pu croire n'avoir jamais quitté le parc vu que tout à l'intérieur était fait de nature. L'étrange chenille peu ressemblante à toutes celles qu'il avait jamais pu croiser se trouvait là, dans l'herbe et il s'installa par terre pour lui parler. Il ne savait pas s'il avait déjà entendu parler de lui ou pas mais ce n'était au final pas très important.

- Bonjour 3025, je m'appelle Ridley. Je voulais juste discuter un peu avec toi, si tu es d'accord.


Il s'était dit que de toute de suite commencer par un "on dirait que ça va pas tip top aujourd'hui hein" était trop direct et sans tact, il risquait de le jeter hors de sa cellule avec un coup de dard dans les fesses. Au pire, si ça n'était vraiment pas le moment, il sortirait de lui-même et c'était tout.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mer 17 Aoû - 18:57

Cette personne arriva près de moi et s'installa à côté par terre. Il commença par me dire bonjour et se présenter puis il affirma qu'il voulait discuter un peu avec moi si j'étais d'accord. En soit, c'était comme d'habitude, sauf que lui il n'avait pas l'air d'un scientifique et que je ne le connaissais pas et aussi qu'il n'avait pas cette envie incessante de me voir écrire, ça se voyait dans ses yeux. Je le fixa pendant quelques longues secondes, ne sachant que faire. Devais-je lui répondre à l'écrit ? Montrer un mécontentement quelconque ? J'avais envie de parler à quelqu'un mais en même temps je me disais qu'il ne fallait pas parler à n'importe qui, mais de toutes manières, toutes les personnes que je connaissais (du peu que je connaissais d'elle tout du moins) je n'avais pas envie de leur parler. Quel mal cela me ferait il de parler avec quelqu'un qui semble différent des autres ? Après tout, c'était peut être la meilleure chose à faire, il améliorerait ma situation dans le plus bon des cas et au pire il s'en irait juste je supposait.

Qui ne tente rien n'a rien, je saisis le carnet à dessin et un crayon et je commença à écrire. Ce n'était pas grand chose mais j'espérais qu'avec ça je puisse découvrir ses intentions.

"Oui, je suis d'accord. Seulement si j'ai la certitude que vous n'êtes pas la que pour vouloir des résultats sur moi. Je veux parler d'autres choses que de mes compétences."

Qu'écrivais-je, lentement puisque je n'avais pas écrit depuis quelques jours et donc recommencer les vielles habitudes était un peu compliqué quand on écrive/dessine tout les jours, même pour moi. Pour le moment, tout était calme, mais si il commençait à me parler de l'expérience, je pense que j'allais très vite m'énerver, surtout si il détail les faits.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Jeu 18 Aoû - 21:15


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : J'ai vraiment peur de vexer 3025 il est tellement chou xD






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley attendait patiemment, assis par terre, de voir s'il allait se prendre un vent d'une chenille mignonne mais étrange. Il n'y avait qu'à la Fondation qu'on pouvait rencontrer ce genre de situation. La créature s'était pour l'instant contentée de l'écouter et de le regarder fixement, considérant sans doute ses mots et ses actions. Est-ce qu'il savait seulement qu'il se trouvait en face d'un des Fondateurs de l'organisation ou pas du tout ? Est-ce qu'il allait refuser de communiquer avec lui aussi pour cette raison ou une autre ? Le chercheur savait que le tact n'était pas son point fort, même s'il avait évité une approche directe, peut-être qu'il s'y était quand même mal pris. Dans le doute, il s'était contenté de lui sourire gentiment, essayant par ce biais de montrer qu'il n'était pas là pour l'embêter mais bien pour discuter ou, mieux encore, l'aider s'il avait besoin d'une oreille attentive ou davantage. Finalement, à son plus grand soulagement, 3025 s'était muni de son carnet et d'un crayon pour lui griffonner une réponse. En temps normal, il aurait été choqué qu'un insecte puisse faire cela mais il n'était guère dans un endroit normal et c'était presque devenu un fait commun. Il n'en restait pas moins très intrigué et attendit de pouvoir lire la réponse.

Oui, je suis d'accord. Seulement si j'ai la certitude que vous n'êtes pas la que pour vouloir des résultats sur moi. Je veux parler d'autres choses que de mes compétences.


Ridley ne savait pas très bien comment il pouvait lui prouver par des preuves matérielles qu'il n'était pas là pour collecter des résultats. Bon déjà, il n'avait pas sa blouse de chercheur sur lui, il était habillé en civil, ce qui favorisait sans doute la bonne entente pour l'instant. Pourvu que ça dure et qu'il ne le vexe pas par accident…

- Je t'en prie, j'ai déjà assez de travail comme ça, j'ai pas spécialement envie de me taper le boulot de mes collègues pendant mes pauses, déjà que je culpabilise un peu de les prendre…


Ce qui était tout à fait sincère. Avant même de sortir de son bureau, il avait failli rebrousser chemin en se rappelant de la pile de rapports qui l'attendaient. S'il avait été scientifique et chercheur un temps, aujourd'hui il se contentait de lire le travail de ses congénères et même ça, c'était chronophage au possible.

- Plutôt que de me promener tout seul tristement, j'ai préféré venir te saluer, d'autant que j'ai cru comprendre que tu n'avais pas trop le moral ces derniers temps. Si tu ne veux pas en parler y'a plein d'autres sujets à aborder hein, je n'ai pas envie de te forcer.


Déjà, il lui écrivait quelques mots et semblait enclin à la discussion. Si Ridley se fiait au discours des deux chercheurs dehors, c'était déjà une amélioration. Il s'efforçait de voir le verre à moitié plein parce qu'à moitié vide, ce n'était pas ainsi que les situations allaient avancer. C'était parfois une vision des choses assez difficile à percevoir mais il faisait de son mieux. Alan disait que le moral y était pour beaucoup aussi ; renversez lui un seau d'eau sur la tête, et ce cher Ridley se mettra à tout voir en noir.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Jeu 18 Aoû - 21:39

Bon, il n'était pas ici pour avoir des résultats mais plutôt parce qu'il s'ennuyait pendant sa pause. Attitude étrange pour un humain mais pourquoi pas, c'était déjà mieux que de m'embêter pour savoir comment je faisais pour m'adapter à l'acide et aux autres machins. Dommage que je ne puisse pas m'habituer à leur questions idiotes, ça ne relève à ce niveau la que du mental et pour ça je ne suis pas le meilleur. Il m'expliqua ensuite qu'il avait entendu (certainement pas d'autres humains) que je n'avais pas le moral en ce moment. C'était en partie vrai mais d'une autre partie faux. C'est vrai que les scientifiques me cassaient les pattes trop souvent mais les snober était assez amusant en soi donc je n'étais pas d'une tristesse absolu, juste très déçu de leur comportements. Après non je n'avais pas très envie d'en parler mais de parler d'autres choses plutôt.

Je commença donc à recommencer à écrire, j'écrivis donc ceci : "D'accord, je ne vous donnerais pas plus de travail que cela. Si votre souhait est de vous occuper en me parlant d'une manière non professionnel alors j'accepte de vous parler."

Suite à cela, je continua sur ma lancée : "Je suis effectivement assez triste en ce moment, de par les incessantes tentatives des chercheurs de tout comprendre sur moi et aussi à cause de l'incident avec 682. Mais aussi parce que je ne peux toujours pas sortir d'ici et je pense qu'à cause de ce qui s'est passé l'autre fois je vais avoir encore moins de chances de pouvoir sortir."

Je le regardait pendant un petit moment puis continua : "Sinon, vous allez bien vous ? J'ai l'impression à vos dires que peu de choses sont rose dans votre vie, c'est bien dommage je trouve. Voulez vous en parlez avec moi ?" Lui demandais-je poliment et simplement.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Jeu 18 Aoû - 22:09


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : Je sais pas qui je dois prier pour avoir rendu cette réponse juste après toi, mais je prie fort ! xD






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

C'était au final une discussion plutôt reposante que la chenille et l'humain découvraient là. Sans doute parce qu'ils étaient obligés d'y aller doucement puisque 3025 devait écrire. Ça ne gênait pas Ridley. C'était même plutôt une bonne chose de pouvoir parler avec les expériences, peu importe par quels moyens. La prise en charge à la Fondation devenait difficile pour certaines expériences incapables de parler. Une des grandes énigmes à ce jour restait d'ailleurs celle du SCP-106, capable de ricaner et d'émettre des sons et pourtant, bien qu'humanoïde, il ne semblait ni parler, ni comprendre le langage humain. Mais était-ce réellement un fait ? Quoi qu'il en soit, Ridley préférait largement une discussion avec une jolie chenille dans son genre. C'était paisible, même si le sujet pouvait amener à quelques tensions.

D'accord, je ne vous donnerais pas plus de travail que cela. Si votre souhait est de vous occuper en me parlant d'une manière non professionnelle alors j'accepte de vous parler. Je suis effectivement assez triste en ce moment, de par les incessantes tentatives des chercheurs de tout comprendre sur moi et aussi à cause de l'incident avec 682. Mais aussi parce que je ne peux toujours pas sortir d'ici et je pense qu'à cause de ce qui s'est passé l'autre fois je vais avoir encore moins de chances de pouvoir sortir.


Donc c'était plutôt par rapport aux chercheurs qui travaillaient avec lui que se tenait le conflit. Ridley, en un sens, comprenait les chercheurs et leur curiosité poussée à l'extrême. Peut-être que s'il avait été à charge de 3025, les tests et expériences se seraient succédés également. Tout ce qu'il faisait c'était lire des rapports dans son bureau sur les découvertes des autres chercheurs sous ses ordres mais au lieu d'assouvir sa soif de curiosité, d'apprendre et de comprendre, cela le frustrait parfois. Pouvoir tester des choses sur le terrain et mettre en pratique des tests par lui-même lui manquait un peu. Mais si la petite chenille en avait marre de ce genre de choses, il était important qu'elle le dise et qu'elle prenne une pause, elle aussi. Était-il seulement au courant de ce droit ? Bien évidemment, il avait lu le rapport de l'incident avec 682 et le début de brèche de confinement qui en avait résulté. Honnêtement, dans une situation comme celle-là, scientifique ou pas, il se foutait un peu qu'ils aient découvert qu'il était capable de résister à l'acide.

- Pourquoi est-ce que tu ne pourrais pas sortir ? Tu vas pas nous déclencher des brèches de confinement si tu passes la porte, faut arrêter… tu veux aller faire un tour dans le parc ?


C'était pour l'instant le maximum qu'il pouvait lui proposer mais il lui faudrait apparemment avoir une discussion avec ses chercheurs concernant cette histoire et l'incident avec 682 plus en détail. Un SCP de Class Safe, s'il est conscient de son propre corps et de ce qui l'entoure à le droit de vadrouiller dans la Fondation. Comme ils n'ont pas de carte d'accréditation, de toute façon, ils ne sont pas censés aller bien loin et doivent s'adresser aux gardes pour ouvrir les portes. Ainsi, la Fondation est sûre de ne pas les retrouver là où ils ne doivent pas être et tout va pour le mieux.

Sinon, vous allez bien vous ? J'ai l'impression à vos dires que peu de choses sont rose dans votre vie, c'est bien dommage je trouve. Voulez vous en parlez avec moi ?


Il avait écrit cela pendant que Ridley terminait de lui proposer de sortir et il pencha la tête pour lire, un petit sourire aux lèvres. Décidément, les expériences lisaient elles aussi en lui comme dans un livre ouvert. Mais dans cette situation, c'était présentement plus supportable que lorsqu'il avait Miranda en face de lui. Pour quelle exacte raison ? Il ne saurait le dire. Dans toute discussion, c'était ainsi que ça se passait, il fallait en dire sur soi pour que les autres en disent sur eux. Il n'allait bien évidemment pas se mettre à révéler tous ses secrets les plus sombres à la petite créature.

- Oh ben tu sais, je m'ennuie un peu, trier des papiers, lire des rapports, superviser des chercheurs… à la longue c'est un peu lassant… C'est pour ça que prendre une pause et changer de paysage même l'espace d'un instant ça fait du bien.


Tout le monde était au courant de ce à quoi il occupait ses journées et beaucoup le plaignaient ouvertement. C'était compliqué parce qu'il aimait ce qu'il faisait et qu'il savait que tout cela était nécessaire. Mais en repensant aux débuts de la Fondation, quand ils n'avaient encore qu'une poignée d'expériences... tout était à la fois plus simple et trépidant. Maintenant il ne s'agissait pour lui que de rentabilité dans son travail et de frustration de ne plus pouvoir toucher ce qui le passionnait tant. Il n'avait pourtant pas le choix, il fallait bien que quelqu'un le fasse. Et en créant la Fondation, c'était à lui que revenait ce rôle là.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Ven 19 Aoû - 18:35

Ah, il voulait bien que je sorte ! Enfin ! Je pourrais aller la ou je le voudrais quand je le voudrais ! ça c'en était une de bonne nouvelle, j'étais tout d'un coup très excité à l'idée de pouvoir visiter tout plein de nouveaux endroits amusants et intéressants. Il me proposa de faire un tour dans le parc, ce que j'allais accepter avec plaisir quand il aurait fini de parler.

Il répondit ensuite à mon dernier message, expliquant qu'il s'ennuyait un peu, qu'il ne faisait que trier des papiers, lire des rapports et superviser des gens et que à la longue ça le lassait et que c'est pour ça qu'il aimait bien prendre des pauses même juste pendant quelques instants.

Je recommença donc à écrire ensuite, commençant directement par ce que je voulais le plus : "Je peux vraiment sortir ?! Alors oui ! Je veux me baladé partout ou je peux aller ! Je veux tout visiter ce qui est possible de voir et d'explorer !" Bien entendu, je savais que je ne pourrais pas aller absolument partout dans la Fondation, il ne fallait pas trop rêver non plus. Mais pouvoir au moins sortir de ma cellule était déjà la meilleure des choses en soit.

Je continua donc : "Je comprend que ça doit être agaçant à la longue de toujours faire les mêmes choses pas amusantes, mais si vous voulez bah moi je peux vous aider hein, je suis très bon lecteur et écrivain comme vous pouvez le voir. Mais bon, vous n'allez certainement pas vouloir évidemment. Mais au cas ou, pensez à moi hein, je peux toujours être utile." Lui dis-je avec joie, sachant pertinemment que la réponse serait non mais au moins essayer me rendait heureux quand même.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Sam 20 Aoû - 22:41


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : Pardon du retard D: Un jour ça va bien, vas y que j'te poste 2 rp mais après me faut une semaine pour m'en remettre quoi...






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley ne savait pas s'il espérait que les deux chercheurs seraient encore devant la porte de la salle de confinement lorsqu'il sortirait avec la petite chenille, où s'il préférait avoir quartier libre. Ce sujet-là risquait d'être houleux parce qu'il n'était pas franchement d'accord qu'on enferme une expérience pacifique, déjà qu'elles se font rares, et qui en plus pouvait communiquer. La Fondation ne devait pas devenir une prison pour les gentils mais un refuge. Pour les expériences dangereuses, c'était une autre histoire.

Je peux vraiment sortir ?! Alors oui ! Je veux me balader partout où je peux aller ! Je veux tout visiter ce qui est possible de voir et d'explorer !


Son engouement faisait plaisir à voir, un peu comme celui d'un enfant excité à l'idée d'aller faire un tour et de découvrir de nouveaux horizons. Le SCP n'était pas réellement construit comme un camp de vacances ; la sécurité primait avant tout et partout. Et c'était surtout pour le confort des humains que la plupart des infrastructures étaient créés. Mais Ridley tenait à ce que toute expérience dotée de conscience et pacifique ait le confort nécessaire pour qu'elle vive toujours mieux qu'au dehors où sa vie était menacée. Cette salle de confinement en était sans doute un parfait exemple puisque totalement aménagée pour que 3025 se retrouve dans son habitat naturel.

- Ne va pas trop vite dans ton exploiration alors, sinon dans une semaine tu auras déjà tout vu des locaux accessibles.


Lentement, le chercheur s'était remis sur ses pieds et avait étiré ses deux longues jambes. Il voulait bien aller se promener, mais comment ça se passait ? Est-ce que la petite chenille arriverait à suivre le rythme ? Est-ce qu'il devait la prendre et la porter ? Peut être qu'elle était trop fière pour accepter de venir sur son épaule, ou qu'elle aurait l'idée de grandir pour le suivre. Soudain l'idée d'une course dans le parc, suivi par une chenille géante écrasant les parterres de fleurs lui vint à l'esprit et il retint un rire. Dans les faits, les dégâts causés seraient presque catastrophiques mais la scène était plutôt comique. Pour l'instant, le SCP en question semblait plutôt occupé à écrire autre chose encore, sans doute en rapport avec la pseudo plainte sur son travail qu'il avait formulée.

Je comprends que ça doit être agaçant à la longue de toujours faire les mêmes choses pas amusantes, mais si vous voulez bah moi je peux vous aider hein, je suis très bon lecteur et écrivain comme vous pouvez le voir. Mais bon, vous n'allez certainement pas vouloir évidemment. Mais au cas ou, pensez à moi hein, je peux toujours être utile.


En réalité, Ridley était touché qu'il se propose mais oui, il connaissait déjà la réponse : un non catégorique. Ce n'était pas à une chenille de faire son travail et de se noyer dans des secrets beaucoup plus grands qu'elle. S'il ne pouvait pas le déléguer à un autre être humain, il pouvait encore moins le déléguer à un SCP.

- J'apprécie que tu te proposes et ton aide sera sans doute la bienvenue pour des tas de problèmes s'ils se présentent, mais effectivement, tu ne peux pas te mêler de ça. Je ne remets pas en cause tes capacités mais il y a beaucoup trop de choses en jeu pour que je laisse quelqu'un d'autre que moi s'en charger.


Il espérait ne pas l'avoir vexé avec sa réponse. Mais c'était juste comme ça et il fallait que tout le monde s'y fasse. Qu'il s'y fasse, lui aussi. Ce travail il se doutait depuis longtemps qu'il lui tomberait sur le coin du nez un jour ou l'autre, ce moment était venu et il fallait faire avec. Gérer ce genre de choses restait plus important que le plaisir d'aller faire des expériences chimiques en labo. S'il ne gérait pas ça, il angoissait et il ne serait pas en mesure de faire quoi que ce soit de toute façon. Donc s'il devait choisir entre bosser en tant que scientifique secrétaire ou avoir l'impression de ne plus servir à rien au fond de son lit et craindre pour le futur de la Fondation, il choisissait la première option. Bon, et pour oublier cette note négative, et s'ils y allaient ?
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Lun 22 Aoû - 13:19

Je pense qu'il était plutôt content de me voir aussi joyeux mais il me conseilla de ne pas tout explorer trop vite pour éviter de tout avoir vu dans un court laps de temps. Je ne pouvais rien lui promettre puisque j'étais trop impatient pour le moment pour pouvoir réfléchir une seule seconde à ne pas explorer tel ou tel endroits tout de suite. Mais après c'était instinctif, je n'y pouvais rien et lui non plus. A eux de s'habituer après, pas à moi. Je faisais déjà assez d'efforts comme ça, il y a un moment ou c'est à eux d'en faire et pas encore à moi.

- J'apprécie que tu te proposes et ton aide sera sans doute la bienvenue pour des tas de problèmes s'ils se présentent, mais effectivement, tu ne peux pas te mêler de ça. Je ne remets pas en cause tes capacités mais il y a beaucoup trop de choses en jeu pour que je laisse quelqu'un d'autre que moi s'en charger.

Évidemment, il appréciait ma proposition et admettait qu'il aurait certainement besoin de mon aide pour tout les divers problèmes qu'ils avaient mais bien entendu il ne pouvait pas accepter puisque, soit disant je ne pouvais pas me mêler à tout ça alors que pourtant je pourrais être bien plus compétent et utile qu'un chercheur lambda. Il ne remettait pas en cause mes capacités mais il y avait selon lui beaucoup trop de choses en jeu pour qu'il laisse quelqu'un d'autre que lui s'en charger. J'étais certain qu'il aurait accepté une aide venant d'un humain si celui ci était haut placé, je le savais, c'était évident. Peut être un ami ou quiconque d'autres qui sait ? Mais bien sûr quand c'est une Entité on n'a pas envie de la laisser fouiner dans les dossiers un peu trop croustillant ou plein de choses "top-secret" étaient confinés. A croire qu'il avait peur que je mange les dossiers au lieu de les consulter, quoique si c'était du papier écologique je me serais bien laisser tenter hmm...

Bon, ce n'était pas si grave. Après tout, j'avais plein d'endroits superbes à explorer j'en étais certain. Les dossiers et autres documents allaient attendre pour l'instant. Je grimpa sur son épaule, étant d'une largeur supportable pour lui mais de sorte à ce que je sois tout de même voyant des autres humains. Je lui indiqua de bouger pour qu'on puisse explorer les lieux ensemble. J'avais un peu la taille d'un petit chat si je devais me comparer à un autre animal. A la différence que je pouvais changer de forme à tout moment et devenir aussi gros que la Fondation elle même et même plus. En somme, en y réfléchissant bien, je pourrais même me faire remarquer depuis l'espace si je le voulais. Et en y réfléchissant encore plus, je crois que j'étais définitivement le plus dangereux des SCP de ce site, sans exceptions...
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mer 24 Aoû - 20:38


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : Désolé du retard, entre les coupures de courant et d'internet, j'ai même pas eu le temps de t'avertir... Mais même s'il est court, voila le rp ^^






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Finalement, la petite chenille -enfin petite, question de point de vue- avait décidé de grimper sur une des épaules de Ridley. Il n'avait pas bougé pour lui faciliter la tâche mais restait déconcerté ; c'était bien la première fois qu'un animal lui grimpait dessus comme ça et de son plein gré. Mais ce serait sans doute plus pratique pour se déplacer, c'était clair. Avec un sourire, il avait donc pris le chemin de la sortie. Une fois la porte déverrouillée, il était tombé sur le même chercheur qui devait certainement attendre ses observations. Il semblait décontenancé de voir lui aussi une expérience posée tranquillement sur l'épaule de son patron.

- Est-ce que tout va bien ? Demanda-t-il.


Peut-être pensait-il que 3025 l'avait pris en otage et le menaçait avec ses dards pointus pour obtenir il ne savait trop quoi ? Plus de salade ? La liberté ? Ridley venait de la lui garantir pourtant. A l'interrogation du chercheur en blouse blanche, il répondit donc par un autre sourire, signe que tout allait bien et que cette apparente interdiction de sortie était levée.

- Évidemment, on va faire un petit tour, on reviendra plus tard, précisa Ridley avant de s'éloigner.


Il repartit sur le petit sentier entouré d'herbe et de fleurs afin de terminer sa promenade et de discuter dans un cadre plus agréable. Il essayait de ne pas trop bouger de peur de désarçonner le pauvre insecte. S'il se blessait en tombant, il allait encore culpabiliser. Ridley n'avait pas très envie de s'approcher de l'étang aménagé mais si 3025 le souhaitait, il irait y faire un tour. Tant qu'ils ne tombaient pas à l'eau tous les deux, tout allait bien. Une chose cependant le tracassait sur les raisons qui avaient poussé les chercheurs à lui interdire de sortir. Il ignorait s'il arriverait à tirer quoi que ce soit de la version des faits de la petite chenille, peut-être qu'elle ne voulait pas en parler mais il allait clairement enquêter.

- Qu'est ce qui s'est passé pour qu'on t'interdise de sortir comme ça ? finit-il par demander, car qui ne tente rien n'a rien.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Jeu 25 Aoû - 13:06

Être sur l'épaule d'un humain était quelque chose d'amusant et instructif. Je pouvais voir ce qu'il voyait, à peu près, de la même façon que lui. Le mieux aurait été que je sois sur sa tête mais ce n'était peut être pas un comportement très sérieux pour un homme comme lui de me poser sur sa tête devant tout le monde et on aurait pu croire que je le dominais de cette façon, ce qui, d'une certaine manière, ne serait pas faux. La au moins les gens ne pouvait pas penser que j'avais une quelconque emprise sur lui, enfin quoique, vu le regard du chercheur quand nous sommes sorti, je ne pense pas que tout le monde soit de cette avis.

Alors que l'humain marchait, je pouvais voir qu'il prenait grand soin de ne pas bouger la tête d'une manière trop brusque et rapide et qu'il avançait prudemment. Je pouvais comprendre sa crainte de me voir tomber de son épaule mais sérieusement, ça ne me ferait rien du tout. Au pire des cas, j'aurais juste l'air un peu débile ce qui ma foi n'aurait pas changé grand chose puisque les humains doivent avoir une opinion des chenilles qui se résume à manger et rester immobile sur une feuille donc au niveau de ce qu'il pense de moi, je crois que le terme "débile" n'est pas le pire qu'il pourrait mettre attribuer, bien que cela me vexerait beaucoup.

Après quelques instants, il me posa une question dont je m'attendais à devoir répondre. Evidemment il n'allait pas me demander quel police d'écriture je préférais ou quel sorte de livre j'aimais lire le plus, non bien entendu, il fallait qu'il me pose une question qui ne me fasse pas forcément plaisir. Mais bon, il était gentil alors j'allais quand même lui répondre... Hmmm... Si seulement j'avais pris mon carnet et mon crayon... Après avoir compris que je ne pouvais pas lui parler, je lui fit une tête lui disant que j'étais désolé et qu'il allait devoir chercher quelque chose pour que j'écrive sinon je ne pourrais pas répondre à sa question. J'espérais qu'il comprenne et qu'il me pardonne de mon oublie mais j'avais été si excité que j'en avais oublié l'essentiel pour la communication avec autrui. Ah... Ce que j'aurais aimé avoir une voix à ce moment la...
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mer 31 Aoû - 21:09


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : Pardon du retard et de la nullité...






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley était content qu'il n'y ait pas trop de monde au parc. Le voir attirait déjà l'attention, mais si en plus il se baladait avec une chenille colorée et lui parlait… Bon, à la Fondation, personne n'en serait surpris. Il attendit une réponse à sa question pendant un moment. D'abord il se demanda si c'était tout simplement parce qu'il ne voulait pas en parler, auquel cas, tant pis et il faudrait un autre sujet de discussion. Il tourna donc un peu la tête vers lui et remarqua son drôle d'air, même pour une chenille.

- Ah mince, j'ai pas pensé à ton carnet et à ton crayon !


Ils étaient partis tellement vite dans l'excitation provoquée par son autorisation de sortie nouvellement regagnée que le chercheur n'avait pas pensé à récupérer ses effets par terre. C'était à la fois dommage qu'il ne puisse pas s'exprimer oralement mais une opportunité qu'il y arrive tout de même par un autre moyen. Il chercha un instant comment pallier à tout cela ; est ce qu'ils devaient faire demi-tour ? Ce serait un peu bête, mais il n'y avait pas un panel d'autres solutions qui s'offraient à eux. Avant d'en arriver là, une autre idée lui vint et il sortit son portable de sa poche pour le lui montrer. Il était tactile mais l'écran était peut-être un peu petit pour rédiger des réponses de façon écrite. S'il pouvait par contre taper sur un clavier, c'était utile.

- Tu peux utiliser ça ? Sinon on va le chercher, c'est pas grave. Hoche ou secoue la tête je comprendrais.


Il n'avait peut-être jamais été confronté à ce genre de technologie, ni même à l'agencement des lettres d'un clavier. Un stylo et un carnet, c'était assez rudimentaire et si personne ne lui avait montré, utiliser un téléphone pouvait vite se montrer compliqué et contreproductif aussi, surtout le tactile. Ça ne ferait que durer la promenade plus longtemps.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Ven 2 Sep - 22:59

Ah bah oui effectivement mon carnet et mon crayon hein. Quel nul cet humain huhu. Non je rigole, il est déjà assez sympathique comme ça, je ne vais pas commencé à me moquer de lui pour un oui ou pour un non. Il me montra un espèce de machin, un appareil électronique sans doute... Le genre de trucs que les humains façonne pour je ne sais pas... En tout cas il me demanda si je savais m'en servir... Et bien... La réponse est non, tout simplement. Après, je peux bien apprendre, je ne demande que ça. Mais comment lui faire comprendre que je voulais bien apprendre à l'utiliser... Si ça pouvait me permettre d'écrire, il fallait essayé. Je me rapprocha de l'engin et en guise de réponse je tapota dessus. Ce que fit la machine m'étonna mais ce devait être normal. Plein de choses se mirent sur l'écran et des choses qui n'avaient pas l'air... Réelles. Enfin, pas physiquement existantes. C'était très étrange. Je tapota sur une case qui ressemblait à du papier, à une enveloppe plus précisément. J'avais déjà vu cette objet avant, je ne sais pas à quoi ça sert mais les humains écrivent des choses sur du papier et mettent ce même papier dedans en le pliant soigneusement. C'était intriguant, pourquoi il y avait cette objet qui était immatériel ici présent sur ce machin ? L'écran changea à ma grande surprise et montra un menu ou un truc... Je ne peux pas le décrire. Je tapota ensuite sur quelque chose à la droite de l'écran et ça fit apparaitre comme un clavier d'ordinateur (j'avais déjà vu un clavier d'ordinateur.) Je décida de taper sur les touches intangibles pour écrire un message : "Je n.e compreend pas commen marchde cet engin" écrivais-je. J'avais conscience que c'était horriblement mal écrit mais je n'arrivais pas à bien orthographier les mots avec ce système de clavier. J'espérais en tout cas ne pas avoir fait une bêtise qui énerverait l'humain...
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Ven 2 Sep - 23:33


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : J'ai p'tet répondu vite mais c'est court, sorry.






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley laissa le soin et le temps à SCP-3025 de découvrir et d'appréhender l'objet qu'il lui tendait et qui n'était rien d'autre que son portable. Peut-être en avait-il déjà vu, de loin, dans les mains des chercheurs ou des personnes qui venaient discuter avec lui. Ou peut-être pas, il n'en savait rien. En tout cas, le téléphone semblait l'intriguer et la petite chenille fit quelques tentatives intelligentes et logiques pour s'en servir. C'était très intéressant à regarder et, au bout de quelques instants, un clavier était apparu et sur un mail vierge qui ne serait sans doute envoyé à personne, des lettres puis des mots s'étaient formés.

"Je n.e compreend pas commen marchde cet engin" avait-il écrit assez maladroitement.

Ridley laissa échapper un rire amusé face aux petites fautes qui s'étaient glissées dans ce message. Comme quoi, il n'était pas le seul à qui ça arrivait, en écrivant trop vite, de taper sur la mauvaise touche. Ça devait être encore moins facile pour cet insecte qui ne possédait pas vraiment de doigts à proprement parler.

- Tu te débrouilles bien pourtant, c'est exactement comme ça qu'on fait.


Il apprenait vite le bougre, ça c'était clair. Ça devenait inné pour un humain de se servir d'un téléphone mais voir une chenille appuyer instinctivement sur quelques touches et y parvenir avait quelque chose d'un peu déstabilisant. Quoique amusant, également.

- Si t'es pas à l'aise avec l'écran malgré tout je fais demi-tour hein, ça ne me dérange pas.


Ridley allait devoir surveiller qu'il ne tombe pas "par mégarde" sur de vrais mails ou messages dont il n'avait rien à connaître. Cela dit, vu qu'il avait besoin du clavier pour communiquer, il ne voyait pas pourquoi 3025 irait fouiner ailleurs maintenant.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Ven 2 Sep - 23:43

Owh, alors comme ça je me débrouillais bien ? Parfait alors. J'avais encore du mal à bien écrire et à me servir de mes pattes correctement sur l'appareil mais puisqu'il était satisfait je supposais que j'avais bien fait et que je pouvais donc continué. Je n'avais pas envie qu'on retourne en arrière, ce serait ennuyant et inutile. Il y avait cet objet qui me permettait de communiqué et même si ce n'était pour le moment pas exactement bien comme je le voulais ça permettait tout de même un échange compréhensible et agréable. Je lui écris donc en essayant de faire le moins de fautes possible que je n'étais pas intéressé par un retour en arrière et que je voulais continuer l'exploration avec lui et qu'il me laisse l'engin pour que je puisse l'apprivoiser efficacement. Je lui demanda si je pouvais aller sur la paume de sa main avec l'appareil histoire que ce soit plus pratique car sur son épaule je risquais de faire tomber l'engin ou de tomber moi même, le plus grave étant de faire tomber l'objet puisque moi je ne risquais strictement rien. Je ne connaissais pas la résistance de l'engin mais je supposais qu'il était fragile et que donc il serait avisé de ne pas provoquer d'accident. Je n'avais pas envie d'aller farfouiller plus que ça sur le menu de l'appareil, ne sachant pas si l'humain serait content de cela ou si au contraire il en serait contrarié et puis j'étais certain de ne pas pouvoir comprendre certaine choses, en tout cas pas du premier coup d’œil ça c'était sûr.

N'empêche, l'ingéniosité humaine était surprenante. Ils arrivaient à concevoir de si petites choses pouvant faire certainement des très grandes choses. Bon, la c'était juste écrire mais peut être que ce machin pouvait faire bien plus que ça ? C'était même évident qu'il le pouvait, je ne vois pas à quoi ça servirait de l'inventer si ce n'était que pour servir de bloc notes ou d'équivalent, ça n'aurait pas de sens.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Dim 4 Sep - 17:09


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : J'aime quand je tiens mes promesses, même si j'suis pas satisfait de ce que je fais xD J'espère que ça te plaira.






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

3025 ne souhaitait pas revenir en arrière pour chercher son carnet, il allait donc se débrouiller avec le portable de Ridley. Cela ne semblait pas un problème vu la vitesse à laquelle il avait trouvé comment écrire dessus. Le chercheur et la créature pouvaient donc continuer leur marche dans les allées fleuries et éclairées d'un faux soleil du parc. Ne pas avoir son téléphone lui faisait bizarre, lui qui avait l'habitude de l'entendre sonner toutes les cinq minutes. Là, sur silencieux, il ne dérangeait donc personne et puis, techniquement, il prenait une pause. Il n'avait pas à répondre, à moins que ça soit une urgence, auquel cas, silencieux ou pas, il allait sonner aussi fort que l'alarme de la Fondation. La chenille eut alors l'idée de se faire porter plutôt que de rester sur l'épaule de Ridley, somme toute assez bancale. Il accepta bien volontiers et l'attrapa prudemment pour qu'il s'installe dans ses mains. Au pire, si son téléphone tombait par terre et se cassait, ce n'était ni le premier, ni le dernier. Parfois, il les cassait volontairement en les balançant de toutes ses forces par terre, quand il ne parvenait plus à réfréner sa colère face à quelque chose. Du coup, oui oui, il en changeait souvent.

- On a réglé ce problème d'écriture du coup, c'est bien, dit-il en souriant.


Heureusement, il n'était pas lourd à porter. Dans d'autres circonstances, il aurait eu peur qu'une chenille de cette taille lui grimpe dessus mais ici, sachant qu'elle était paisible et consciente de ce qui l'entourait, il n'en tirait aucune appréhension. C'était même plutôt instructif et amusant de discuter avec autre chose qu'un être humain. Il n'y avait qu'à la Fondation que tout cela était possible. Ridley se remit donc en marche d'un pas léger. Peut-être que cette distraction avait éloigné de l'esprit de 3025 la question qu'il avait posé, ou peut-être le faisait-il croire car il n'avait pas envie d'y répondre. Soit, il n'allait pas le forcer, ni lui rappeler encore une fois sa curiosité s'il ne souhaitait pas revenir sur l'incident. Ce serait juste un peu décrédibilisant s'il lui accordait la liberté sans avoir entendu tous les sons de cloche. Il essayait d'être le plus juste possible avec tout le monde à la Fondation, sauf avec les russes, il était clair qu'il ne l'était pas le moins du monde face à eux, mais il y en avait peu qui bossaient ici. Il n'avait pas le choix vu qu'il faisait figure d'autorité, mais c'était souvent une lourde responsabilité, celle-là aussi.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Dim 18 Sep - 11:52

Bon maintenant je ne savais pas quoi faire. J'avais envie de faire quelque chose de cultivant comme d'habitude. Je ne connaissais pas les lieux autre que le parc alors il allait falloir que je lui demande. Je lui tapota sur son objet un texte pour lui demander si il n'y avait pas un endroit ou je pourrais m'instruire.

"Est-ce que tu sais ou je pourrais aller pour connaitre d'avantages de choses ? J'ai peur de m'ennuyez sinon. Je veux aller dans un endroit avec plein de livres et de choses intéressantes à découvrir. Tu peux m'y emmener s'il te plait ?"

Lui demandais-je en le regardant ensuite dans les yeux. Je ne savais pas si il allait accepté car déjà qu'il n'avait pas voulu que je regarde les rapports des autres Entités de ce lieu, je doutais qu'il accepte ma demande, même pour de simples livres. Mais qui ne tente rien n'a rien donc j'allais juste espérer silencieusement. Peut être qu'ils avaient une grosse bibliothèque ici, ce serait logique après tout puisque ce sont des chercheurs alors parfois ils devaient avoir besoin de se renseigner quelque part en lisant des livres. Ou peut être juste de se faire plaisir en lisant un ouvrage pas forcément instructif mais plus amusant ou je ne sais pas moi. Je ne suis pas humain alors je ne pouvais pas savoir exactement ce qu'ils pensaient.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mar 20 Sep - 9:00


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : C'est sans doute un peu court mais j'espère que ça te donnera matière à répondre ^^






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley continua à marcher tranquillement dans le parc. Comme 3025 semblait lui aussi perdu dans ses pensées, il vogua distraitement vers d'autres rivages pendant que ses pas le menaient il ne savait pas trop où. Sans doute vers d'autres arbres, d'autres buissons aux fleurs colorées et étranges. Le parc était beau et grand mais il ne fallait pas s'attendre à y trouver autre chose que de la végétation. Ou des insectes bizarres, du coup. Un drôle de bruit finit par le sortir de ses pensées, en effet la chenille s'était remise à tapoter sur l'écran de son téléphone pour lui dire quelque chose. Il attendit patiemment de pouvoir lire plutôt que d'essayer de deviner de quoi il s'agissait.

"Est-ce que tu sais où je pourrais aller pour connaitre d'avantages de choses ? J'ai peur de m'ennuyer sinon. Je veux aller dans un endroit avec plein de livres et de choses intéressantes à découvrir. Tu peux m'y emmener s'il te plait ?"

La soif de connaissance de cette petite bestiole était apparemment intarissable mais c'était vrai que peu de choses étaient disponibles pour les expériences conscientes en dehors des tests. La bibliothèque était cela dit accessible, mais tellement loin qu'elle devait paraître inaccessible à 3025. Heureusement qu'ils n'avaient pas besoin de sortir dans le froid ou de passer par le tunnel pour rallier un autre bâtiment.

— Tu veux dire la bibliothèque ? Oui, bien sûr que je peux t'y emmener, on va faire ça. Quel genre de livres t'intéresserait ?


Qu'il lise des dossiers c'était non mais qu'il lise des livres ne ferait de mal à personne. La bibliothèque aussi ça faisait un moment qu'il n'y était pas allé. Peut-être qu'il pourrait emprunter un bouquin ou deux, lui aussi. Il rebroussa donc chemin pour sortir du parc, tenant toujours le petit insecte dans ses mains et arpenta les couloirs pour arriver jusqu'à la bibliothèque.
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Dim 25 Sep - 19:58

Oui, la bibliothèque, exactement. Je me demandais comment elle serait. Certainement grandiose vu la taille déjà du bâtiment en lui même. J'allais passé des mois et des mois à tout lire ça c'était sûr. J'étais tout excité. Enfin j'allais pouvoir apprendre des choses à foison, c'en était vibrant de plaisir ! Je lui écrivis un message pour lui confirmer mon envie d'aller à cet endroit de la Fondation : "Oui je veux y aller, je verrais quand on sera la bas pour quel genre de livres m'intéresserait. Il doit y en avoir des tonnes, j'ai très hâte !"

Lui répondis-je, me trémoussant dans sa main, très impatient de pouvoir admirer des énormes et majestueuses étagères, de sentir l'odeur de renfermé des livres et d'apprendre de nouvelles choses certainement merveilleuses ! Tout ceci allait m'émerveiller j'en étais certain. Rien que d'y penser j'en avais des frissons interminables, je ne pouvais plus attendre, il fallait qu'il se dépêche, vite vite vite ! Enfin, au lieu de penser, je ferais mieux de lui dire directement : "On peut se dépêcher ? Je veux vraiment y être très vite s'il vous plait !" Lui écrivis-je très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur du SCP

avatar
I am
Âge : 42 ans.
Rapports écrits : 394
Arrivé à la Fondation le : 01/04/2014
Localisation : Dans son bureau.
Est occupé à : Lire des rapports, encore et toujours.


ID. Card.
Statut: Fondateur, Chercheur en chef.
Bon à savoir: Il a peur de l'eau !
Points SCP: 3600

MessageSujet: Re: Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]   Mar 27 Sep - 11:02


❝ Borné comme une chenille ? ❞


HRP : J'espère que la réponse te plait x3






SCP-3025
Code couleur : A voir vu qu'il écrit ^^

Ridley avait finalement changé de destination et était revenu sur ses pas, transportant toujours l'étrange chenille dans ses bras. Si des gens passaient dans le couloir, ils risquaient de le dévisager mais il s'en fichait. Il ne faisait rien de contraire aux règles après tout. Il emmenait 3025 à la bibliothèque, il choisissait deux ou trois livres et ils repartaient. Il ne tarda pas à atteindre la porte du parc et sortit de cette ambiance verdoyante pour se retrouver dans le couloir immaculé. Ça faisait un long moment, qu'il ne pouvait même plus vraiment quantifier, qu'il n'était pas allé à la bibliothèque et il se remémora vaguement le chemin. Impatient, le petit insecte se tortillait bizarrement dans ses mains et s'était remis à écrire.

"Oui je veux y aller, je verrais quand on sera la bas pour quel genre de livres m'intéresserait. Il doit y en avoir des tonnes, j'ai très hâte ! On peut se dépêcher ? Je veux vraiment y être très vite s'il vous plait !"

Ridley lâcha un petit rire et accéléra le pas. Il n'avait de chenille que le nom. On avait jamais vu une petite bête (ou grosse bête vu sa taille) mangeuse de feuilles aussi pressée. Cela lui faisait penser qu'on ne connaissait pas vraiment sa longévité. Les insectes, ça ne vivait jamais bien longtemps… Peut-être que cet empressement était justifié du coup ? Il faudrait qu'il pose les questions aux chercheurs et si besoin, qu'il aide à aiguiller les recherches tiens. Il se voyait mal, en attendant, poser la question au principal intéressé. Ce n'était pas un bon sujet de discussion et il ne voulait pas paraître offensant ou inquiétant. Après de nombreux couloirs et autres cages d'escalier, il avait finalement réussi à pousser les portes de la grande bibliothèque pour y pénétrer. 3025 n'avait pas tort quand il disait qu'il y en avait des tonnes. Jusqu'à perte de vue aussi.

— Voilà, nous y sommes… dis-moi ce qui te ferais plaisir et on va essayer de chercher. Par contre, je pourrais pas te porter toi et une quinzaine de livres, faudra se limiter.


La règle d'or des bibliothèques ; ne pas faire trop de bruit. Ridley s'était donc fait plus discret et parlait plus doucement. Le SCP dans ses mains n'avait pas ce problème-là, il ne parlait pas. Il espérait que les bibliothécaires n'allaient pas lui demander des explications sur la présence d'une chenille près des livres. Il ne venait tellement jamais de toute façon qu'il n'aurait même pas pu faire la différence entre un lecteur lambda et les bibliothécaires…. Est-ce qu'ils portaient spécifiquement des lunettes ?
© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafondationscp-rpg.forumactif.org En ligne
 

Borné comme une chenille ? [PV : Ridley Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The SCP Foundation :: Les Lieux :: Lieux de Détente :: Le Parc artificiel-